Voici comment contrôler les 5 hormones qui favorisent le stockage des graisses du ventre

Voici comment contrôler les 5 hormones qui favorisent le stockage des graisses du ventre


La graisse abdominale est parmi les plus résistantes. Si vous avez essayé différents régimes ou passé des heures à faire du sport sans résultat, il est peut-être temps de traiter le problème à la source : les hormones. Découvrez les 5 hormones responsables du stockage des graisses au niveau du ventre, leur action, et comment y remédier naturellement.

La prise de poids est un problème auquel font face de nombreuses personnes. Les causes de ce phénomène sont multiples, mais les principales restent l’alimentation déséquilibrée, le manque d’activité physique, le stress ou encore un déséquilibre hormonal.

Un dérèglement hormonal peut en effet être à l’origine de l’accumulation des graisses, plus particulièrement au niveau de la partie abdominale. Cela est dû au fait que certaines hormones jouent un rôle dans la répartition et le stockage des graisses dans le corps. Il s’agit de 5 hormones différentes :

  • Les estrogènes :

Les estrogènes sont des hormones féminines aux fonctions indispensables. Elles peuvent également être responsables de l’accumulation des graisses.
Les estrogènes interviennent dans la production des graisses et participent à la rétention d’eau. Ainsi, si elles sont produites en quantité importante, elles peuvent entraîner une prise de poids.

  • La testostérone

La testostérone, hormone masculine, joue un grand rôle dans le développement des muscles, ce qui aide à brûler les graisses. Cependant, au fil des années, cette hormone a tendance à diminuer chez les hommes, ce qui peut entraîner différentes conséquences dont la prise de poids.
Selon une étude américaine, les personnes ayant un indice de masse corporelle élevé et un tour de taille conséquent auraient un taux de testostérone plus bas. Cette observation concerne également les jeunes obèses, dont le taux de cette hormone masculine serait de 40 à 50% plus bas que les jeunes de corpulence normale.

  • L’insuline

L’insuline est une hormone secrétée par le pancréas pour réduire la concentration du sucre dans le sang. Lorsqu’elle est produite en excès, elle peut agir sur le métabolisme des lipides et favoriser le stockage des graisses. Résultat : prise de poids.

  • Le cortisol

Le cortisol est une hormone libérée par le corps sous l’effet d’un stress physique ou psychologique. Cependant, une production prolongée de cortisol peut avoir un effet sur la santé, parce qu’elle peut entraîner une résistance à l’insuline en raison de son action hyperglycémiante (augmentation du taux de sucre dans le sang), mais aussi une accumulation de graisses au niveau du ventre.

  • L’hormone de croissance

L’hormone de croissance est indispensable à notre organisme et possède différentes fonctions. Elle permet non seulement de stimuler la croissance et de favoriser la reproduction cellulaire, mais elle intervient aussi dans le métabolisme des graisses. Ainsi, un taux bas d’hormone de croissance va inhiber ses effets anaboliques (métabolisme lipidique) et entraîner une accumulation des graisses.

Comment réduire la graisse abdominale ?

Du fait de leur action, il s’avère important de contrôler ces hormones pour pourvoir réduire la graisse abdominale. Réguler ses hormones n’est certainemment pas évident, mais c’est possible grâce au jeûne intermittent !

Le jeûne intermittent est un type de régime alimentaire qui consiste à jeûner sur de courtes périodes mais régulièrement. Il existe différentes formes de jeûne intermittent, qui varient en fonction de la durée et de la fréquence du jeûne. Mais la forme la plus courante est celle qui consiste à jeûner pendant 16 heures et prendre les repas durant les 8 heures restantes.

Le jeûne intermittent apporte de nombreux bienfaits à la santé. Il permet de combattre le stress oxydatif et prévient ainsi le vieillissement du cerveau. Ce régime alimentaire aide aussi à préserver les fonctions d’apprentissage et la mémoire.

Mais le jeûne intermittent est surtout prisé pour son efficacité dans le processus de perte de poids. En effet, il favorise la combustion des graisses stockées dans l’organisme en agissant sur les hormones.

  • Le jeûne intermittent élève le taux de l’hormone de croissance

Le jeûne intermittent peut augmenter le taux de sécrétion de l’hormone de croissance de manière très importante. Cette hormone aide à réguler le taux de glucose dans le sang, mais aussi à augmenter le métabolisme des graisses, tout en maintenant la masse musculaire.

Une étude effectuée dans l’Utah, aux États-Unis, s’est intéressée au jeûne intermittent de 24 heures et a étudié le cas de 200 personnes en bonne santé. Les chercheurs en ont conclu que la faim et le stress occasionnés par le jeûne contribuaient à stimuler le brûlage des graisses et augmentaient le taux de l’hormone de croissance de 1 300% chez la femme et de 2 000% chez l’homme.

  • Le jeûne intermittent augmente la production de testostérone

Suivre ce régime peut avoir un effet sur l’hormone masculine. Partant du principe qu’après chaque repas, le taux de testostérone baisse, le jeûne intermittent aurait un effet inverse. En effet, le jeûne permet de baisser le taux de leptine (hormone de satiété) tout en stimulant la sécrétion de testostérone.
Rappelons que la leptine est une hormone digestive libérée par le tissu adipeux. Elle a pour rôle de réguler les réserves de graisses dans le corps, mais aussi d’envoyer au cerveau des signaux de satiété. Quand celle-ci est élevée, la testostérone baisse et vice versa.

  • Le jeûne intermittent fait baisser le taux d’insuline

Jeûner pendant une longue période aurait un effet sur l’insuline. Cela permet, en effet, de faire baisser le taux d’insuline dans le sang et de prévenir ainsi le diabète mais aussi la prise de poids. Rappelons que cette hormone joue un rôle dans le métabolisme des glucides et contribue au stockage des graisses.


Loading...