Vous vous êtes déjà réveillé incapable de bouger ? Voilà pourquoi !

Vous vous êtes déjà réveillé incapable de bouger ? Voilà pourquoi ! Pinterest
Thu, 20/07/2017 - 12:23

Se lever tout en se sentant complètement incapable de bouger ou de parler. Ce phénomène est appelé la paralysie du sommeil.

Certaines personnes témoignent qu’elles n’arrivent plus à respirer, comme si elles avaient le poids de quelqu’un sur la poitrine. Cela paraît tellement mystérieux que dans certaines cultures on irait même jusqu’à associer la paralysie du sommeil au monde paranormal

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ? 

Pour bien comprendre la paralysie du sommeil, il faut connaître le cycle du sommeil. En effet, ce dernier se déroule en 4 phases différentes : 

  1. L’endormissement 
  2. Le sommeil lent léger 
  3. Le sommeil lent profond
  4. Le sommeil paradoxal qui boucle le cycle

Notre sommeil est composé d’une succession de plusieurs cycles (4 à 6 cycles) d’une durée approximative de 90 minutes chacun. En fonction du moment de la nuit, la durée de chaque stade variera dans un cycle.

Autrement dit, en début de nuit les stades lents profonds seront plus fréquents, tandis qu’en fin de nuit ce sera une majorité de stades paradoxaux.  
 
La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil classé dans la catégorie des parasomnies, c’est-à-dire les troubles qui affectent le sommeil par des mouvements, des perceptions, des émotions qui sont considérés comme anomaux. Elle se manifeste généralement au début de l’endormissement ou au contraire durant la période qui précède le réveil et se caractérise par une incapacité provisoire à bouger ses membres ou même à parler.

La disparition du tonus musculaire est expliquée par les scientifiques comme un phénomène possible survenant pendant le passage entre deux phases du sommeil à cause d’un chevauchement entre deux phases de sommeil. Ainsi, l’atonie musculaire qui caractérise le sommeil paradoxal continue quelques instants et empiète sur la phase suivante, ce qui explique l’impression d’immobilisation. En effet, pendant le sommeil paradoxal, phase pendant laquelle le cerveau est particulièrement actif, l’activité des muscles est bloquée, à part les muscles de la respiration et des yeux. Cela empêche que l’on vive physiquement les rêves, ce qui peut s’avérer dangereux pour soi et les autres. 

Les différentes expériences vécues lors de la paralysie du sommeil.

Il y a 3 catégories d’hallucination décrites par les personnes qui ont vécu une paralysie du sommeil : 

1- L’incube : 

Dans cette catégorie, les gens ressentent une grande pression sur leur poitrine comme si quelqu’un était assis au-dessus d’eux. Ils éprouvent une grande difficulté respiratoire. L’esprit leur joue des tours selon les scientifiques, car lorsqu’on est angoissé on respire difficilement. 

2 – L’intrus :

Certains individus décrivent ressentir une présence qui rôde autour d’eux, cela peut se manifester par des ombres ou des silhouettes dans leur chambre. Les experts traduisent cet état par le fait que le cerveau perçoit le moindre stimulus comme une menace, le plus léger des sons peut être terrifiant pour quelqu’un qui traverse une paralysie du sommeil. 

3- Sortir de son corps :

La lévitation est aussi un état que décrivent les gens ayant vécu une paralysie du sommeil, ils disent qu’ils planent en voyant leur corps allongé. Dans la phase du sommeil profond, certaines zones du cerveau, qui immobilisent les mouvements pendant le sommeil, sont activées. « Vous croyez que vous bougez alors que ce n’est pas le cas car la partie du cerveau qui coordonne ceci est hyperactive » Explique Denis Daniel, un chercheur en neurosciences cognitives.   

Comment prévenir la paralysie du sommeil ?

Certaines astuces peuvent aider à prévenir cette attaque et d’autres peuvent la stopper. Il semble que divers facteurs augmentent la probabilité de paralysie et d’hallucinations tels que : dormir sur le dos, changer régulièrement l’heure à laquelle on se couche, être stressé, changer l’environnement ou le style de vie ou encore être exposé à la lumière ambiante. Il faut signaler aussi que certaines personnes tentent de leur plein gré d’accéder à la paralysie du sommeil afin de déclencher un rêve lucide. 

Quand le trouble survient, la meilleure solution est de se calmer en se concentrant sur sa respiration. Il faut en fait retrouver un rythme régulier de respiration durant la crise. Il est aussi recommandé de se concentrer sur quelque chose de précis, un petit détail (un petit doigt et essayer doucement de le bouger) qui va dissiper la peur qui provoque les sensations désagréables et par conséquent arrêter la paralysie.

A lire aussi