Voici comment préparer une crème solaire pour protéger la peau du soleil

Les beaux jours sont là et il est temps de prendre soin de sa peau pour le soleil ! Ça tombe bien, nous proposons tous les conseils à savoir pour protéger et hydrater efficacement votre peau. Prêt à faire peau neuve ?

Un organe à part entière

Saviez-vous que la peau est considérée comme un organe à part entière ? C’est le plus lourd du corps, pesant plus de 2 kilos. En surface, la peau est faite d’une fine couche de cellules résistantes composées de kératine, formant une sorte de cuir appelé stratum corneum. Cette couche, assouplie par les huiles sécrétées par nos glandes sébacées, fournit une protection essentielle contre les attaques extérieures. Au-dessus prospère une flore bénéfique d’une grande complexité, vivant en symbiose avec son hôte.

Puis nous descendons couche par couche, en passant par l’épiderme, le derme et l’hypoderme, en atteignant enfin vaisseaux, capillaires sanguins et lymphatiques, la grande plomberie du corps qui permet d’alimenter la peau et de la nettoyer en profondeur.

La mélanine, un pigment fabriqué par les mélanocytes, protège notre peau contre les ultraviolets et est responsable du bronzage tant désiré pendant les jours chauds.

Multifonction et multitâche

La peau est un organe complexe et sophistiqué. En tant qu’interface avec le monde extérieur, elle sert de protection contre les agressions mécaniques et chimiques, et contre les attaques des virus et des bactéries.
N’oublions pas que la peau est un organe d’élimination. Elle excrète certaines toxines au travers de la sueur, en particulier l’urée, aidant les reins à effectuer leur travail. Elle excrète en se débarrassant des cellules de peau morte, ces cellules pouvant contenir des métaux lourds par exemple.

La peau, tel un thermostat, nous aide pendant les jours chauds à réguler notre température interne. La peau module la quantité de sueur éliminée afin d’évacuer l’excès de chaleur. C’est pour cela qu’il est important de ne pas boucher les pores avec des produits chimiques.

Enfin, la peau est un organe sensoriel. Elle est imprégnée par des terminaisons nerveuses multiples qui nous permettent de ressentir la température, la pression et la douleur. Elle permet de véhiculer le toucher, et donc d’échanger des sentiments et des émotions avec les personnes et la nature qui nous entourent. Elle fait partie de notre monde physiologique, émotionnel et spirituel.

Bref, autant s’en occuper avec attention, en appliquant de bons produits naturels, sous peine de perturber d’importants processus vitaux. Les produits que vous pouvez utiliser sont soit de consistance aqueuse, pénétrant les différentes couches de la peau pour la nourrir, soit de nature huileuse, restant en surface et agissant comme barrière protectrice.

Notons finalement que tout produit appliqué sur notre peau pénètre en circulation sanguine au travers des capillaires pour se retrouver distribué en circulation générale. Pensez-vous par exemple que votre foie appréciera une dose journalière d’oxybenzone ?

bronzage

Bronzage soleil – Getty Images

Faut-il fuir le soleil ?

Ces dernières années, on a essayé de démoniser l’astre de lumière. Le soleil a été source de vie pendant des millions d’années. Mais au XXIe siècle, on a décidé qu’il serait néfaste. Mieux vaudrait rester enfermé, ou sortir en armure. Comme toujours, rien n’est blanc ou noir. Les UVs sont, lors d’une exposition prolongée, néfastes pour la peau car ils entraînent des brûlures et des modifications de l’ADN, augmentant les risques de cancer de la peau. Il faut alors faire preuve de bon sens.

Mais il faut aussi savoir que l’exposition journalière au soleil nous permet, entre autres choses, de produire de la vitamine D. Un bon taux de vitamine D réduit nos risques de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire d’une manière significative.

Alors ne fuyons pas le soleil. Utilisons-le à bon escient, comme source de lumière bénéfique, avec une exposition journalière raisonnable, en recherchant un bronzage graduel, sans rougeurs ni brûlures. Et pour ceux qui se sont un peu trop exposés, des produits peuvent être appliqués pour calmer les inflammations.

Pour une démarche personnalisée : quel est votre type de peau ?

Chacun de nous a une peau particulière, et donc une tolérance au soleil différente. Voici les trois grands types de peau, avec leurs besoins spécifiques.

Vous avez une peau blanche et laiteuse, ou une peau claire. Vos cheveux sont roux ou blond, voire châtain clair. Votre peau est sensible, vous bronzez peu et vous attrapez facilement des coups de soleil. Vous devez utiliser la protection solaire la plus élevée possible, ne pas trop vous exposer et surveiller régulièrement l’état de votre peau.

Vous avez une peau intermédiaire, ni claire ni foncée. Vos cheveux sont châtains à brun. Vous arrivez à bronzer, mais cela peut prendre un peu de temps. Vous devez utiliser une protection solaire moyenne, et ne vous exposer que modérément.

Vous avez une peaumate, des cheveux brun ou noir. Vous bronzez facilement avec un teint foncé. Vous attrapez rarement des coups de soleil. Vous pouvez utiliser une protection solaire faible.

