Voici pourquoi les personnes vaccinées doivent continuer à porter le masque

L’épidémie de Covid-19 a progressé d’une manière fulgurante dans le monde entier en l’espace de quelques mois seulement. Face à cette crise sanitaire, de nombreux gouvernements ont dû prendre des décisions strictes pour limiter la propagation du virus. En France, deux confinements ont été instaurés depuis le début de l’épidémie, contraignant les citoyens à vivre une situation inédite. Ce mardi 15 décembre, le pays sort d’un deuxième confinement qui sera remplacé par un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin. Mais alors que certains pensent que l’arrivée des vaccins permettra le retour à une “vie normale”, il semblerait que le port du masque reste de rigueur. Explications. 

Alors que le Covid-19 a bouleversé nos vies, les autorités sanitaires n’ont cessé d’exhorter les habitants à respecter les gestes barrières pour se protéger contre la maladie. Si l’infection virale peut prendre la forme d’un simple rhume dans les cas bénins, elle s’avère être potentiellement mortelle pour les personnes âgées ou fragilisées par une comorbidité. Ainsi, nombreux sont ceux qui considèrent que le port du masque est une marque de “respect mutuel” en ces temps de pandémie. En sus, si vous pensiez que la vaccination mettrait fin au port du masque, des experts expliquent au New York Times la raison pour laquelle cette mesure doit être maintenue même si vous êtes vacciné.

Les personnes vaccinées peuvent-elles être porteuses du virus ?

Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna utilisent une technologie innovante qu’est l’ARN messager. Comme le cite France TV Info, le vaccin Pfizer/BioNTech affiche une efficacité de 94,5% tandis que celui de Moderna fait état d’une efficacité de 94,1%. Toutefois, il semblerait que les scientifiques qui ont mené les essais cliniques n’ont suivi que des patients qui présentaient des symptômes du Covid-19. Ainsi, cela peut laisser planer des doutes quant à la possibilité qu’une personne asymptomatique et vaccinée puisse transmettre le coronavirus si elle est en contact étroit avec une autre personne non vaccinée.

vaccin h1n1

Un vaccin H1N1 en spray nasal. Source : New York Times

Michal Tal, immunologiste à l’Université de Stanford déclare que de nombreuses personnes pensent qu’elles n’auront plus à porter le masque, une fois vaccinées.  Mais les masques restent indispensables pour se protéger contre le coronavirus car “ils pourraient encore être contagieux”, précise le spécialiste. Comme l’explique l’infectiologue Yvan Van Laethem, de nombreux vaccins ont été créés pour protéger contre des maladies données. “Mais tous ces vaccins, même extrêmement efficaces, ne protègent pas forcément sur le portage du virus. Il ne stérilise pas l’individu”, déclare-t-il. Ainsi, les individus vaccinés ne seront pas forcément “non contaminateurs » et doivent continuer à faire preuve de vigilance.

“Cela dépend si le virus peut se reproduire plus rapidement”

On sait que le nez est la principale porte d’entrée du virus dans l’organisme. Lorsque la personne est infectée, le système immunitaire peut produire un type d’anticorps spécifiques pour se défendre contre le coronavirus. Ainsi, si la personne est exposée une deuxième fois au virus, l’organisme produit plus rapidement ces anticorps, bloquant alors le passage du virus du nez vers l’organisme. En sus, les vaccins contre le Covid-19 sont injectés directement dans les muscles pour stimuler le système immunitaire et l’inciter à produire des anticorps. Seulement, on ne sait pas à quelle vitesse ces anticorps peuvent être produits par une personne qui n’a jamais été infectée par le coronavirus. “C’est une course : cela dépend si le virus peut se répliquer plus rapidement ou si le système immunitaire peut le contrôler plus rapidement”, explique Marion Pepper, immunologiste à l’Université de Washington à Seattle. D’après Deepta Bhattacharya, immunologiste à l’Université de l’Arizona, si le vaccin est “efficace à 95% pour prévenir les maladies symptomatiques, ce sera certainement moins pour prévenir toutes les infections ». Toutefois, les experts pensent que l’immunité que peut garantir le vaccindiminue fortement le risque d’infection. “Même si vous êtes infecté, le niveau du virus que vous reproduisez dans votre nez devrait être réduit”, indique Akiko Iwasaki, immunologiste à l’Université de Yale.

Le port du masque et le respect des gestes barrières restent de mise

Certaines personnes se demandent si le vaccin contre le Covid-19 sera obligatoire en France et s’il pourrait mettre fin au port du masque. En réalité, même si le pays s’apprête à démarrer des campagnes de vaccination, le ministre de la Santé a annoncé le jeudi 3 décembre que les gestes barrières et le port du masque doivent continuer à être respectés dans les mois à venir. “Oui, on va garder le masque, oui on va garder les gestes barrières et ce, pendant plusieurs mois”, a indiqué Olivier Véran en précisant que la vaccination prendrait “de nombreux mois”. Alors que les détracteurs des vaccins sont nombreux, le ministre assure une transparence totale “sur l’efficacité du vaccin, acceptabilité de la population, l’évolution des recommandations scientifiques et médicales, l’organisation pratique de la campagne, les éventuels effets indésirables, qu’ils soient graves ou bénins”.

Lire aussi Est-il encore utile de mettre un masque à l’extérieur ?

Contenus sponsorisés