x

La « langue Covid » symptôme du coronavirus ?

Toux, fièvre, fatigue...plusieurs symptômes du Covid sont désormais connus de tous. Mais cela n’empêche pas certains signes moins courants d’être évoqués par les médecins. En l'occurrence, Tim Spector, un épidémiologiste britannique du King’s College de Londres a mis en avant ce qu’il appelle la “langue Covid”. Selon lui, il pourrait s’agir d’un nouveau symptôme de la maladie.


Relayée par LCI, cette information démontre que les connaissances au sujet du virus apparu il y a un peu plus d’un an sont en constante évolution. Ce que l’expert britannique qualifie de “langue Covid” s’apparenterait à des lésions buccales étranges. Un symptôme peu fréquent qu’il a expliqué sur Twitter.

Un symptôme observé par le chercheur à travers une application

Directeur de la Zoe Covid Symptom Study, une application destinée à recenser les symptômes du Covid-19 grâce aux déclarations des malades, Tim Spector a observé la recrudescence de la “langue Covid” parmi les utilisateurs. Ces derniers, qui sont à ce jour plus de 4,5 millions sur la plateforme, partagent les signes ressentis, du plus courant au plus rare, ce qui aurait permis à l’épidémiologiste de prêter une attention plus accrue à cette manifestation buccale. 

Qu’est-ce que la “langue Covid” ?

Selon Tim Spector, la langue “Covid” serait caractérisée par des petites taches blanchâtres sur la langue. Pour illustrer ses propos, l’expert a partagé la photo d’un patient sur le réseau social à l’oiseau bleu.

Image partagée par Tim Spector sur Twitter – Source : LCI

Il explique ainsi qu’une personne sur cinq atteinte du Covid-19 présenterait des symptômes moins fréquents qui ne font pas forcément partie de la liste officielle mise en avant par les autorités sanitaires. Il cite notamment des cas croissants de ce qu’il appelle la “langue Covid et d’étranges ulcères buccaux”. Dans ce sens, il recommande aux citoyens de se montrer prudents en cas de doute sur leur état de santé et de rester à la maison en cas de symptôme courant ou inhabituel de la maladie. 

Un symptôme rare mais qui pourrait durer

Toujours selon l’expert britannique, la “langue Covid” pourrait durer même après la guérison des patients, à l’instar de l’agueusie ou l’anosmie dans certains cas. En publiant une autre photo le 17 janvier sur Twitter, il explique que “D’autres images arrivent de la mystérieuse langue associée à une gamme de maladies. Mais elle est maintenant aussi rapportée au Covid et peut durer des semaines ou des mois”. 

Une deuxième image partagée par Tim Spector sur Twitter – Source : LCI

Ainsi, et bien que ces symptômes ne fassent pas partie de la liste officielle de l’OMS sur les manifestations du Covid-19, cela n’empêche pas certains cas insolites de surgir et de pousser les professionnels de santé à s’y montrer attentifs. Selon nos confrères, Tim Spector ne serait d’ailleurs pas le premier à mettre en avant ces symptômes exceptionnels de la maladie. D’autres recherches scientifiques auraient également évoqué des signes du coronavirus affectant la bouche des patients. 

Images du British Journal of Dermatology – Source : Health

Des études qui évoquent des symptômes buccaux

Relayée par LCI, une étude parue en juillet dernier dans la revue Jama Network aurait révélé que sur 21 personnes malades du Covid-19 et ayant démontré des éruptions cutanées, 6 d’entre elles avaient des lésions de la cavité buccale et 4 de ces dernières étaient de sexe féminin. Les patients étaient âgés de 40 à 69 ans. En outre, les taches seraient apparues près de 12 jours après les premiers symptômes du Covid-19

Parus en juin dans la revue Nature, d’autres travaux suggèrent également un lien entre la formation de cloques au niveau de la bouche ou une ulcération buccale et le nouveau coronavirus. Les cas rapportés restent généralement rares, mais les chercheurs nuancent le caractère “exceptionnel” de ce symptôme en indiquant que souvent, la cavité buccale des malades n’est pas examinée en raison des mesures de sécurité.

Interrogé par le magazine Health, le Dr Richard Watkins, professeur en médecine interne à la  Northeast Ohio Medical University confirme également ce constat en révélant que les patients portent habituellement un masque et qu’il ne leur demande pas de l’enlever. 

Un symptôme qui peut avoir plusieurs causes

Si les médecins se penchent sur la possibilité d’un lien entre le virus Sars-CoV-2 et ces manifestations buccales, le Dr Thomas Russo, professeur et chef en maladies infectieuses rappelle toutefois que ce symptôme n’est pas exclusif au Covid-19. “De nombreux virus peuvent provoquer ces manifestations cutanéo-muqueuses”, indique-t-il à Health, ajoutant que ce symptôme, s’il est lié au coronavirus, serait plus susceptible d’apparaître en parallèle d’autres signes de la maladie tels qu’une toux ou une perte du goût ou de l’odorat. De ce fait, et bien que le médecin recommande de se montrer prudent et de ne pas ignorer des signes inhabituels au niveau de la langue, il appelle également à ne pas céder à la panique tout en se montrant attentif à l’évolution des signes. 

Contenus sponsorisés
Loading...