Voici comment la dépression affecte le fonctionnement du cerveau et de la mémoire


D’après une étude menée en 2005 par l’Institut National de la Prévention et de l’Education pour la Santé, 19% de la population française a vécu ou vivra une dépression. Décryptage d’une maladie fréquente qui affecte le cerveau et la mémoire.

Les causes de la dépression

Les causes de la dépression sont diverses, elles peuvent être liées à l’environnement social ou familial ou à certains mécanismes psychologiques tels que la mauvaise estime de soi, la perte d’un être cher ou le sentiment de solitude. Et selon une étude de Kenneth S. Kendler, psychiatre et Jonathan Flint, chercheur et généticien à Oxford, la dépression peut être liée à l’hérédité. Ces causes, parmi tant d’autres, peuvent contribuer au déclenchement d’épisodes dépressifs qui peuvent durer quelques jours, des mois, voire plusieurs années.

Les symptômes de la dépression

La dépression peut se manifester par un sentiment de tristesse et de dévalorisation, un manque de plaisir et d’intérêt, une perte d’appétit qui conduit à une perte de poids, des troubles du sommeil et une perte d’énergie.

Par ailleurs, la dysfonction cognitive, la perte et les troubles de la mémoire sont aussi d’autres symptômes de cette maladie mentale. En 2013, le magazine scientifique Behavioral Brain Research a publié une étude prouvant que la dépression pouvait entraîner des troubles de la mémoire, des problèmes de concentration et une dégradation de la fonction cognitive.

L’effet « spirale descendante »

Les personnes dépressives sont susceptibles de se concentrer sur les pensées négatives et les idées délirantes congruentes (culpabilité, dévalorisation, auto-accusation…) conduisant à une « spirale descendante » qui les empêche de penser à des choses neutres ou positives. D’autre part, les symptômes comme la fatigue et le manque de motivation diminuent leur capacité à penser clairement.

Les auteurs de cette étude affirment que « ces déficits impactent la vie personnelle des individus souffrant de dépression et ont des conséquences sociétales fatales se traduisant par une perte de productivité et une augmentation du taux d’invalidité ». Ils ajoutent que « penser constamment aux idées négatives et avoir des pensées délirantes congruentes peut altérer le quotidien chez les personnes souffrant de dépression ».

Combattre la dépression : une lutte de tous les jours

Il est difficile, pour les gens qui n’ont jamais souffert de dépression, de comprendre pourquoi les personnes dépressives ne peuvent pas simplement arrêter d’avoir des idées négatives. Se changer les idées n’est pas une tâche facile pour les personnes atteintes.

Traiter les causes de la dépression est possible grâce aux traitements et aux psychothérapies. Certaines formes de psychothérapie se concentrent sur les moyens aidant à placer un processus qui peut diminuer les pensées négatives. Pour de nombreuses personnes souffrant de dépression, cela nécessite du temps, de la patience, beaucoup d’efforts et une pratique sur le long terme. À noter que le sport et la méditation sont aussi efficaces et utiles pour combattre la dépression.

La patience est l’ultime clé

À cause de la stigmatisation sociale des maladies mentales, les personnes atteintes hésitent à parler de leurs expériences avec la dépression et évitent d’en montrer les symptômes à leur entourage.

Si on a un ami ou un proche qui souffre de dépression, il est important d’être patient, car se remettre d’une dépression nécessite une combinaison d’approches, et ne dépend pas d’une cure ou d’un remède naturel !

Mais grâce au soutien de ses proches et des professionnels de la santé, une personne dépressive peut être soignée et guérie. Les psychothérapies et traitements peuvent réparer les dégâts cognitifs que la dépression peut causer, et récupérer une fonction cognitive optimale du cerveau.