Voici à quoi ressemble le foie après des années de consommation d'alcool

Voici à quoi ressemble le foie après des années de consommation d’alcool


Voici à quoi ressemble le foie après des années de consommation d'alcool

Il est bien connu que la consommation d’alcool peut avoir des effets néfastes sur la santé cardiaque, le poids et le foie, mais si vous voyez de plus près les dommages qu’il cause à l’intérieur de votre corps cela va sûrement vous amener à réfléchir à deux fois avant de consommer beaucoup d’alcool.

Dans une émission américaine nommée Dr Drew, Lifechangers, le docteur Drew Pinsky a expliqué concrètement à quel point la consommation excessive d’alcool peut endommager le foie.

Différence entre un foie normal et un foie atteint de cirrhose

Le docteur Pinsky a comparé un foie en bonne santé à un autre atteint de cirrhose pour avertir deux sœurs jumelles invitées à l’émission, de la consommation excessive d’alcool qui pourrait leur nuire. Un foie en bonne santé est lisse, brun rougeâtre et de couleur uniforme, tandis que le foie atteint de cirrhose est gris, bosselé et plein de cicatrices.

Pendant sa démonstration du foie endommagé, le docteur a expliqué que ce dernier est plein de cicatrice car il tente de se régénérer et à mesure qu’il se régénère, des cicatrices se forment davantage.

Le docteur Pinsky a également déclaré que le foie provenait d’une personne décédée d’une cirrhose, ajoutant qu’une fois que le foie ne fonctionne plus correctement, le reste du corps commence également à faire défaut, notamment le système immunitaire, la circulation sanguine est bloquée et le sang passe par des vaisseaux sanguins qui se transforment vite en  varices gastro-œsophagiennes. Ces dernières peuvent se rompre et provoquer des hémorragies et saignements mortels.

La cirrhose survient lorsque le foie est définitivement endommagé et marqué par des lésions à long terme dues à l’abus d’alcool, à l’hépatite ou à l’obésité. Bien que les cas varient, la cirrhose survient généralement après 10 ans de forte consommation d’alcool. Les dommages au foie ne peuvent pas être éliminés, mais l’abstention d’alcool peut prévenir une déficience supplémentaire.

D’autres problèmes de santé physique et mentale peuvent affecter les personnes qui consomment excessivement l’alcool.

Dépression

Selon Ray Lebeda, spécialiste en médecine familiale chez Orlando Health Physician Associates, à mesure que le corps décompose les substances chimiques contenues dans l’alcool, l’équilibre des neurotransmetteurs stabilisateurs de l’humeur dans le cerveau peut être perturbé. À court terme, cela peut nuire à l’humeur de la personne. Selon The National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA), avec le temps, cela provoque une diminution des cellules du cerveau, ce qui peut entraîner des problèmes tels que la dépression.

Obésité

Selon une étude canadienne de 2015, la consommation d’alcool peut constituer un facteur de risque d’obésité, en particulier dans le cas d’une consommation régulière. Les experts savent que lorsque nous buvons, nous ne compensons généralement pas en mangeant moins. De plus, d’après une étude réalisée par l’université de Liverpool, même quelques boissons peuvent vous inciter à manger plus que pendant l’état de sobriété.

Perte de mémoire et démence

D’après The National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, les neurotransmetteurs perturbés ne gênent pas seulement l’humeur. Ils peuvent conduire à une perte de mémoire à court terme et à des problèmes cognitifs à long terme, y compris la démence. 

Dans une étude française portant sur plus d’un million d’adultes, les chercheurs ont découvert que parmi les 57 000 cas de démence précoce, près de 60% étaient liés à une consommation excessive et chronique d’alcool.

Maladie du foie gras

Le foie permet de métaboliser les nutriments contenus dans notre alimentation et d’éliminer les toxines. Mais consommer excessivement d’alcool surcharge le foie, provoquant une accumulation de graisse. Toute cette quantité supplémentaire de graisse peut augmenter le risque de maladies inflammatoires telles que l’hépatite alcoolique. Cela peut également conduire à une cirrhose, où le foie est incapable de faire son travail et commence effectivement à se détériorer.

Accident vasculaire cérébral (AVC)

Même si le cœur est en bonne santé, il y a un risque de subir un AVC si la personne consomme beaucoup d’alcool. Selon une étude réalisée par l’institut national de santé publique, à Helsinki, en Finlande, les hommes qui consomment plus de 6 verres par jour ou les femmes qui en consomment plus de 4 par jour, présentent un risque d’accident vasculaire cérébral supérieur de près de 40% par rapport à ceux qui ne boivent jamais. Les chercheurs ne comprennent pas tout à fait la relation entre forte consommation d’alcool et risque d’accident vasculaire cérébral. Mais la consommation excessive d’alcool est liée à l’hypertension artérielle, qui est un facteur de risque majeur d’accident vasculaire cérébral.


Les + lus