Haute montagne : l’importance de bien se protéger du froid

Contenus sponsorisés

Les grands espaces en haute montagne sont d'excellents terrains pour la pratique de sports outdoor. Faire du sport en haute montagne implique toutefois certains risques. Les basses températures qui règnent dans ces types d'endroits sont des sources d'inconfort. Que ce soit pour la randonnée ou l'alpinisme, il est important de bien se protéger du froid pour pratiquer différentes activités en sécurité.

Les dangers de la météo en haute montagne

Avant de se rendre en haute montagne, il est important de connaître les potentiels dangers pour mieux se préparer. Les dangers en haute montagne sont principalement liés à la météo. Parmi les éléments qui peuvent mettre en danger la vie et la santé des passionnés du sport en haute montagne, on retrouve :

  • les températures basses,
  • les risques de brouillard et d’avalanches,
  • les précipitations,
  • les vents violents,
  • les orages, etc.

La météo est donc un facteur décisif pour faire du sport en haute montagne. Avant de s’y rendre, il faut tout d’abord consulter les prévisions météorologiques pour s’informer sur le climat. Si les conditions météo ne sont pas favorables, l’idéal est d’annuler son séjour. Les guides, les grimpeurs ou les gardiens de refuges ont généralement des informations fiables sur la météo. C’est pourquoi on peut se fier à leurs conseils. Outre les prévisions, il est important de prendre connaissance des conditions météo des jours précédents la sortie en montagne. Cela permet d’identifier les zones humides et de mieux se préparer.

Comment se protéger efficacement du froid en montagne ?

Pour se protéger du froid en haute montagne, il faut porter des vêtements adaptés.

Porter des doudounes chaudes en haute montagne

Pour se protéger du froid en haute montagne, la meilleure solution est de porter des doudounes d’alpinisme. Ces dernières sont conçues avec des matières qui procurent une bonne isolation thermique. Les basses températures ne constituent plus un obstacle pour les passionnés de sport en haute montagne grâce aux doudounes d’alpinisme que l’on peut trouver dans des boutiques de vêtements techniques. Il existe des doudounes fabriquées avec du duvet naturel d’oie ou de canard.

Bien que ces accessoires soient efficaces pour se protéger du froid, ils sont moins durables. Ils peuvent perdre jusqu’à 40 % de leurs capacités isolantes lorsqu’ils sont humides. Les doudounes les plus durables sont les modèles en duvet synthétique. Ces dernières procurent une sensation de chaleur et de coupe-vent et sont très respirantes. Les doudounes d’alpinisme en duvet synthétique sont par ailleurs légères et compressibles.

Ces vestes chaudes se rangent facilement dans un sac. La doudoune d’alpinisme peut se porter en blouson en mi-saison ou comme vêtement de seconde couche. Outre les doudounes chaudes, les vestes étanches sont importantes pour se protéger contre les intempéries. Les doudounes en duvet synthétique sont adaptées pour l’alpinisme, la randonnée, le ski, etc. Elles sont généralement équipées de poches repose-main zippées et de poches intérieures pour ranger les effets personnels. Pour choisir ces vêtements, il est primordial de s’assurer qu’ils ont été testés et approuvés pour la haute montagne.

haute montagne

Haute montagne – Source : spm

Les autres accessoires utiles pour se protéger du froid

Il est également important de bien couvrir le bas et les extrémités du corps pour mieux se protéger contre le froid. Pour la protection du bas du corps, un système de deux couches est efficace. Avec un sous-vêtement thermique et un pantalon isolant, le bas du corps est bien protégé. Pour protéger la tête et le cou, on peut mettre un bonnet et un cache-cou. Pour les amoureux du ski en hiver, l’idéal est de prévoir un casque et un masque de ski pour bien couvrir le visage.

Les gants permettent de se tenir au chaud tout en ayant la liberté d’utiliser ses mains. Les chaussures de trekking ou d’alpinisme sont des équipements importants pour affronter le froid en haute montagne. Ces chaussures doivent être respirantes pour éviter toute transpiration. Pour renforcer la protection des pieds, il est important de porter des chaussettes de bonne qualité. Les chaussettes en laine sont adaptées pour la randonnée en haute montagne.