Les enfants jeunes et les personnes âgées sont en général plus sensibles au soleil et doivent bien se protéger.

Une approche en trois temps

Afin d’optimiser les soins de peau lors des jours de grand soleil, nous allons réfléchir en trois temps.
Tout d’abord, la phase de protection.

Vous avez prévu d’aller vous exposer au soleil pendant une certaine durée, peut-être à la plage ou en randonnée. Le but de cette phase est de recouvrir votre peau d’une couche protectrice afin de minimiser les dommages.

Ensuite, nous passons à la phase de ré-hydratation. De retour de cette belle journée ensoleillée, mieux vaudra agir tout de suite afin de nourrir votre peau et calmer le stress oxydatif provoqué par les UVs.

Et pour terminer, il faudra parfois passer par une phase de réparation. Car même en prenant ces précautions, on ne sent parfois pas le coup de soleil arriver.

Nous passerons en revue les meilleurs produits naturels pour calmer les brûlures.

1. Protection

Parlons tout d’abord de ce chiffre tant promu sur les tubes de crèmes solaires : le fameux IP (indice de protection solaire) ou FPS (facteur de protection solaire). Les deux indices sont égaux et se rapportent à la même propriété. Ils dénotent la faculté de la crème à bloquer les UVs. Les fabricants se sont donc adonnés à une course à l’IP. Un IP au-delà de 50 est considéré comme « très haute protection ».

Il faut savoir que :

• Un IP de 15 arrête 93% des UV érythémateux (Les UV responsables des rougeurs)
• Un IP de 30 arrête 97% des UV érythémateux
• Un IP de 50 arrête 98% des UV érythémateux
La différence entre un IP de 15 et de 50 n’est donc que marginale.

Dans l’esprit des consommateurs, ceci a un effet pervers car nous avons l’impression que nous sommes bien protégés et avons tendance à nous surexposer.

Le but est donc d’utiliser un produit naturel ayant un IP raisonnable, le plus important étant de pouvoir garder un œil sur l’effet du soleil sur la peau. Car aucune crème ne fournit un écran parfait. C’est le bon sens qui doit l’emporter

protection soleil

Protection de la peau du soleil – Getty Images

PROTECTION MAXIMALE

Pour obtenir un IP maximal dans les produits naturels, il faut avoir recours à deux minéraux qui agissent comme écran physique : l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane.

Ces minéraux laissent parfois des traces blanches sur les vêtements et sur la peau. Certains fabricants ont donc recours à l’utilisation de nanoparticules de ces minéraux, qui elles ne laissent pas de traces visibles. Ces deux minéraux sont autorisés dans les crèmes solaires bios et ne sont pas a priori utilisés sous la forme de nanoparticules.

PRÉPAREZ VOTRE CRÈME SOLAIRE À L’OXYDE DE ZINC

Pour ceux qui ont une peau claire et qui désirent une bonne protection, l’utilisation d’un filtre minéral est nécessaire. De tous les produits existants, l’oxyde de zinc non-micronisé reste l’additif le plus efficace.
Vous pouvez acheter de l’oxyde de zinc facilement sur internet. La quantité d’oxyde à rajouter à la crème dépend de l’IP désiré :

• Pour un IP de 5, utilisez 5% du poids de la crème en oxyde de zinc
• Pour un IP de 10, utilisez 10% (taux utilisé pour notre préparation)
• Pour un IP de 15, utilisez 15%
• Pour un IP de 20, utilisez 20% (recommandé pour les peaux blanches)

Ingrédients :

• 55 grammes d’huile de noix de coco
• 40 grammes de beurre de karité
• 5 grammes de vitamine E liquide
• 30 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
• 10 grammes d’oxyde de zinc pour un IP de 10

Faites fondre dans un récipient en verre au bain-marie l’huile de noix de coco et le beurre de karité. Lorsque le liquide est bien homogène, laissez-le refroidir un peu. Placez un masque anti-poussière sur votre visage (ceux utilisés pour le bricolage) afin de ne pas respirer de l’oxyde de zinc. Rajoutez l’oxyde aumélange, ainsi que la vitamine E. Mélangez bien, placez dans un petit bocal si possible de couleur foncée, et gardez au réfrigérateur.

Appliquez au besoin avant d’aller au soleil.

Ils ont donc, dans le contexte d’un produit bio, une faible toxicité. Le désavantage : de possibles traces blanches.
L’oxyde de zinc peut s’acheter en vrac sur les sites de cosmétique naturelle afin de confectionner vos propres crèmes solaires si vous le désirez.

PROTECTION LÉGÈRE

Pour une protection légère, nous pouvons fabriquer un produit simple à partir d’huiles végétales et d’huiles essentielles. Commençons d’abord par les huiles végétales, et leur IP respectif. Une étude nous permet de dire que les deux huiles courantes ayant le meilleur IP sont les suivantes :

• Huile d’olive : IP = 8
• Huile de noix de coco : IP = 8

Idéalement, l’huile doit être soit saturée, comme celle de noix de coco, soit monoinsaturée, comme celle d’olive, car les UVs oxydent très rapidement les huiles polyinsaturées. Si l’huile d’olive a une petite odeur, les huiles essentielles peuvent non seulement la masquer mais aussi fournir une petite protection solaire additionnelle.

