x

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller paralysé et de ne pouvoir ni bouger ni crier ? Voici ce que cela signifie

Après une longue journée de dur labeur, le fait de se glisser dans son lit constitue un réel plaisir. Le repos à travers le sommeil étant essentiel à la vie, il est primordial non seulement de dormir suffisamment, mais également de bien se reposer. Toutefois, il arrive que le sommeil soit interrompu pour diverses raisons, parfois même de manière effrayante. S’il vous est déjà arrivé de vous réveiller, terrifié, sans pouvoir bouger ni parler, cela signifie que vous souffrez de paralysie du sommeil. Dans cet article, nous faisons le point sur cet état de conscience perturbant et sa signification.

Si vous avez déjà vécu l’expérience terrifiante de vous réveiller au beau milieu de la nuit complètement paralysé, vous souffrez sans doute d’une parasomnie du sommeil appelée “paralysie du sommeil” qui survient lorsque vous dormez ou au moment où vous vous réveillez.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

paralysie

Familiasalud

La paralysie du sommeil est une forme de parasomnie pouvant se manifester au moment de votre endormissement (état hypnagogique) ou de votre réveil (état hypnopompique).

Si le corps est habituellement paralysé pendant le sommeil paradoxal pour nous empêcher de reproduire les mouvements que l’on fait dans nos rêves, il arrive que cette paralysie se prolonge jusqu’au moment du réveil. Le résultat est que l’on se retrouve entre le réveil et le sommeil avec nos fonctions motrices paralysées à l’exception de nos muscles oculaires et respiratoires. Par ailleurs, des chercheurs sur le sommeil ont conclu que la paralysie du sommeil est un signe que le corps ne se déplace pas en douceur durant les phases du sommeil.

Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil ?

Cette dernière se manifeste principalement par une incapacité de bouger ou de parler, et provoque parfois même des hallucinations. Il est d’ailleurs commun que les personnes souffrant de cette parasomnie ressentent une forte pression et une présence hostile dans la pièce où ils se trouvent.

Ne pas confondre paralysie du sommeil et terreurs nocturnes

Bien qu’elles puissent paraître similaires, la paralysie du sommeil ne doit pas être confondue avec les terreurs nocturnes. En effet, si les personnes souffrant de terreurs nocturnes arrivent à se lever, à ouvrir les yeux, et ont tendance à crier sans s’en rendre compte, les personnes atteintes de paralysie du sommeil sont incapables de bouger ou de parler jusqu’à leur réveil complet.

Qui peut être touché par la paralysie du sommeil ?

Selon un rapport publié dans Sleep Medicine Reviews, environ 8% de la population générale vivrait une paralysie du sommeil au cours de sa vie, et les patients atteints de troubles psychiatriques sont quant à eux 31,9% à souffrir de la paralysie du sommeil au moins une fois dans leur vie.

Bien que les causes de la paralysie du sommeil ne soient pas déterminées, il existe certains facteurs de risque comme le stress, le manque de sommeil, les traumatismes psychologiques, le changement de l’horaire de sommeil ou encore l’utilisation de certains médicaments.

La paralysie du sommeil est-elle dangereuse ?

Malgré le sentiment de terreur qu’elle suscite chez les personnes qui en souffrent, la paralysie du sommeil est en réalité un dysfonctionnement tout à fait bénin du cerveau, et ne constitue pas une maladie en soi.

Les seuls désagréments causés par la paralysie du sommeil sont l’anxiété et l’insomnie.

Que faire en cas de paralysie du sommeil ?

Le Dr. Sylvie Royant-Parola, psychiatre spécialiste du sommeil conseille dans un article pour Doctissimo : “Il ne faut pas lutter contre cette paralysie du sommeil en tentant à tout prix de se réveiller. Au contraire, il faut se laisser aller, ne pas paniquer pour réussir à se rendormir. La paralysie disparaît d’elle-même”. Ainsi, malgré la terreur qui accompagne les épisodes de paralysie du sommeil, il faudrait tout faire pour éviter de céder à la panique et tenter de se relaxer pour pouvoir se rendormir.

Comment prévenir la paralysie du sommeil ?

Pour éviter ou limiter les épisodes liés à la paralysie du sommeil, il est primordial d’apprendre à se relaxer et à gérer son stress. Parmi les précautions à prendre, on pourrait citer :

  • Respecter le cycle du sommeil et des habitudes fixes ;
  • Pratiquer des activités de relaxation ;
  • Favoriser les dîners légerset tôt dans la soirée ;
  • Pratiquer une activité physique régulière.
Contenus sponsorisés
Loading...