Voici comment reconnaître un arrêt cardiaque et comment réagir

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), près de 14 millions de personnes meurent de maladies cardio-vasculaires et près de 7 millions de décès sont causés par des arrêts cardiaques.

À titre d’exemple, il y a environ 60 000 crises cardiaques en France chaque année, dont 14 arrêts cardiaques par jour.

Qu’est-ce qu’une crise cardiaque ?

Lorsque le corps fonctionne correctement, le muscle cardiaque se contracte de manière régulière pour faire circuler le sang. Ces mouvements sont impulsés par un circuit électrique qui dirige l’activité cardiaque. Il arrive que l’activité de ce circuit se dérègle et que le cœur perde son rythme. Des contractions désordonnées empêchent le cœur d’assurer sa fonction de pompe et de distribuer le sang au reste des organes.

Dans ce genre de situation, la victime perd connaissance et ne réagit plus quand on lui parle ou qu’on la stimule. Elle a du mal à respirer ou ne respire plus. À partir de la troisième minute, lorsque le cerveau est privé d’oxygène, le cerveau commence à souffrir, ce qui entraîne des lésions.

Quelles sont les causes d’un arrêt cardiaque ?

En règle générale, 90% des arrêts cardiaques sont reliés à une cause cardiovasculaire : la fibrillation ventriculaire (activité déréglée du cœur). Toutefois, il existe d’autres causes comme l’intoxication, l’hypothermie, l’overdose, l’insuffisance respiratoire aiguë, la noyade, l’électrocution.

Dans ce genre de situation, il est important de réagir le plus tôt possible, car si rien n’est fait dans les 5 minutes, la victime risque des dommages irréversibles au cerveau, voire la mort.

Que faire dans ce genre de situation ?

Dans ce genre de situation, il faut d’abord appeler les secours, effectuer un massage cardiaque à la victime et pratiquer une défibrillation à l’aide d’un défibrillateur automatisé externe. Il faut surtout agir avec sang-froid et avec une grande rapidité.

Ce genre de problème n’est pas à prendre à la légère et il ne faut donc pas négliger les signes ou symptômes d’une crise cardiaque.

L’un des symptômes les plus communs de l’arrêt cardiaque est la douleur au niveau du bras gauche, qui est transmise par le système nerveux. Dans le cas d’un arrêt cardiaque, la douleur au bras peut durer plus de 30 minutes. Dans ce cas, il faut immédiatement voir son médecin. Cependant, lors d’un arrêt cardiaque, la douleur peut toucher différentes parties du corps comme l’estomac, la mâchoire, les épaules ou le cou. Pour les experts, les symptômes sont encore difficiles à établir ; certaines personnes ne ressentent aucune douleur dans ce genre de situation.

Autres symptômes d’un arrêt cardiaque :

  • Un emballement du cœur
  • Des étourdissements
  • Une sensation de brûlure ou de lourdeur à la poitrine
  • Des essoufflements
  • Une sueur excessive
  • Des nausées

Lire aussi Quelle est la différence entre une crise cardiaque, un arrêt cardiaque et un AVC

Contenus sponsorisés