Vos superaliments préférés vous font-ils grossir ?

Vos superaliments préférés vous font-ils grossir ?


Vous êtes extrêmement fier(e) de vous ces derniers temps. Il y a eu le smoothie aux super protéines vertes que vous avez bu au petit-déjeuner, la salade d’avocat géante et le quinoa du déjeuner, le sac d’arachides caché dans le tiroir de votre bureau pour plus tard, et le brownie nature que vous avez préparé hier soir quand l’envie vous en a pris.

Cette alimentation saine vous fait vous sentir délicieusement vertueux. Votre peau resplendit, votre digestion monte en régime comme une Maserati et vos jeans sont… toujours un peu serrés, pour être honnête. Comment est-ce possible alors que vous mangez sainement, des aliments riches en nutriments que les conseillers en amincissement approuvent ? N’est-ce pas la devise de tous les magazines santé : mangez sainement, vous serez mince ? En fait, pas exactement. Et si vos superaliments vous faisaient grossir ?

Manger sainement, au cas où vous auriez manqué le mode d’emploi, n’est pas un régime (les avocats sont plus susceptibles d’améliorer vos scores en matière d’antioxydants et de minéraux que de calories ou de grammes de graisse perdus). C’est un style de vie, le fait d’éviter les aliments et les additifs au profit des aliments complets et non industriels. Après des décennies d’aliments pauvres en calories et en graisse, bourrés d’édulcorants artificiels et d’agents bourratifs qui ont transformé votre taux de sucre en montagnes russes et vous ont laissé l’esprit flou et constamment en attente du remontant suivant, manger sainement paraît être la manière sensée de prendre soin de votre corps. Jusqu’à ce que votre corps commence à grossir, et les superaliments y sont sûrement pour quelque chose.

Le facteur smoothie

« Tous les aliments crus non industriels sont des superaliments, déclare la futurologue alimentaire Morgaine Gaye. Mais les vrais superaliments ont un potentiel élevé, si bien que vous n’avez besoin que d’une très petite quantité. Prenez la chlorella, par exemple : un quart de cuillère à café par jour est amplement suffisant.

La vérité est que manger sainement ne signifie pas exempt de calories – en fait, dans de nombreux cas, les calories sont plus nombreuses dans les aliments sains. Et parce le nouveau style de vie “sain” ne s’accompagne pas de recommandations spécifiques en matière de tailles de portions ou de quantités journalières, il n’y a pas de mode d’emploi à suivre. Résultat : les superaliments peuvent vous faire grossir. »

« Bien sûr que vous pouvez prendre du poids en mangeant trop de superaliments », confirme Julie Montagu, professeur de yoga, auteur d’un livre de recettes végétariennes et star du programme de téléréalité Ladies of London. Cette blonde énergique de 1,73 m, qui s’affaire sur le plan de travail dans sa cuisine dans un jeans taille 36, pointe du doigt les smoothies à base de superaliments.

« Les gens font juste tomber des choses dedans : du beurre de cacahuète, de la poudre de protéines – qui est souvent constituée d’arachides et de graines moulues – du lait d’arachide, un demi-avocat. Vous avalez ainsi 700 calories sans avoir le temps de temps de dire « ouf ». Je ferais le mien à base d’eau de coco et n’en boirais qu’un seul verre. »

La règle de Julie Montagu est un doigt de jus vert et une poudre de superaliment par jour. Elle évite les superaliments hautement caloriques comme l’huile d’olive qui fait grossir, et mange seulement quelques arachides (les noix du Brésil sont la seule forme végétale de sélénium, indispensable pour la santé de votre glande thyroïde, mais trois noix par jour sont largement suffisantes).

Elle mange une quantité limitée de fruits et consomme du bon gras grâce à un demi-avocat au petit-déjeuner. « Vous devez aussi vous méfier de l’huile de coco, ajoute-t-elle. Elle contient des acides gras à chaînes moyennes et se digère donc rapidement et on dit qu’elle augmente le métabolisme de 10%, mais vous n’avez pas besoin d’en mettre deux cuillères à café dans votre smoothie – une cuillère suffit.

Pour ma part, j’en étale sur mon toast de pain de seigle. Les aliments sucrés, comme les brownies aux haricots noirs – riches en fer, acide folique, magnésium, et faits avec 100 g de sucre de coco non raffiné, qui est tout de même du sucre – doivent être réservés à vos encas gourmands. »

La recette du succès

Mais tous les écarts sucrés à base de superaliments ne sont pas égaux. Étudier leur recette est la clef pour ne pas grossir. Plus les sucres et les graisses apparaissent en trop grande quantité – le bon gras et les sucres naturels peuvent contenir des nutriments, mais être tout aussi caloriques – plus ils nous font envie. Prenez un bol de beurre de cacahuètes naturel, par exemple. C’est vrai, il ne contient peut-être pas de conservateurs, mais ses ingrédients sont de pures graisses (les arachides et le beurre de coco), du chocolat (le cacao) et du sucre (l’agave)… Donc vous ne pourrez pas vous en tenir à une seule portion.