Conseils pour rester au chaud lors d’un bivouac en montagne

Après une longue journée de randonnée, l’alpiniste ou le randonneur mérite une bonne nuit reposante. Pour que cette nuit soit agréable, il est important de rester au chaud. Pour cela, il faut prévoir un sac de couchage adapté. Outre le fait d’être très isolant, le sac de couchage doit avoir une taille moyenne. Les petits sacs de couchage n’offrent pas une bonne isolation thermique alors que les plus grands ont souvent des points froids à l’intérieur. Pour rester au chaud lors d’un bivouac en montagne, il faut éviter de se coucher sur le sol froid. On peut par exemple se coucher sur un petit matelas pliable ou mettre des brindilles ou des fougères sous son abri pour éviter d’être en contact avec le sol.

Le drap de sac est un accessoire important pour se tenir au chaud lors d’un bivouac en montagne. Ceux en soie sont idéaux pour gagner quelques degrés supplémentaires à l’intérieur du sac de couchage. Pendant la nuit de bivouac, le bonnet, les gants et les chaussettes sont toujours nécessaires pour rester au chaud. Avant de se coucher, certaines personnes s’adonnent à des activités sportives afin de se réchauffer.

Il est cependant important de faire attention à la transpiration. Les sels issus de la transpiration absorbent l’humidité. Dans ce cas, même en étant bien équipé, on peut avoir très froid. Avant de se coucher, l’idéal est d’augmenter sa température corporelle sans transpirer. Une autre astuce pour rester au chaud lors d’un bivouac est de limiter les échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur du sac de couchage. Pour la sécurité, il faut prévoir une lampe et avoir une batterie externe pour recharger son téléphone.

Que boire et manger en haute montagne ?

En haute montagne, la bonne alimentation est tout aussi importante que les équipements de protection contre le froid. Pour rester au chaud, l’alpiniste ou le randonneur doit avoir une alimentation riche et équilibrée. On peut par exemple opter pour :

  • des barres de céréales,
  • des tartines de confiture,
  • des pâtes,
  • des œufs durs,
  • du poisson,
  • du fromage, etc.

Les soupes instantanées et le pain sont également de bons aliments pour se nourrir en montagne. Les crudités comme la tomate, le concombre et le chou seront très utiles pour confectionner des sandwichs et des salades gourmandes. Pour fournir des vitamines à l’organisme, les fruits comme les noisettes, les olives, l’orange ou la carotte sont idéaux. En ce qui concerne la boisson, il faut toujours avoir une bonne quantité d’eau sur soi quand on est en haute montagne. Pour bien s’hydrater, l’alpiniste doit boire au moins 1,5 L d’eau par jour. Il est important de boire régulièrement même si on ne ressent aucune sensation de soif. Pour varier les boissons, on peut garder quelques sachets de thé à boire au chaud.

Que faire si on se perd en montagne pour se protéger du froid ?

Lors d’une randonnée en haute montagne, il est possible de se perdre ou de se retrouver bloqué. Dans ce cas, il ne faut surtout pas paniquer. La première option pour résoudre ce type de situation est d‘appeler les secours et de les attendre patiemment. Pour éviter que le téléphone ne se décharge, toutes les applications de l’appareil doivent être fermées. Parmi les équipements nécessaires pour faire du sport en haute montagne, le sifflet est l’un des plus importants. Cet accessoire permet de lancer un signal de détresse et de se faire rapidement repérer. On peut également faire un feu qu’il faudra alimenter avec des feuilles vertes pour produire plus de fumée. Ces dernières attireront l’attention des secours.

Lorsqu’on se perd en montagne, il est possible de trouver le chemin soi-même. Pour y parvenir, on peut tenter de revenir sur ses pas. Avec une carte de la zone, une boussole et un GPS, on peut facilement retrouver son chemin. Les outils de navigation sont donc très importants pour faire du sport en haute montagne. Si l’alpiniste ou le randonneur n’en possède pas, il peut suivre une rivière ou un ruisseau. Les cours d’eau traversent généralement des zones habitées.

Lire aussi Phtalates, bisphénol A… : comment éviter que les plastiques ne migrent dans votre assiette

Contenus sponsorisés