L’anxiété lié à la pandémie nous rend nerveux, amnésiques et en colère : voici les conseils d’un psychologue pour y faire face

Si les médias ont fait du coronavirus le temps fort de leurs actualités, on oublie souvent d’évoquer l’angle psychologique de cette pandémie. Et pour cause, cette maladie mortelle peut être à l’origine d’une anxiété plus ou moins sévère et catalyser une véritable angoisse. Le confinement aidant, cet état mental peut entraîner de nombreuses conséquences telles que des troubles de la mémoire ou encore une moins bonne concentration. Voici quelques habitudes à instaurer pour retrouver un esprit serein afin d’affronter au mieux cette période délicate. Il est rare de lire à quel point cette période de confinement est angoissante. Mais cela n’en est pas moins vrai, l’appréhension qui découle de l’isolement dû à cette pandémie est oppressante. Seulement, cette émotion n’est pas inéluctable, il suffit simplement d’instaurer quelques rituels pour gérer ce flux incessant de pensées. Découvrez comment être plus apaisé en ces temps troubles. 

L’angoisse, mère de tous les maux

Cet état émotionnel est commun à une grande majorité d’adultes. Tachycardie, transpiration excessive, frissons, maux gastriques, tension musculaires sont autant de signes qui caractérisent l’anxiété qui peut être amplifiée en véritable crise d’angoisse. Ceux qui l’ont vécu ont ressenti une sensation de mort imminente et ont peut-être dû recourir à un traitement médicamenteux ou une aide psychologique et médicale. Seulement, nous sommes encore peu à savoir que l’anxiété peut créer d’autres problèmes plus importants et souvent caractéristiques de la dépression. Parmi eux : des troubles de mémoire, de sommeil, de concentration mais également de relation. Comme expliqué par nos confrères du Figaro Santé, de nombreuses conséquences peuvent découler du stress et peuvent également impacter nos relations avec notre entourage. Ces dernières invitent donc à apprendre à l’apprivoiser au quotidien.

Comment mieux dormir à l’heure du coronavirus ?

Jill Stoddard, psychologue clinicienne et directrice du Center for Stress and Anxiety Management à San Diego, est formelle en observant les anxieux pendant cette pandémie. «Les gens peuvent éprouver un bon nombre de problèmes de sommeil lorsqu’ils sont anxieux: difficulté à s’endormir, réveils au milieu de la nuit avec rumination et peuvent également avoir du mal à se rendormir» explique l’experte au Washington Post. Mais cette dernière est plutôt optimiste puisqu’elle explique que se concentrer sur l’amélioration du sommeil peut faire ses preuves et ainsi amenuiser l’anxiété. La praticienne recommande de dormir à heure fixe, de limiter sa consommation d’excitants (caféine, théine et alcool), de faire de l’exercice plus souvent et aussi de s’exposer régulièrement à la lumière.

Des conseils indispensables

Elle recommande également de garder sa chambre à coucher au frais afin de mieux s’oxygéner. Pour l’auteure d’un livre sur le sommeil, les appareils électroniques n’ont rien à faire une heure avant de se coucher. Recommandation ultime : cesser le flux continu d’informations angoissantes avant de rejoindre les bras de Morphée. Pour le dîner, la spécialiste recommande une collation légère tels que des craquelins de blé, une salade, des légumes vapeur ou un demi-bagel. Des mets nutritifs pour passer une nuit plus sereine. Il existe également d’autres façons de faire face au stress constant lié à cette pandémie tels que de profiter de cette période pour prendre soin de soi et des siens.

Comment mieux prendre soin de soi ?

Si les uns voient ce confinement comme une fatalité génératrice d’angoisses, d’autres considèrent ce moment comme une véritable opportunité de développement personnel et relationnel. Profitez de cette isolation pour hiérarchiser vos priorités et mettre le cap sur votre bien-être. Cette introspection est capitale pour mieux apprendre de soi et des autres. Ensuite, il s’agit d’une occasion pour améliorer son hygiène de vie, son alimentation mais également d’établir de nouveaux objectifs. Tenir un journal intime peut être une démarche thérapeutique pour changer de vie. Cette étape peut permettre de mettre des maux sur ses émotions et de les transcender pour mieux passer à l’action. Sport, loisirs, projets de vie sont autant d’idées que vous pouvez mettre en œuvre grâce à ce temps qui vous est accordé. Ce sas de décompression permet également d’être plus proche des vôtres qui ont pu parfois être délaissés pour des raisons professionnelles ou de disponibilité. Voyez ce moment comme une véritable chance et sachez en tirer les meilleurs fruits. Ce recentrage sur soi peut porter un véritable espoir de changement mais également d’évolution.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés