x

Voici pourquoi il est préférable de ne plus dormir en culotte

Il semblerait que nous devrions dormir dans notre plus simple appareil. Cette recommandation est même appuyée par des conseils de médecins. Découvrez pourquoi il ne faut pas rejoindre les bras de Morphée avec une culotte. Et pour cause, cela comporte des risques pour la santé.

Relayées par nos confrères du Huffington Post, ces expertises révèlent pourquoi il est meilleur de dormir tout nu. Des spécialistes témoignent sur le sujet avec des explications détaillées.

« Cela crée le terreau idéal pour les bactéries ou les levures »

Alyssa Dweck, gynécologue conseille souvent à ceux qui la consultent de dormir sans sous-vêtements. La spécialiste explique que lorsque les parties génitales sont toujours couvertes et ce, par un tissu non absorbant ou qui n’évacue pas l’humidité, cette dernière s’accumule. « Cela crée le terreau idéal pour les bactéries ou les levures » avertit l’experte. Un phénomène qui peut enclencher des mycoses ou infections vaginales. Des gynécologues donnent 7 conseils pour protéger cette zone vulnérable à son environnement. 

« Il n’y a aucune raison de garder sa culotte » 

Interrogé par le Figaro Jean-Marc Bohbot, médecin infectiologue et andrologue est également contre le port de ce sous-vêtements. « La nuit on ne garde ni son pull, ni ses gants, il n’y a aucune raison de garder sa culotte. Celle-ci est au contraire à proscrire » indique l’expert des infections. Et pour cause, il explique les mécanismes engendrés par cette dernière. « La culotte cause une irritation mécanique en raison de nombreux frottements du tissu contre les parties génitales » informe-t-il. Il ajoute que cela est d’autant plus vrai lorsqu’une femme a une vulve fragile et est sujette aux irritations et démangeaisons. D’autres risques peuvent également se présenter lorsque l’on porte une culotte.  

« Cela favorise le développement de micro-organismes »

Si le spécialiste recommande aux femmes de ne pas porter de culotte pendant leur sommeil, ce n’est pas simplement parce que ce sous-vêtement peut causer un inconfort. Il met également en péril la santé vaginale. Pour l’expert des infections, cette lingerie crée un environnement propice à la prolifération des bactéries. Les vêtements synthétiques sont particulièrement concernés car ils augmentent la chaleur de la vulve et capturent l’humidité. « Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons » précise-t-il. 

Le coton n’est pas une alternative sûre

Les mycoses se caractérisent par de nombreux symptômes. Parmi eux, l’écoulement de pertes blanchâtres, une vulve gonflée et des douleurs pendant les rapports sexuels. Cette infection a souvent tendance à récidiver en fonction de plusieurs facteurs, dont celle du port des sous-vêtements. Pour l’expert, même le port d’une culotte en coton ne protège pas de ce risque et ne participe pas rééquilibrer la flore vaginale. Il explique : « Le coton va absorber toute l’humidité et créer des sécheresses vaginales ». Pour prévenir cette affection de la vulve, il est important d’éviter ces 5 choses. Cette partie très sensible doit être soignée par une hygiène ni excessive ni négligée. 

Quelles sont les solutions ?

Nul besoin de dormir toute nue pour protéger sa santé vaginale. Il existe des solutions pour éviter ces infections inconfortables, récidivantes et douloureuses. Pour cela, le docteur recommande de préférer la chemise de nuit, un tee-shirt large ou une nuisette pour laisser respirer ces muqueuses fragiles. Les plus frileuses pourront porter un bas de pyjama ample ou un caleçon large. Pour autant, le frottement existe même s’il est plus faible qu’avec une culotte. Cette recommandation s’applique également aux hommes. 

 « Votre scrotum doit être à la bonne température » 

Les parties génitales vulnérables à la chaleur et à l’humidité ne sont pas l’apanage des femmes. Les hommes sont également concernés par la recommandation de dormir sans boxer ou caleçon. Interrogé par nos confrères du Huffington Post, Brian Steixner, urologue à Atlantic City, explique que ces sous-vêtements sont aussi des nids potentiels à bactéries. « Elles se développent dans des environnements chauds et humides. Elles augmentent le risque d’irritation » avertit-il. Puis d’ajouter : « Votre scrotum doit être à la bonne température pour optimiser la production de spermatozoïdes » Pour l’expert, le port d’un sous-vêtement pendant la nuit rend les testicules trop chauds et cela amoindrit la qualité du sperme. Ce dernier peut devenir plus fort et plus fertile en prenant ces 6 habitudes.

Contenus sponsorisés
Loading...