Voici pourquoi porter vos chaussures à la maison est dangereux

Voici pourquoi porter vos chaussures à la maison est dangereux


Dans différentes cultures, garder ses chaussures à l’intérieur de la maison, est considéré comme un geste impoli. Les raisons derrières ces traditions sont nombreuses et varient selon chaque pays, mais la plupart d’entre elles se rejoignent sur le fait que c’est une question d’hygiène. Ce qui est tout à fait fondé ! Une étude vient de corroborer ces propos. Explications.

Certaines bactéries sont certes nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, mais il existe des millions d’autres germes et microbes qui peuvent entraîner de sérieux problèmes de santé.

Les bactéries sont partout, dans l’air, l’eau, la nourriture, les vêtements, les chaussures, les objets que nous touchons… C’est pour dire qu’il est très facile de les collecter en faisant les gestes les plus simples au quotidien.

Une étude menée par l’Université d’Arizona, aux États-Unis, s’est intéressée aux bactéries présentes dans les chaussures pour démontrer que les garder à la maison, n’est pas du tout une bonne idée. Selon l’étude, les chaussures peuvent contenir 420 000 types de bactéries !

En effet, les résultats ont prouvé que 96 % des chaussures contenaient des bactéries coliformes (des bactéries considérées comme des indicateurs de la qualité de l’eau et l’hygiène des aliments), 27% contiennent l’E.coli (une bactérie qui se trouve dans les intestins des animaux et des hommes), ainsi que 7 autres types de bactéries comme : Serratia, une bactérie qui peut causer une infection des voies respiratoires, et Klebsiella, qui peut être à l’origine d’infections urinaires.

Mais la partie la plus choquante des résultats de cette étude, est le fait que l’on peut transférer 90 à 99 % des bactéries sur nos chaussures à notre maison. D’après le Dr. Charles Gerba, un microbiologiste et professeur à l’Université d’Arizona : «  La présence de l’E.coli et des bactéries coliformes sur les chaussures indique un contact fréquent avec des matières fécales qui proviennent du sol des toilettes publiques. Notre étude montre qu’une fois que les chaussures sont contaminées avec ces bactéries, elles peuvent être facilement transférées à nos maisons. »

Notons que la quantité de bactéries présentes dans les toilettes est terrifiante. Il s’agit d’environ 2 000 000 de bactéries dans moins d’un mètre carré.

Par ailleurs, une autre étude a également été consacrée aux bactéries contenues dans les chaussures et pouvant contaminer l’intérieur des maisons. Menée par l’Université de Houston, aux États-Unis, cette recherche a démontré que 39% des chaussures comprennent du Clostridium difficile. Cette bactérie présente une réelle menace pour la santé et est associée à différents troubles intestinaux (inflammation du côlon), ainsi qu’à la diarrhée infectieuse. Le Clostridium difficile est particulièrement dangereux parce qu’il résiste aux antibiotiques.

Les toxines, une autre menace pour les maisons :

Outre les bactéries, les toxines peuvent aussi pénétrer nos maisons, via nos chaussures, et causer des problèmes de santé.

Une étude menée par le Battelle Memorial Institute a révélé que les toxines des pelouses peuvent facilement être transmises aux ménages. L’Université Baylor, au Texas, a quant à elle, découvert que les personnes qui vivent près des routes asphaltées avec du goudron de houille ont plus de risques de développer un cancer. En effet, ces routes contiennent beaucoup de toxines qui peuvent facilement se retrouver dans les chaussures et donc dans nos maisons.

Quelles solutions pour éviter la contamination des maisons ?

D’après les recherches de l’Université d’Arizona, laver les chaussures avec un détergent peut réduire la présence des bactéries de 90%. Il est aussi recommandé de nettoyer le sol ainsi que les tapis régulièrement.

Mais la mesure de précaution la plus efficace pour protéger son chez soi, reste d’enlever les chaussures à l’intérieur. De cette manière, on évite que les bactéries ne soient transférées à la maison.