x

« Il ne méritait pas ça » Un infirmier d’un hôpital où le personnel est vêtu de sacs à ordures décède à 48 ans

Ayant débuté en Chine et plus spécifiquement dans la tristement célèbre région de Wuhan, le coronavirus s’est rapidement propagé en Europe et maintenant aux États-Unis. Les gouvernements à travers le monde tentent de ralentir l’avancée de la pandémie, mais cela n’est pas toujours suffisant. A New York, le coronavirus se propage à grande vitesse. Nous apprenons aujourd’hui la mort d’un infirmier new-yorkais de 48 ans après avoir été infecté. L’hôpital dans lequel cet homme pratiquait sa profession forçait leur employé à porter des sacs à ordure par manque d’équipement comme le relate le New York Post

Infirmiers et médecins forment aujourd’hui la première ligne de combat contre la crise pandémique du coronavirus. La ville de New York subit aujourd’hui de plein fouet la propagation du virus. Un employé d’un hôpital new-yorkais où le personnel était forcé d’utiliser des sacs à ordure pour se protéger, décède du coronavirus.

medecin new york

Des sacs à ordure comme protection

Les systèmes hospitaliers à travers le monde n’étaient vraisemblablement pas prêts à faire face à la vitesse avec laquelle le coronavirus s’est propagé. C’est le cas en Europe, mais aussi aux États-Unis où les chiffres s’affolent. L’oncle Sam est rapidement devenu le pays avec le plus d’infectés au monde. La ville de New York est l’une des plus touchées de la région, les hôpitaux new-yorkais font aujourd’hui face à une pénurie d’équipement : à savoir principalement de masques, d’appareils respiratoires et tout simplement de lits hospitaliers. L’un de ces hôpitaux se sont même retrouvés à devoir utiliser des sacs à ordure pour se protéger selon l’article du New York Post.

medecins combinaison

Il « ne méritait pas ça »

C’est le 25 mars à travers un article du New York Post que l’on apprend la mort d’un infirmier. Kious Kelly était un homme de 48 ans, il aurait été testé positif au coronavirus il y a deux semaines. C’est le 17 mars que celui-ci est admis aux urgences, il y décédera une dizaine de jour plus tard.

kious kelly

Une infirmière interviewée par le New York Post aurait déclaré que « Kious ne méritait pas ça » avant d’ajouter que « l’hôpital devrait être tenu responsable, l’hôpital l’a tué ». Un constat grave partagé par une autre infirmière qui avoue que cela faisait plus d’un an qu’une pénurie d’équipements était présente, celle-ci révèle que la crise pandémique du coronavirus n’a fait que rendre « critique » ce problème.

L’image dépeinte par l’interview des infirmières est alarmant, « On était forcés de réutiliser des masques ainsi que les robes » aurait avoué l’une d’entre elle. Plusieurs objets d’une importance capitale, comme les lingettes désinfectantes ainsi que du gel hydro-alcoolique ont « disparu dans la nuit ». Le porte-parole de l’hôpital aurait nié que son staff médical travaillait sans équipement adéquat selon le New York Post.

Le coronavirus chez l’oncle Sam

Alors que l’Europe tente de faire face à la crise pandémique, c’est outre-Atlantique que le coronavirus s’est propagé à une grande vitesse. Les États-Unis ont rapidement dépassé l’Italie puis la Chine pour s’asseoir à la tête d’un podium bien triste : Celui des pays avec le plus d’infection au coronavirus. On compte aujourd’hui près de 176 518 cas d’infection dans le pays nord-américain, c’est la ville de New York qui est aujourd’hui la plus touchée aux États-Unis avec près de 75 795 cas. En comparaison, l’Italie qui est le pays d’Europe le plus touché comptabilise quant à lui près de 105 792 infections, mais c’est aussi malheureusement le pays avec le plus de décès dû au coronavirus avec près de 12 428 morts.

Contenus sponsorisés
Loading...