« Votre bébé a un simple rhume » Un bébé meurt de septicémie après que les médecins aient fait une erreur médical

Les erreurs médicales peuvent être parfois très coûteuses, surtout dans des situations où une simple erreur de diagnostic peut mettre la vie d’une personne en danger. Dans ce témoignage relayé par le Dailymail, un bébé a dû payer le prix d’une faute médicale de sa propre vie.

L’histoire commence lorsqu’après 5 semaines seulement de la naissance du petit Luchii, sa mère, Laura Cooke et son père, Vlado Gavrilescu, âgés tous deux de 29 ans, se sont rendus compte que quelque chose n’allait pas chez leur fils. Suite à des éruptions cutanées et des problèmes d’ordre respiratoire, Laura décide de l’emmener à l’hôpital Queen Elizabeth the Queen Mother à Londres.

luchii
dailymail

Une visite qui était censée se passer sans accroc

Le cas du bébé a été diagnostiqué comme étant celui d’une infection respiratoire aigüe appelée « bronchiolite », le médecin avait même affirmé qu’aucune analyse sanguine n’était nécessaire. Sauf que plus les jours passaient, plus la santé de Luchii se dégradait, laissant planer un horrible doute sur les conclusions des médecins.

Lors d’une visite rendue à sa mère, Laura a éclaté en sanglots et a confié son inquiétude à propos de son fils dont la peau ne cessait de pâlir et dont l’urine s’assombrissait jour après jour.

Malgré un appel aux urgences, ce n’est que plusieurs heures plus tard que le bébé pourra être accueilli et pris en charge par les services compétents de l’hôpital. Ce que révélera l’analyse de sang bouleversera tout le monde et instaurera un vent de panique parmi l’équipe médicale présente ce jour-là.

luchii1
dailymail

Mme. Cooke se souvient encore du moment où le médecin est venu vers elle. « Je me dois de procéder à un traitement contre la septicémie, je vous prie de me laisser faire mon devoir, je reviendrai vers vous plus tard. » a-t-il déclaré.

Mais au moment où elle l’a entendu dire à un autre pédiatre : « Pourquoi on ne me l’a pas amené plus tôt ? », l’angoisse et la frustration se sont emparées d’elle. Ne sachant plus où donner de la tête, elle réalise que son fils encourt un danger qui pouvait être évité.

Entre la vie et la mort

Luchii était tellement déshydraté que les médecins ont eu du mal à insérer la canule intraveineuse permettant une injection d’antibiotiques. Malgré la stabilisation temporaire de son état, le soulagement des parents ne sera que de courte durée car un autre médecin viendra aussitôt tout chambouler en annonçant que le bébé avait fait un arrêt cardiaque et qu’une lutte pour le maintenir en vie était engagée.

luchii2
dailymail

C’est à 21h37, le 6 Décembre, que le drame frappera de plein fouet cette famille, le bébé avait bel et bien quitté ce monde.

« J’étais anéantie à l’idée que mes enfants venaient de perdre le petit frère qu’ils étaient si heureux d’accueillir, et ce, seulement 5 semaines après sa naissance… Tout ce que je pouvais leur dire, c’était qu’il était parti au paradis. », raconte Laura.

luchii3
dailymail

La responsabilité de l’équipe médicale

La mère désormais en deuil insiste sur l’immense responsabilité des médecins dans le décès de son fils. Suite à ce malheureux incident, la East Kent University Hospitals NHS Foundation Trust, dont dépend l’hôpital QEQM a ouvert une enquête afin d’obtenir le plus de réponses possibles sur la question et de déterminer une bonne fois pour toutes, le degré d’implication du centre hospitalier dans le décès du pauvre nourrisson.

luchii4
thesun

La septicémie, ce qu’il faut savoir

La septicémie est une infection générale résultant d’une bactérie et donnant lieu à une inflammation de grande envergure. D’ailleurs, dans le milieu médical, on a tendance à employer le terme plus approprié de « Bactériémie associée à un sepsis ». Cette affection se manifeste notamment par la circulation de bactéries dans le sang.

On note parmi ses symptômes une chute de la température corporelle ou encore une fièvre très élevée, des frissons, des vomissements, des douleurs abdominales, une diarrhée et une fatigue importante liée à une accélération du rythme respiratoire ou cardiaque. Chez les enfants et les seniors, la septicémie peut s’accompagner d’une confusion mentale.

En cas de complications, l’infection peut entraîner un choc septique. Celui-ci se caractérise par une chute conséquente de la pression artérielle ainsi qu’une altération du fonctionnement des organes, résultant d’apports insuffisants en oxygène.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close