Non, il ne faut plus mettre de bicarbonate de soude dans le vagin alertent les gynécologues

Situé au fond du bassin, le vagin est un organe qui suscite de nombreuses interrogations chez la femme, notamment lorsqu’il s’agit de son hygiène. Ainsi, nombre de publications pullulent sur la toile, chacune vantant de nouvelles manières d’en prendre soin. Celle qui revient le plus est le bicarbonate de soude pour l’hygiène intime. Une pratique dangereuse décriée par l’Agence Française de Presse.

Dernièrement, on voit de nombreuses publications sur les réseaux sociaux vanter les bienfaits du bicarbonate de soude pour le vagin. Alors que les femmes sont à l’affût de l’information, certaines pensent avoir trouvé LA solution pour prendre soin de leur appareil génital. Ainsi, le bicarbonate de soude permettrait de nettoyer le vagin, de se débarrasser des odeurs exécrables mais aussi de lutter contre les infections. Mais en réalité, des professionnels de santé cités par l’AFP alertent les femmes sur l’utilisation de ce prétendu produit « miracle » dans le vagin. 

il ne faut plus mettre de bicarbonate de soude dans le vagin alertent les gynécologues

Des publications dangereuses qui fusent sur les réseaux sociaux

Partagées des milliers de fois sur Facebook, des publications dénuées de preuves scientifiques mettent en avant les avantages du bicarbonate de soude pour la santé sexuelle. On retrouve des instructions différentes dans chacune d’entre elles : certains conseillent de mettre le produit dans l’eau du bain et de « laisser reposer » pour nettoyer l’appareil génital féminin, d’autres recommandent de le mélanger à de l’eau et de l’appliquer manuellement sur le vagin. En outre, les bénéfices semblent nombreux puisqu’il permettrait de « rééquilibrer la flore vaginale » ou encore « de tuer les champignons indésirables », « traiter les affections » et « offrir à votre vagin une odeur fraîche ». 

Mais la publication qui semble la plus prometteuse a été partagée plus de 181 000 fois sur Facebook. Rédigée en espagnol, cette dernière indique que la poudre blanche pourrait traiter la candidose, une mycose vaginale produite par des levures du type Candida albicans.

Les professionnels mettent en garde contre les risques de cette pratique

Interrogés par l’AFP, des experts révèlent que le bicarbonate de soude est dangereux pour cette partie du corps et peut aggraver les infections. Selon Bernard Hédon, gynécologue au CHU de Montpellier, « le risque de bicarbonate de soude, c’est de faire un surdosage et de brûler, c’est comme la chaux vive ». En outre, le spécialiste a précisé que le vagin « fonctionne tout seul et est auto-nettoyant, comme l’intestin ». 

Par ailleurs, le pH du vagin est naturellement acide grâce aux lactobacilles qui le composent. De son côté, le bicarbonate de soude est basique et peut « inverser le pH vaginal et être bénéfique dans le cas de mycoses récidivantes », précise le docteur Bernard Hédon. Cependant, si un pH basique peut tuer quelques bactéries, il est susceptible de laisser des bactéries encore plus dangereuses se développer dans le vagin. En effet, comme l’explique Alejandro Bautista, médecin et ex-directeur du département Gynécologie et Obstétrie de l’Université nationale de Colombie, un pH modifié peut faire disparaître les lactobacilles et donner naissance à d’autres bactéries responsables d’infections. Ainsi, en lavant le vagin avec du bicarbonate de soude, la flore vaginale sera perturbée « autorisant ainsi la croissance de bactéries étrangères au vagin qui pourraient l’infecter et provoquer une vaginose », affirme le docteur. 

Les bons gestes pour prendre soin de son vagin

Vous l’aurez compris, l’organe génital féminin est fragile et mérite une hygiène intime appropriée. Pour prendre soin de votre vagin et maintenir un équilibre naturel, voici les bons gestes à adopter : 

  • Après le passage aux toilettes, s’essuyer d’avant en arrière et veiller à bien sécher le vagin avant de porter ses sous-vêtements pour éviter l’humidité propice au développement de bactéries

  • Ne pas laver la zone vulvaire plus de deux fois par jour

  • Avant une épilation, nettoyer la zone intime avec un produit adapté

  • Abolir les douches vaginales et les bains à vapeur

  • Uriner et se laver à l’eau chaude après un rapport sexuel 

  • Pendant les règles, changer de serviettes ou de tampons toutes les quatre heures

Contenus sponsorisés
Loading...
Close