Les fameux brownies aux patates douces sans gluten de la blogueuse américaine Delicious Ella, qu’elle décrit comme « les plus doux, les plus fondants et les plus moelleux des brownies au chocolat jamais créés », se font avec deux sortes de sucre : 14 dattes de mejdool et trois cuillères à soupe de sirop d’érable. Ne vous demandez pas pourquoi ils sont irrésistibles ! Un journaliste américain a écrit que sa femme avait pris 1,5 kilo après avoir suivi pendant une semaine le livre de recettes d’Ella ; mais elle a avoué avoir dévoré tous les brownies en quelques heures. Irrésistibles, on vous dit…

Un numéro d’équilibriste

Manger des superaliments ne signifie pas que nous pouvons nous affranchir des règles de base de contrôle de notre poids – le contrôle des portions, la limitation des graisses et le maintien du niveau de sucre dans le sang par la limitation des glucides. Sain ne veut pas dire que vous pouvez manger le double. Le meilleur moyen de tirer profit d’un régime à base de superaliments est de manger des sources de protéines maigres (viande, poisson, œufs, yaourts), qui sont pauvres en graisse mais vous rassasieront, ainsi que des légumes qui poussent sur le sol, qui ne contiennent pas de féculents et que vous pouvez manger à volonté.

Cela paraît terriblement déprimant, alors prenez votre courage à deux mains : les gourmandises sucrées se digèrent plus lentement que celles préparées à base de farine raffinée – alors que les deux sont très caloriques et contiennent des sucres – parce que les versions saines contiennent des glucides complexes (patates douces, haricots noirs).

Oui, le sucre raffiné est hautement addictif (« Nous savons qu’il agit sur le cerveau comme la cocaïne », affirme Morgaine Gaye), mais les sucres naturels, particulièrement l’agave, sont également addictifs à leur manière, à cause de leur forte teneur en fructose. Le problème du fructose est que votre corps ne vous indique pas quand vous en avez assez, si bien que vous en mangez plus. Et il est directement métabolisé par le foie en graisse, plus rapidement que le glucose (le sucre).

En outre, il est facile d’abuser des arachides parce qu’il n’est pas difficile d’en manger sans y penser. Elles sont pleines de bons gras et de protéines, alors où est le problème ? On oublie que les protéines et les glucides contiennent quatre calories par gramme, et le gras neuf calories, et que les arachides sont constituées de 50 à 75% de gras. Une poignée d’edamames, un œuf dur ou même des graines de potiron sont de meilleures options pour un snack.

Le contrôle de son alimentation

Le contrôle des portions est la clef pour chacun d’entre nous, mais particulièrement pour ceux qui mangent des végétaux sains, dont les protéines proviennent de légumes verts, de haricots secs et de céréales complètes – qui peuvent être riches en glucides. Si vous êtes végétarien, vous devez veiller particulièrement au contrôle des portions et à combiner les aliments avec soin.

Par exemple, si vous absorbez des protéines à travers des haricots secs, ne mangez pas de céréales, car vous consommeriez trop de glucides. Limitez les féculents et évitez de grignoter des arachides ou de manger plus d’un demi-avocat par jour.

« Si vous ressentez une forte envie de chocolat au cours de vos règles, c’est parce que vous avez envie du magnésium qu’on trouve dans le cacao, explique Morgaine Gaye. Mais si vous mangez plutôt une poignée de graines de cacao, cela vous reminéralisera et ne vous entraînera pas dans un cycle d’addiction au sucre. Les graines de cacao sont plutôt amères et vous n’en mangerez pas trop. »

Pour la futurologue, les vrais superaliments sont ceux dont vous pouvez vous empiffrer parce qu’il « ont tendance à ne pas être délicieux » (sauf, bien sûr, s’ils sont enrobés de sucres et de gras). Pensez aux champignons reishi, à la spiruline, à la chlorella, aux graines de cacao. « Si vous vous goinfrez de quelque chose dont vous pensez que c’est un aliment sain, il ne l’est probablement pas, dit-elle. Pour un véritable superaliment, une portion de la taille de la paume de la main est amplement suffisante, et ne vous fera pas grossir. »


Loading...

Les + lus