Voici comment garder votre vagin en bonne santé

Un vagin sain doit être naturellement acide et contenir de grandes quantités de bonnes bactéries qui l’aident à combattre les infections et à maintenir son pH. La sécrétion de petites quantités de pertes est également normale. Mais quand la flore vaginale est déséquilibrée, une infection peut apparaître.

La vaginite

C’est une inflammation du vagin, le plus souvent due à une infection qui perturbe les bactéries présentes dans l’organe. Elle se manifeste par une irritation, des démangeaisons ou des douleurs. La sécrétion des pertes vaginales est également dite anormale quand elle est trop abondante.

La vaginite est très fréquente et constitue l’un des motifs les plus répandus pour lesquels les femmes se rendent chez leur gynécologue. Selon de nombreuses études réalisées, 75% des femmes seront touchées au moins une fois dans leur vie par une vaginite.

Quels sont les symptômes d’un vagin en mauvaise santé ?

  • Sensation de brûlure au niveau de la vulve et du vagin
  • Quantités anormales de pertes vaginales
  • Membranes enflammées, rouges et douloureuses
  • Mauvaise odeur

Quels sont les facteurs en cause ?

  • Prise d’antibiotiques ou de corticoïdes
  • Grossesse qui augmente la température et l’humidité du vagin ainsi que les changements hormonaux
  • Diabète ou consommation élevée de sucre
  • Maladies sexuellement transmissibles et infection au VIH
  • Pilule contraceptive
  • Obésité
  • Vêtements trop serrés ou sous-vêtements synthétiques (pas en coton)

Quels aliments pour un vagin en bonne santé ?

Une alimentation saine et équilibrée, en plus d’une consommation suffisante d’eau, est d’une importance vitale au maintien d’un vagin sain. Voici quelques aliments à privilégier :

Jus de canneberge

Dans un premier temps, les scientifiques pensaient que les baies acides agissaient directement en tuant les bactéries, mais des études ont récemment démontré que cette boisson empêchait certaines bactéries d’adhérer aux parois de la vessie. En effet, le jus de canneberge est riche en flavonoïdes et proanthocyanidines, qui empêchent la croissance de la bactérie E. coli et d’arriver aux cellules de la vessie. Il a des propriétés antibactériennes qui aident à prévenir les infections des voies urinaires chez les femmes.

Les aliments riches en vitamine E

Ils sont généralement riches en antioxydants, dont les bienfaits sur le corps n’ont pas d’égal. Vous en trouverez dans l’avocat, le brocoli, les épinards, la tomate, le kiwi, la mangue, etc.

L’eau

Les différentes muqueuses (nez, bouche…) doivent constamment être hydratées pour un bon fonctionnement. C’est aussi le cas du vagin, afin d’éviter les mauvaises odeurs. Buvez donc des quantités suffisantes d’eau.

Quels comportements adopter ?

Non aux douches vaginales et au savon

Les douches vaginales peuvent réduire le niveau du pH du vagin et le normaliser (entre 3,8 et 4,5). Si une forte odeur se dégage, rendez-vous immédiatement chez le gynécologue. N’utilisez jamais de savons parfumés car ils assèchent la vulve. Choisissez-en plutôt au pH neutre, ou lavez simplement à l’eau tiède.

Vos sous-vêtements doivent toujours être en coton, de manière à laisser le vagin respirer et absorber l’humidité.

Utiliser du lubrifiant

La sécheresse vaginale peut être due à la consommation de médicaments tels que les antidépresseurs, la pilule contraceptive ou des antihistaminiques. Elle peut aussi survenir avant la ménopause ou après une grossesse. Un vagin sec est désagréable et rend les rapports sexuels douloureux.

Utilisez un lubrifiant naturel comme l’huile de coco qui est hydratante, antivirale et antifongique.

Utiliser des préservatifs

Les préservatifs protègent des MST et des grossesses non désirées mais ils aident aussi à prévenir les mycoses ou les cystites.

Qu’est-ce qui nuit à votre vagin ?

Évitez les aliments raffinés comme le pain blanc, les viandes rouges, les plats excessivement gras ou sucrés, et fuyez les antibiotiques, car ils tuent les bactéries qui maintiennent le vagin en bonne santé. Néanmoins, si vous êtes obligé d’en prendre, consommez des probiotiques (yaourt de préférence au lait de chèvre) en parallèle, pour atténuer les dégâts.

Lire aussi Ce que chaque type de liquide vaginal dit sur la santé d’une femme

Contenus sponsorisés