Voici comment ne pas boire d’alcool pendant 28 jours change votre corps

Pots de départ, fêtes, soirées, les prétextes pullulent pour sortir boire un verre. Pourtant, intégrer l’alcool à notre quotidien n’est pas sans danger pour notre organisme. Arrêter cette habitude est une décision pouvant engendrer de nombreux effets positifs sur notre santé. Voici le déroulé de vingt-huit jours de sevrage. Vous serez surpris de savoir comment l’arrêt de la consommation d’alcool impactera votre quotidien sous de nombreux aspects. On vous en dit plus.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) , l’alcool serait à l’origine de 3 millions de morts chaque année. Pourtant, cette drogue est plus que jamais considérée comme un rituel social, popularisée auprès des jeunes pour son côté convivial.  Motivés par la sensation d’inhibition que la boisson procure, les buveurs ignorent souvent le risque de dépendance pernicieux qui s’installe. Voici comment l’arrêt de l’alcool impacte le corps pendant vingt-huit jours.

Semaine 1 :

Lors de la première semaine d’arrêt, les effets de l’arrêt de l’alcool sur la qualité du sommeil sont aussitôt observables. Et pour cause, la consommation de cette drogue impacte considérablement l’étape dite du « sommeil paradoxal ». Réveils nocturnes, ronflement, agitation, autant d’effets que seulement quelques verres peuvent provoquer pendant la nuit. Selon cette étude de l’Alcohol Sleep Center, la consommation de cette drogue impacte sérieusement les cycles normaux du sommeil. Autant de raisons pour considérer l’arrêt de l’alcool, même s’il s’agit d’un usage modéré.

comment ne pas boire d’alcool pendant 28 jours change votre corps

Semaine 2 :

Après deux semaines d’arrêt, les effets de sevrage sur le corps sont considérables. Quinze jours après cette décision, le foie commence à se purifier des séquelles liées à une consommation effrénée d’alcool. Selon le docteur Stein, les enzymes de l’organe de filtrage sont endommagées par l’alcool, pouvant provoquer une mort cellulaire. Heureusement, le foie a la faculté de se régénérer si l’on décide de mettre fin à toutes les habitudes néfastes pour l’organe. A terme, une consommation d’alcool peut exposer au risque de cirrhose, une maladie chronique du foie.

Semaine 3 : 

Après trois semaines d’arrêt, les effets sur la digestion peuvent se ressentir. Le retour à une hygiène de vie saine vous permettra d’assister à la disparition des troubles digestifs. C’est scientifiquement prouvé : la consommation d’alcool participe à l’évolution du reflux gastro-œsophagien en affaiblissant le sphincter œsophagien intérieur provoquant ainsi des troubles de la motilité œsophagienne. En arrêtant sa consommation d’alcool, nous contrebalançons ce processus lié à la digestion.

Semaine 4 :

Après quatre semaines de sevrage, vous pourrez déjà observer une perte de poids liée à l’arrêt de l’alcool. Et pour cause, les boissons alcoolisées contiennent des calories dénuées de valeur nutritionnelles qui impactent durablement la silhouette des consommateurs. Selon la revue scientifique Nutrients, l’alcool impacterait considérablement l’indice de masse corporelle des jeunes de 18 à 25 ans. La consommation d’alcool pourrait augmenter les risques d’obésité. Autant d’avantages à couper court à cette habitude délétère pour la santé.

De nombreux avantages

Il existe de nombreux avantages à cesser sa consommation d’alcool. Parmi eux, une meilleure qualité de la peau, une amélioration des fonctions cognitives et cérébrales, un regain d’énergie tout au long de la journée.

Mise en garde : 

L’alcoolisme est considéré comme une addiction sévère. Pour arrêter, il est nécessaire de vous faire accompagner par un professionnel de santé.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close