« Vous êtes un fardeau pour la société et vous ne devriez pas être en vie » les mots glaçants à une petite fille handicapée

Un handicap n’est jamais facile à vivre, et encore moins lorsqu’il s’agit d’un enfant. A cet effet, le soutien et la bienveillance des autres sont essentiels. Malheureusement, il y aura toujours des individus sans scrupules pour déroger à la règle, s’attaquant aux plus faibles sans prendre conscience des répercussions de leurs actes. Au Royaume-Uni, c’est une petite fille de 4 ans malade et en fauteuil roulant qui fera les frais de cette méchanceté gratuite. Son histoire bouleversante a été relayée par le média britannique Metro.

Quinn Ross est une jeune fille de 4 ans atteinte par la maladie de Legg-Calvé-Perthes. À cause de celle-ci, Quinn vit un réel handicap et est forcée de se déplacer en fauteuil roulant.

Un geste lâche et gratuit

C’était censée être une journée comme les autres pour la jeune Quinn et sa maman Emma. Les deux vivent à Cheshunt dans le Hertfordshire en Angleterre. En route vers l’école comme à leur habitude, ces dernières, accompagnées d’Alex, le grand frère de Quinn, se font interpeller par un homme sans raison apparente. Ce dernier est tout de suite violent et crie assez fort. Sa cible ? La petite fille de 4 ans en fauteuil roulant. Selon cet homme, celle-ci est un fardeau pour la société, et sa mère aurait dû avoir recours à un avortement. Cette attaque verbale a totalement surpris et choqué la maman qui s’est empressée de défendre sa petite fille : « Je l’ai repoussé puis je me suis précipitée vers l’école, c’est eux qui ont contacté la police » aurait déclaré Emma après les faits.

Un crime haineux traumatisant

Cette expérience n’était pas du tout facile à vivre pour la petite fille de 4 ans. Celle-ci aurait déclaré à sa mère ne plus vouloir être vue avec son fauteuil roulant. Selon Emma, « Quinn a maintenant peur des hommes et ne veut plus sortir avec sa chaise roulante » avant d’ajouter, « cela l’a mise très en colère, mais on a eu beaucoup de soutien. Au début je ne voulais pas impliquer la police mais je suis bien contente de les avoir contacté ». Les officiers de police se sont montrés « fantastiques » selon la maman, qui recommande à quiconque ayant été victime d’une altercation du même type de ne pas hésiter à contacter les autorités.

C’est l’officier de police Teresa Holden qui déclare qu’il n’y a pas de doute quant au caractère haineux de ce crime :  « Personne ne devrait quitter sa maison en étant inquiet de faire face à un tel traitement, en particulier une petite fille qui ne peut pas marcher à cause de la douleur et qui veut seulement se rendre à l’école ».

Le handicap et le jugement des autres

Quinn est atteinte de la maladie de Legg-Calvé-Perthes, une affection rare qui touche essentiellement les enfants. Plus spécifiquement, c’est une maladie qui consiste en une nécrose du noyau ossifié de la tête fémorale se situant dans la hanche. Touchant principalement le sexe masculin, elle se manifeste généralement entre 4 et 10 ans mais s’avère plus grave lorsqu’elle se développe chez une fille.

La maladie de Legg-Calvé-Perthes se manifeste souvent par une douleur projetée au niveau du genou malgré le fait que la dégénérescence osseuse se trouve au niveau de la hanche.

Cette maladie, comme beaucoup d’autres, entraîne un réel handicap pour l’enfant atteint. Celui-ci, en plus de faire face aux contraintes physique de ce mal, peut également se retrouver amené à subir des commentaires désobligeants et de la méchanceté gratuite. C’est un réel défi psychologique qui peut parfois être très traumatisant pour l’enfant. Si cela se produit, la présence rassurante des parents est cruciale. Dans certains cas, l’aide d’un professionnel sera requise pour aider l’enfant à surmonter cette étape difficile.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close