Voici pourquoi tout le monde se trompe sur la pénurie de papiers toilettes

Depuis l’apparition du coronavirus, certains rayons de supermarchés ont été pris d’assaut. Parmi eux, celui du papier hygiénique. Le virus a insufflé la peur à une quantité importante de la population mondiale qui ne cesse d’acheter ces produits tout en cédant à une panique parfois irrationnelle.  La frénésie des acheteurs est telle que les grandes surfaces se sont transformées en scènes inédites où des caddies débordent et des rixes se créent autour d’un rouleau de papier. Point sur le papier toilette, ce porte-étendard de la sécurité dans l’imaginaire collectif et sur la crise qui en découle. Franceinfo nous explique ce phénomène. 

Dans un bon nombre de supermarchés d’un bout à l’autre du monde, les rouleaux de papier hygiénique se vendent – s’arrachent même – comme des « petits-pains » par des consommateurs apeurés. Pourtant, ce n’est pas une « boulimie » qui motive ce phénomène anxiogène dont la ruée dote désormais ces articles du blason « article de qualité supérieure ». Alors pourquoi un tel engouement ?

Le besoin de se sentir en sécurité

Bien que la nature du produit reste particulièrement vulnérable aux pénuries en raison de sa forte rotation, il n’en reste pas moins extraordinairement prisé actuellement.

Selon Farasat Bokhari, spécialiste de l’économie de la santé à l’université britannique d’Est-Angie, la volonté de ces consommateurs se dirige vers un désir de contrôle avec des budgets limités. « On achète quelque chose de pas cher, qu’on peut stocker, en gardant à l’esprit que de toute façon on va l’utiliser » déclare-t-il.

En effet, cette idée est expliquée par Mr Farasat qui présente une approche plus raisonnée à cette idée qui peut sembler irrationnelle, à savoir celle de stocker des produits non-périssables, plus chers mais non moins essentiels comme les plats surgelés, les conserves ou les sachets de soupe minute.

Donner la priorité au papier toilette miroite toutefois une certaine réflexion du consommateur. Car favoriser ces articles à la place des produits sus cités traduit la peur du consommateur de ne pas les utiliser si la situation s’améliore.

papier toilette

Des achats motivés par la panique

Aussi appelé « panic buying », ce phénomène d’accumulation compulsive a été particulièrement observé en Australie où des femmes en venaient au mains pour un set de 12 rouleaux ou à Hong-Kong lors d’une attaque à main armée qui avait fait le tour de la toile.

Lors d’une entrevue avec le journal The Guardian, deux experts se montrent formels par rapport à la question du « panic buying » et affirment que ce comportement est inutile. Ils étayent leur affirmation en précisant que malgré la difficulté de prédiction, l’étendue de l’incidence sur les chaînes d’approvisionnement au niveau mondial, un petit stock d’aliments non périssables et quelques médicaments suffiraient dans la majeure partie des cas. En somme, les habitudes de consommation de plusieurs foyers ne devrait pas changer. Une remarque qui rejoint la réflexion du spécialiste Farasat Bokhari.

Les gestes prioritaires de prévention contre le Covid-19

En ayant connaissance du caractère peu utile du « panic buying », rappelons les éléments sur lesquels il faut le plus insister, à savoir les gestes barrière et l’hygiène des mains. Voici les mesures en vigueur à adopter :

  • Se laver régulièrement les mains en utilisant de l’eau et du savon avant de bien les essuyer.
  • Veiller à établir une distance d’un mètre avec autrui et faire preuve de prudence si ce dernier présente des symptômes similaires à ceux du covid-19.
  • Résister à l’envie de se toucher le visage et fortiori si les mains n’ont pas été lavées avec parcimonie.
  • Eviter de saluer en serrant la main ou en faisant la bise.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique.
  • Le port d’un masque est actuellement encouragé. Le masque est à usage unique et n’est pas réutilisable.

Lire aussi Bientôt une pénurie mondiale de papier toilette ?

Contenus sponsorisés