x

Voici comment le sexe change au cours de votre relation. Êtes-vous d’accord ?

Quand on tombe amoureux, ce ne sont pas juste nos émotions qui sont en ébullition, mais nos hormones aussi. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, au début d’une relation amoureuse, notre libido est à son summum et notre vie sexuelle est tellement active et satisfaisante. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les choses se calment progressivement et se stabilisent, ce qui pousse certains à chercher la nouveauté, encore une fois. Découvrez donc les différents changements qui affectent votre sexualité tout au long de votre relation.

Au début d’une relation, l’attirance physique et émotionnelle dans le couple est à son comble, la nouveauté apportant également son grain de sel. Mais au fur et à mesure que les années passent, beaucoup voient leur vie sexuelle changer, ce qui ne manque pas de les inquiéter. Pour vous rassurer Megan Fleming, sexothérapeute et psychologue précise les principales étapes de la vie sexuelle.

Les différentes étapes par lesquelles passe votre sexualité :

Quand vous vous mettez en couple

Même si, comme précisé plus haut, le début d’une nouvelle relation amoureuse est l’étape où le couple mène une vie sexuelle épanouie et très active, celle-ci vient avec quelques aspects moins positifs. En voulant impressionner l’autre, les deux partenaires oublient d’être spontanés, et n’osent pas toujours exprimer leurs volontés ou leurs fantasmes, contrairement aux relations longues où les deux partenaires se connaissent suffisamment pour s’ouvrir complètement l’un à l’autre. 

D’ailleurs selon une étude menée par la sociologue Elizabeth Armstrong, la différence entre le nombre d’orgasmes atteints par l’homme et la femme a tendance à diminuer de près de la moitié entre les nouveaux couples et ceux plus anciens.

6 à 18 mois de relation amoureuse

Cette période de la relation est connue des couples et des chercheurs comme celle de la sexualité douce. Selon une étude publiée dans le journal Archives of Sexual Behavior menée sur près de 2814 personnes en couple, ces dernières ont déclaré se sentir plus heureuses et satisfaites de leur sexualité entre 6 et 12 mois de leur relation, comparé à d’autres périodes.
 
Megan Fleming préfère prolonger cette période jusqu’à 18 mois. Selon elle, entre 6 et 18 mois, les couples sont toujours aussi amoureux et attirés l’un par l’autre qu’au début de leur relation, tout en étant plus à l’aise ensemble et en connaissant mieux les zones érogènes à stimuler sur le corps de leur partenaire pour l’exciter.

Après le mariage ou une relation à long terme

D’après cette même étude, le fait de s’engager n’a aucun impact sur le niveau de satisfaction sexuelle dans le couple. Cependant, le confort et la confiance que les deux partenaires ressentent à ce stade leur permettent d’être plus aventuriers et d’essayer de nouvelles pratiques et positions sexuelles, sans craindre de choquer l’autre.

Quant aux couples qui qualifient leur vie sexuelle d’ennuyante, la communication leur serait d’un grand secours. Les différents problèmes du quotidien impactent négativement la libido, et en parler leur permettra de se reconnecter et se remettre d’humeur à faire l’amour. De plus, prévoir à l’avance des rendez-vous sexuels à respecter absolument, serait également une bonne astuce à adopter pour réactiver leur libido.

Quand vous avez des enfants

Tous les parents le savent : avoir des enfants n’est pas de tout repos. Mais ceci n’est pas un prétexte pour arrêter toute activité sexuelle. D’ailleurs, si c’était le cas, nous serions tous des enfants uniques ! De plus, en veillant à préserver sa sexualité et en faisant l’effort de la garder active, les parents protègent leur couple et leurs liens d’attachement. 

Une fois de plus, les rendez-vous sexuels sont à envisager, en plus des petits « quickie » à savourer dès que les enfants sont occupés.

La ménopause

Beaucoup pensent que c’est l’arrêt de mort de la sexualité, or il n’en est rien. Il est vrai que la femme subit beaucoup de changements hormonaux qui affectent sa libido, mais le fait qu’elle peut profiter de sa vie sexuelle sans se soucier du risque d’une grossesse non-désirée peut être très libérateur pour elle. 

Pour remédier aux petits bobos accompagnant la ménopause tels que les troubles hormonaux ou la sécheresse vaginale, un traitement hormonal suggéré par un gynécologue et l’utilisation d’un lubrifiant naturel seraient de bonnes solutions. De plus, prolonger les préliminaires pour une meilleure stimulation et donc lubrification est un conseil à ne pas négliger.

Heureusement, la sexualité n’a pas de date limite de consommation. N’hésitez donc pas à goûter à toutes ses saveurs !

Contenus sponsorisés
Loading...