Voici combien vous devez peser idéalement selon votre taille !


Voici combien vous devez peser idéalement selon votre taille !

Les complexes physiques sont monnaie courante chez les femmes car elles subissent une énorme pression de la société, vis-à-vis de leur apparence. Dans toutes les circonstances, elles se doivent d’être belles et séduisantes. Cependant, cette quête de la beauté et de la morphologie parfaite les amène à complexer sur leur taille, poids, poitrine et fesses.

En effet, pour qu’une femme soit plaisante, des critères de mode classent la gente féminine dans différentes catégories. Qu’elle soit mince, enrobée ou tout simplement fière de sa morphologie, une femme subit toujours le regard approbateur ou non, des hommes et des femmes. 

Mais bien plus que l’aspect esthétique, le poids défini l’état de santé d’une personne. C’est pourquoi un calcul simple existe, découvrez-le !

Calcul de l’indice de masse corporelle : 

Ce calcul de l’indice de masse corporelle (IMC) permet de définir si nous sommes en sous poids, en poids idéal, en surpoids, en obésité modérée ou en obésité sévère. Deux extrêmes existent également la dénutrition ou anorexie et l’obésité morbide. 

Définir sa corpulence est donc essentielle pour connaître notre état de santé et les changements qui s’imposent. Cependant, l’indice de masse corporelle est un indicateur de santé et non une donnée absolue car certains sportifs par exemple peuvent paraître en surpoids alors qu’ils n’encourent aucun danger au vu de leur masse musculaire. De plus, certaines nuances existent entre la corpulence et la morphologie, car une femme de 1,60m par exemple peut avoir des besoins différents si elle est menue, normale ou large.  

Afin de déterminer votre IMC, vous devez diviser votre poids par votre taille au carré.
 
Voici les interprétations de vos résultats : 

  • Si vous êtes en dessous de 18,5 : vous devez prendre du poids car votre IMC étant inférieur à la moyenne, vous pouvez souffrir de problèmes de santé. 
  • Si vous êtes entre 18,5 et 25 : vous avez un poids idéal.
  • Si vous êtes entre 25 et 30 : vous avez un poids qui dépasse légèrement la moyenne, veillez à perdre quelques kilos afin de préserver votre santé. 
  • Si vous êtes au-dessus de 30 : vous avez un poids qui dépasse excessivement la moyenne donc un changement de mode alimentaire et d’habitudes de vie est primordial, afin de prévenir l’apparition de certaines maladies. 

Mais pour réussir à perdre du poids efficacement, il est essentiel de connaître les raisons d’une prise de poids. En voici les causes principales.

Les causes d’une prise de poids :

L’hérédité

Grâce des recherches scientifiques sur l’étude de la génétique, on a pu mettre en évidence que le terrain héréditaire favorise la prise de poids. Il existe des gènes qui influencent l’appétit et la sécrétion des enzymes nécessaires pour brûler les calories et réduire leur stockage. Par conséquent, si l’un de nos parents ou les deux sont en surpoids ou en obésité, nous aurons plus de chances de prendre du poids facilement. Cela s’appelle le patrimoine génétique.

2. Le mode de vie

Acquises généralement pendant l’enfance, les mauvaises habitudes alimentaires ont la vie dure. En effet, banaliser la nourriture et les grands repas lourds ne fait pas prendre du poids directement mais influence le comportement alimentaire par la suite. De plus, associé à la sédentarité, le mode de vie est l’une des principales causes d’une prise de poids. 

3. La grossesse

Lors de la grossesse, certaines hormones augmentent sensiblement l’appétit et c’est à partir du deuxième trimestre que les futures mamans ressentent des fringales. Puis au troisième trimestre, il est admis que la prise de poids soit équivalente à 9 ou 12 kilos au total en fin de grossesse. Cependant, une prise de poids excessive lors de la grossesse, au vu d’un alitement ou d’une inactivée, engendre une difficulté dans la perte de poids future. 

4. Le cycle hormonal

Modifiant l’appétit, le cycle hormonal entraîne une prise de poids. Les œstrogènes, qui facilitent le stockage des graisses et dont la sécrétion est plus importante pendant la première moitié  du cycle, diminue l’appétit. Tandis que la progestérone, présente ensuite pendant le cycle, augmente l’appétit et l’apparition des fringales. 

5. La contraception

Parmi les effets secondaires de la contraception, la prise de poids est l’un des effets principaux. Même si cela dépend de chaque femme, la contraception, à base d’hormones, engendre une augmentation de l’appétit, parfois couplé à un ralentissement de l’activité physique, entraînant inévitablement une prise de poids. De plus, psychologiquement, le fait d’avoir un stérilet par exemple, peut être vécu inconsciemment comme une castration menant à une compensation alimentaire. 

6. L’âge

D’un point de vue psychologique, la peur de vieillir peut amener à une prise de poids. Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, un laisser-aller alimentaire et un renforcement de la sédentarité peut apparaître vers la cinquantaine. Même si certaines femmes l’expliquent par la ménopause, en réalité, la dépense énergétique ne diminue pas suffisamment pour justifier la prise de poids. 

7. Le grignotage 

La sérotonine est un neuromédiateur qui agit sur l’appétit, la satiété, l’humeur, le sommeil et le stress. Cette dernière doit être en grande concentration dans les neurones et se trouve dans une alimentation à base de glucides. La sérotonine manque à l’organisme lorsque l’on est victime de stress amenant au grignotage et aux envies sucrées ce qui cause une prise de poids. 

Un changement de mode de vie dont un rééquilibrage alimentaire associé à la reprise d’une activité sportive régulière permettent de perdre sur la durée les kilos accumulés au fil du temps.