La même étude classe certaines huiles essentielles par IPs, les meilleures étant les suivantes :

• HE de menthe poivrée : IP = 7
• HE de tulsi : IP = 7
• HE de lavande : IP = 6

Notez que si l’on élargit le champ de sélection en incluant les capacités anti-inflammatoires et régénératrices de certaines huiles essentielles, la lavande vraie (Lavandula angustifolia) s’impose. Elle ne fournit peut-être pas la protection maximale d’après l’étude, mais elle fournira une aide précieuse pour contrer le stress oxydatif au niveau de la peau et calmer les inflammations naissantes. La menthe poivrée peut rajouter un petit côté rafraîchissant à l’huile qui est intéressant lors des grosses chaleurs.

Pour fabriquer une huile solaire à partir d’huile de noix de coco : faites fondre 100ml d’huile au bainmarie (elle est figée à température ambiante), laissez refroidir, et dès que l’huile commence à se figer, rajoutez 50 gouttes d’huile essentielle. Remuez rapidement et couvrez jusqu’à ce que l’huile soit refroidie.

2. Réhydratation

Nous allons utiliser le jus de l’aloe vera comme base de préparation. Il est riche en mucilages, adoucissant, et pénètre bien au travers de l’épiderme pour effectuer son travail d’hydratation.

Nous rajoutons aussi quelques gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (Lavendula angustifolia), pour son effet anti-inflammatoire et calmant.

Utilisez un vaporisateur. Pour chaque 100 ml de jus d’aloe, rajoutez 20 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Secouez avant l’emploi, et vaporisez sur les parties de peau ayant été exposées au soleil. Appliquez autant de fois que vous voulez.

3. Réparation

Tout d’abord, si vous avez attrapé un coup de soleil, hydratez-vous bien en buvant régulièrement.
Ensuite, appliquez une préparation de nature aqueuse pour réhydrater la peau et calmer l’inflammation en profondeur. Puis utilisez une préparation huileuse en surface pour protéger et favoriser la régénération cellulaire.

PRÉPARATION AQUEUSE

Achetez du gel d’aloe vera. Si vous ne trouvez pas de gel, le jus fera aussi l’affaire. Pour chaque 100 ml de gel, rajoutez 50 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Faites pénétrer le gel dans les zones endommagées, au moins 2 fois par jour.

PRÉPARATION HUILEUSE

Préparez ou achetez une huile infusée de fleurs de millepertuis (Hypericum perforatum), ainsi qu’une huile infusée de fleurs de souci (Calendula officinalis). La fameuse huile rouge de millepertuis anti-inflammatoire et cicatrisante est un vieux remède pour calmer les coups de soleil. L’huile de souci va favoriser la régénération des tissus endommagés.

Mélangez les deux huiles à 50/50 ou utilisez l’une des deux.

Notez que l’huile de millepertuis peut, dans de rares cas, provoquer une photosensibilité de la peau. Il vaut donc mieux, par précaution, ne pas s’exposer au soleil après application. Si vous pensez retourner au soleil rapidement, n’utilisez que de l’huile de fleurs de souci.

Pour chaque 100 ml d’huile, rajoutez 30 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Appliquez une couche de cette huile une fois que le gel d’aloe vera a bien pénétré la peau. Si vous vous couchez après avoir appliqué l’huile, n’oubliez pas de mettre une grande serviette de plage sur les draps afin de ne pas les tacher. Même précaution si vous portez un vêtement par dessus le coup de soleil.

Finalement, faites preuve de bon sens. Pendant les expositions prolongées, la meilleure protection solaire reste le port d’un vêtement léger en coton, qui fournit un IP de 15, ainsi qu’un chapeau recouvrant bien le visage et la nuque.

Le soleil n’est donc pas ce grand ennemi qui nous veut du mal. Il est source de vie et nécessaire à garder de bons taux de vitamine D, essentielle pour une bonne santé. Préparez votre peau, exposez vous avec modération en appliquant des produits naturels nourrissants et soyez prêt à agir vite en cas de coup de soleil.

Pour résumer

Si vous avez une peau mate, vous pouvez utiliser une protection solaire naturelle à base d’huile de noix de coco et d’huiles essentielles. Si vous avez une peau normale à claire, vous pouvez soit utiliser cette même huile et surveiller de près l’évolution de votre peau, soit utiliser des crèmes bios employant des écrans minéraux de type oxyde de zinc.

Après l’exposition, en particulier dès qu’il y a une petite rougeur, utilisez une lotion réhydratante à base de jus d’aloe vera et d’huile essentielle de lavande vraie. Pour les coups de soleil, passez à une approche en deux temps, en faisant tout d’abord pénétrer un gel d’aloe, puis en recouvrant la peau d’une préparation huileuse.

À vos maillots !

Lire aussi Beauté naturelle : Comment choisir votre huile essentielle ?

Contenus sponsorisés