Youtube est en train de supprimer les contenus qui contredisent les recommandations de l’OMS sur le coronavirus

Depuis le début de la pandémie, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) met constamment à jour les informations sur le coronavirus en fonction des nouvelles données. Une rubrique sur le site internet a également été créée : “En finir avec les idées reçues”. C’est dire à quel point la panique pousse à croire à tort à des mythes et à des rumeurs qu’il conviendrait de déconstruire. Depuis, l’OMS travaille en collaboration avec les réseaux sociaux afin de lutter contre les contenus sans fondement scientifique au sujet du virus. Comme le rapporte CNN, YouTube a également décidé de bannir les vidéos qui véhiculent de fausses informations en contradiction avec celle de l’organisation mondiale de la santé.

La désinformation a même été à l’origine d’un néologisme : “l’infodémie”. Pour le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreysus, c’est une épidémie à combattre aussi depuis qu’Internet est inondé par de fausses théories et de faux conseils. Cette lutte serait “un élément essentiel dans la riposte mondiale à la Covid-19”. Il s’agit là d’un défi que YouTubepromet de relever, rejoignant par là, la chasse aux contenus désinformateurs.

Le fléau de la désinformation 

Alors que les théories conspirationnistes crient au complot depuis longtemps, les fausses informations sur le coronavirus semblent catégoriquement non tolérées. Si la désinformation est un fléau de l’époque, la crise sanitaire actuelle oblige à rester vigilant quant à la panique excessive et la santé mentale de tout un chacun, tant il est important de concentrer les efforts pour endiguer la propagation du coronavirus. Pourtant, nous avons assisté à une explosion de théories farfelues, de la création du virus dans un laboratoire chinois, à sa propagation par les réseaux de 5G selon France 24. D’ailleurs, nos confrères rapportent que cette désinformation opportuniste qui vient se greffer à la nouvelle crise, a un nom : l’infodémie  qui est « une surabondance d’informations, certaines exactes et d’autres non, qui fait qu’il est difficile de trouver des sources dignes de confiance et des conseils fiables lorsque la population en a besoin ».

Face à cet opportunisme, le défi est de déconstruire les fake news et d’informer sur les dangers de telles manipulations, en faisant vérifier chaque information par des scientifiques ou des organisations reconnues.

Plus d’informations non prouvées sur YouTube

Susan Wojcicki est PDG de la plateforme mondiale des vidéos, YouTube. Interviewée par nos confrères de CNN, elle a déclaré que toute désinformation liée au coronavirus et allant à l’encontre des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sera bannie et supprimée. « Il s’agit de supprimer les informations qui posent problème, bien sûr, tout ce qui n’est pas médicalement prouvé. » ajoute-t-elle en expliquant la politique du média : « Tout ce qui irait à l’encontre des recommandations de l’OMS constituerait une violation de notre politique. La suppression est donc un autre élément très important de notre politique. »

Comment déceler de fausses informations ? 

Selon France 24, il existerait des organismes de vérification de fake news au sujet du coronavirus. Au moyen de programmes éducatifs adaptés et de conseils aux citoyens, ces organismes visent à aider tout un chacun à repérer les fausses informations.

Parmi ceux-là, une alliance de vérificateurs du monde a pu réunir plus de 100 enquêteurs au sein d’un forum nommé International Fact Checking network. Ces derniers se sont fixés comme objectif de vérifier des faits au sujet du virus Covid-19 et toute autre information afin de se prémunir contre ce fléau.

A cela s’ajoute le fait de faire confiance aux scientifiques et aux autorités sanitaires ! En fonction des recherches et des données récoltées constamment mises à jour, les informations seront de plus en plus fiables pour évincer tout mensonge.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close