Voici comment faire durer le plaisir plus longtemps

Rien de plus frustrant pour une femme que d’être aussi excitée qu’une puce à l’idée de vous abandonner à l’appel du désir, puis tout d’un coup, "flop", Monsieur a débandé ! Sur le coup, vous lui en voulez un peu, et pourtant dans la plupart des cas, les hommes vivent aussi cette situation avec frustration et souvent honte et culpabilité. Alors, comment faire durer vos ébats plus longtemps et vaincre vos peurs ? 

L’angoisse des troubles érectiles

Au fantasme du pénis grand calibre, à l’injonction de faire grimper aux rideaux sa partenaire à tout prix, s’ajoute l’esprit de compétition, le culte de la performance sexuelle et le saint graal orgasmique. Résultat : une sexualité dévalorisante aux conséquences souvent catastrophiques.

Exit le cliché « bêtes de sexe », les hommes ont souvent peur de ne pas être à la hauteur. Toute leur vie émotionnelle se résume dès lors à cette question fatidique « Est-ce que j’assure au lit ? ». Sur le plan sexuel et affectif, les hommes aussi ont leurs fragilités. Beaucoup d’entre eux s’inquiètent de la durée du rapport sexuel et font fixette sur l’éjaculation précoce, de peur de ne pas être dans la course. 

Dans le meilleur des scénarios, la partenaire devrait renouer le dialogue avec son homme. Il existe des préservatifs plus épais qui aident au self contrôle de l’homme et retardent l’éjaculation. Dans le feu de l’action, des méthodes simples ont prouvé leur efficacité, comme le « stop and go » qui consiste à aviser la femme quand il est temps de stopper tout net, quand l’excitation ressentie est à son comble et le squeeze, ce mouvement de pression sur le gland de l’homme avant une éjaculation.

Les micropénis fonctionnent comme tous les autres 

Beaucoup d’hommes souffrent d’un vrai blocage mental à cause de discriminations … de taille, procurer du plaisir à sa partenaire devient alors proportionnel à la taille du phallus ! Or, ne pas répondre à des mensurations exceptionnelles n’est pas une fatalité car de nombreux hommes, qui admettent être « faillibles », assurent avoir une vie sexuelle tout à fait épanouie ! Petit pénis peut rimer avec grand plaisir, si la partenaire sexuelle est ouverte d’esprit, il y aura forcément d’autres moyens d’atteindre son pied. Sachez à ce titre mesdames, que plus vous musclerez votre périnée, mieux vous ressentirez le pénis de votre partenaire quel que soit sa taille, tout comme le fait de tester de nouvelles voies menant au plaisir, des positions où vous pourrez ajouter un oreiller, histoire de modifier l’angle de pénétration, votre vagin paraîtra plus serré.

Orgasme féminin VS orgasme masculin 

Si excitation, éjaculation et orgasmes multiples sont l’apanage de l’homme, on estime toutefois que l’orgasme masculin ne dure que 6 secondes chez les hommes, contre 20 secondes chez la femme. C’est-à-dire qu’ils ne sont pas multi-orgasmiques et ne peuvent pas, à la différence des femmes, atteindre les cimes du plaisir plusieurs fois à la suite et entrent en phase de récupération avant de se remettre en selle et c’est là où les choses peuvent se corser pour votre jules, et la nympho que vous êtes. Surtout quand l’un prend son temps et l’autre part au quart de tour. La jouissance féminine est aussi imprévisible que fragile. L’estime de soi, le lâcher prise, la confiance en son partenaire, les fantasmes, sont essentiels à la femme pour parvenir à l’acmé du plaisir. Les hommes sont obnubilés par l’idée de tenir longtemps, de jouir ou de faire jouir plusieurs fois. L’orgasme n’est pas une fin en soi (enfin si un peu) mais soyez sûr que votre partenaire préférera de loin que vous lui en faisiez voir des étincelles pendant un temps furtif que de l’entrainer dans un long marathon morose et sans fin.

Vaincre les instants de flottement après l’amour

L’amour se fait à deux, dans une envie mutuelle et le respect d’autrui. La soumission est un concept d’un autre âge. Rien ne vous empêche de dialoguer de vos envies ! Ne jurez pas que par la pénétration, votre sexe et celui de votre partenaire ne sont pas que des jouets sexuels. Au début d’une relation, l’après coït est un instant de flottement bizarre à vivre. Fixer le toit, compter jusqu’à 1000… Une fois la frénésie érotique passée, on se sent soit planant soit complètement ridicule, nus l’un face à l’autre. Qu’il s’agisse d’un coup d’un soir ou d’un vrai béguin, les « postliminaires » peuvent être moins gênants avec le temps. Voici le topo : on relâche la pression, on respire un bon coup, on se fait des flatteries, puis on a le choix entre remettre le couvert ou se blottir tendrement dans les bras de l’autre.

Briser la monotonie 

La monotonie sexuelle est un tue l’amour, faites tout pour redécouvrir vos jouissances respectives et redonner un nouveau souffle à vos parties de jambes en l’air ! Les voies du plaisir féminin sont variées et multiples, vous ne serez jamais au bout de vos surprises. Variez les plaisirs, improvisez, soyez les héros de scénarios délirants, susurrez-vous des mots coquins à l’oreille … rien de tel pour chasser la monotonie ! 

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close