Voici pourquoi vos grands-parents n’avaient pas d’allergies alimentaires

Allergie aux arachides, aux œufs, aux fruits de mer ou encore intolérance au lactose ou au gluten … On connaît tous au moins une personne concernée par ces pathologies. En forte expansion, ces problèmes sont devenus courants mais méritent une surveillance accrue au quotidien. Pourtant, il semblerait que nos grands-parents développaient moins d’allergies à leur époque.

En 1970, seul 1% de la population mondiale souffrait d’allergies alimentaires. En 2010, près de 7% présente ces réactions. En France, on compte plus de 50 personnes qui décèdent chaque année suite à une réaction allergique. Plusieurs raisons peuvent justifier cette hausse considérable et nous inciter à une prise de conscience importante. 

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ? 

Une allergie alimentaire peut se manifester à n’importe quel âge mais apparaît généralement avant l’âge de 4 ans. Ainsi, les enfants sont plus touchés par ce trouble. 

Suite à l’ingestion d’un aliment, le système immunitaire peut le considérer comme un corps étranger et se défendre en enclenchant une réaction pathologique. Les cellules du corps enregistrent cette réponse immunitaire et réagit à chaque fois que l’on ingère ce même aliment. Les symptômes d’une allergie peuvent être légers à modérés et comprennent des rougeurs, des démangeaisons, des éruptions cutanées ou encore des problèmes respiratoires. Et dans certains cas, l’ingestion d’aliments allergènes peut s’avérer mortelle. 

Les raisons pour lesquelles nos grands-parents n’avaient pas autant d’allergies que nous 

Si de plus en plus de personnes souffrent d’asthme et d’allergies alimentaires, c’est notre mode de vie qui en est en partie responsable. En effet, selon le docteur  Pierre Hordé, allergologue, certains facteurs justifient l’essor de ce problème de santé :

Les habitudes alimentaires

Sans grande surprise, notre alimentation moderne participe au développement d’allergies. La consommation de plats surgelés, de produits industriels remplis de pesticides, d’additifs et de colorants alimentaires nuit à notre santé et contraint le corps à se défendre contre les corps étrangers.

Les traitements médicamenteux

D’antan, nos aïeux prenaient soin de leur santé en privilégiant des traitements naturels. Ainsi, ils soignaient leurs maux sans avoir recours à des médicaments. Leur système immunitaire était alors apte à se défendre naturellement contre divers virus et bactéries. Aujourd’hui, le moindre problème de santé pousse certaines personnes à ingérer des médicaments. Or, cela a un effet sédatif sur le système immunitaire qui n’est plus capable d’agir pour protéger notre corps de certaines infections. Ainsi, l’organisme est plus susceptible de souffrir de diverses allergies. 

Les logements modernes

Bien que l’industrialisation ait engendré un certain confort de vie et nous a permis de mettre en œuvre des installations telles que le chauffage ou encore la climatisation, il s’avère qu’elle ne comprend pas que des bénéfices. En effet, l’humidité causée par les logements modernes favorise le développement des acariens, responsables d’inflammations cutanées et d’allergies.

Les animaux de compagnie 

De plus en plus de français décident d’adopter un chien, un chat ou encore un hamster. Or, leurs poils contiennent des allergènes qui peuvent causer des symptômes indésirables surtout chez les tout-petits. De plus, ces allergènes peuvent perdurer dans l’air ambiant pendant plusieurs mois. Ainsi, même sans avoir de compagnon à quatre pattes chez soi, on peut avoir une réaction allergique en étant dans un endroit où il se trouvait un animal. 

L’exposition au pollen 

De nos jours, l’environnement ambiant contient de plus en plus de pollen. Fabriqué par les organes mâles des plantes, cette substance peut irriter les voies respiratoires et provoquer des réactions allergiques. En outre, le réchauffement climatique, l’émission de CO2, l’humidité et la pollution favorisent la libération de pollen. Ainsi, de nombreuses personnes souffrent d’asthme et d’allergies en raison de la prolifération des graines de pollen dans l’air. 

Contenus sponsorisés
Loading...
Close