Votre fille tombera amoureuse d’un “connard” ou d’un homme bien, selon la personnalité de son père

Avez-vous déjà remarqué que votre partenaire ou vos ex-conjoints avaient des traits de caractère similaires à ceux de votre propre père ? Vous êtes-vous déjà dit qu’il ne s’agissait probablement que d’une coïncidence ? On dit souvent que le coeur a ses raisons que la raison ignore et pourtant, les mécanismes psychologiques qui poussent à choisir un partenaire plutôt qu’un autre ne sont pas anodins. Le Dr Judith Wright, thérapeute relationnelle, explique pourquoi les femmes choisissent des conjoints qui ont des points communs avec leurs propres pères. 

De nos jours, la relation père-fille a fortement évolué. On estime que les pères sont plus impliqués dans l’éducation de leur progéniture et se montrent plus affectueux qu’auparavant. Ce phénomène permet à la fille de se sentir particulièrement proche de ce parent, mais aussi d’ancrer dans son esprit un idéal masculin qui influencera ses futurs choix amoureux.

D’après Judith Wright, comprendre comment le lien père-fille impacte les relations futures d’une femme est essentiel pour vivre en harmonie.

Mon papa, mon héros

Dès la naissance, un père entretient avec sa fille une relation très particulière. Cet amour qu’ils partagent leur permet de tisser des liens uniques et de construire la personnalité de l’enfant. Entre trois et six ans, la fillette passe par une phase spéciale à laquelle le psychanalyste Carl Gustav Jung attribue le terme de “complexe d’Electre”.

pere fille

melodijolola

Cette théorie a été inspirée par l’histoire d’Electre, une héroïne grecque qui a tué sa mère Clytemnestre pour défendre l’honneur de son père. Elle fait référence à la période où la petite fille éprouve de l’hostilité à l’égard de sa mère, tout en ressentant une attirance singulière pour son père. En réalité, une fillette considère souvent inconsciemment son père comme le premier homme de sa vie. Lui vouant une admiration inconditionnelle, elle fait de lui son modèle du sexe opposé.

pere fille1

melodijolola

Ainsi, les interactions qu’elle aura avec son père durant sa petite enfance façonneront celles qu’elle aura avec le monde extérieur, et en particulier avec le sexe opposé. “Cela s’appelle la programmation pré-sexuelle”, explique le Dr Wright.

pere fille 2

melodijolola

Elle ajoute que pendant l’enfance, “nous développons un schéma inconscient de ce qu’est l’amour”, qui s’appuie sur la manière dont nous avons été éduqués. De ce fait, il semble légitime qu’une fois adulte, nous soyons inéluctablement attirés par des individus du sexe opposé qui nous rappellent nos parents.

L’influence du père sur le choix du partenaire

Marie-Geneviève Thomas, psychologue et spécialiste en psychogénéalogie met en évidence le lien entre l’histoire familiale et le parcours sentimental d’une personne.

pere fille 3

melodijolola

Selon elle, “le schéma des parents vient colorer la façon dont on répond à des séductions amoureuses”. Inconsciemment, une petite fille peut alors chercher à reproduire la même histoire que celle de ses parents en choisissant un homme qui ressemble à son père. Tout ce qui est familier peut sembler rassurant. D’après une étude publiée dans la revue Evolution and Human Behavior, on ne se calque pas seulement sur la personnalité du parent du sexe opposé pour choisir un partenaire, mais également sur son physique.

pere fille 4

melodijolola

En psychologie, ce phénomène porte le nom d’“empreinte sexuelle” ou “imprégnation”, indique la chercheuse Tamsin Saxton de la Northumbria University. Malheureusement, il arrive parfois que le père exerce une influence négative sur sa fille. Un homme alcoolique, menteur, égoïste ou encore manipulateur peut inciter la fille à choisir un partenaire tout aussi toxique.

Dans ce cas, “vous choisissez quelqu’un qui a les mêmes problèmes afin de pouvoir y remédier et faire un meilleur travail cette fois-ci. En d’autres termes, même si vous savez que votre relation avec votre père était malsaine ou même abusive, cela n’empêche pas d’avoir envie de ce qui est familier”, explique le Dr Judith Wright. Si vous prenez conscience que ce schéma mental vous pousse à multiplier les relations toxiques et vous rend malheureuse, vous pouvez vous adresser à un psychologue pour lui en parler et parvenir à privilégier des relations plus saines.

Lire aussi « Oui, je l’ai tué » Ce garçon de 14 ans s’effondre en avouant les raisons pour lesquelles il a poignardé son beau-père à mort

Contenus sponsorisés