x

Victime d’harcèlement à cause de sa couleur de cheveux, ce petit garçon de 3 ans vie un drame à l’école

Les enfants ne sont malheureusement pas épargnés du harcèlement moral. Ce phénomène n’est pas à négliger d’autant plus que ses conséquences peuvent être désastreuses. Quand cette jeune mère prend connaissance de la souffrance de son petit garçon, moqué à cause de la couleur de ses cheveux, elle décide de taper du poing. Elle publie un message bouleversant sur les réseaux sociaux témoignant de son impuissance face à la méchanceté de ses détracteurs. Ce témoignage , relaté par nos confrères du site The Mirror , relate l’importance des parents dans la lutte contre le harcèlement moral.

Savoir que son enfant est persécuté pour des raisons physiques est une expérience bouleversante pour un parent. Souvent, les parents de l’enfant en proie au harcèlement moral sont pris d’impuissance, partagés entre l’envie d’agir et la crainte que leur réaction n’aggrave la situation.  Lauren Russel, maman de Noah, 3 ans, a décidé de confier sa détresse dans un message poignant sur les réseaux sociaux. 

Victime de harcèlement à cause de sa couleur de cheveux

C’est une réelle vision d’horreur qu’a subi cette maman américaine. En rejoignant le transport qui mène son enfant à l’école, elle a été témoin de la méchanceté que peuvent nourrir des êtres envers leurs semblables. « Je détesterais mon enfant s’il était roux », « Tous les roux devraient directement aller aux services sociaux » Autant de propos proférés par une bande d’adolescents à l’adresse du petit Noah, 3 ans. Au sortir de cette épreuve, l’enfant a posé une question bouleversante à Lauren : « Maman, pourquoi mes cheveux sont horribles ? » Une interrogation qui a tout de suite fait réagir la jeune mère, qui a confié son indignation aux réseaux sociaux.

Intimidation

« J’ai vu Noah regarder les adolescents et il avait pris note des commentaires. J’ai alors dit : « Mais comment osez-vous ? » Ils ont simplement répliqué qu’ils n’avaient pas remarqué que mon fils était roux » Les propos des jeunes gens ont tellement blessé le jeune Noah qu’une fois rentré chez lui il posa une question bouleversante à sa mère. « J’ai d’horribles cheveux roux, n’est-ce-pas ? »  Pourtant, Noah n’a jamais pensé auparavant que la couleur de ses cheveux posait problème. « Il n’a jamais mentionné la couleur de ses cheveux dans le passé. Cela ne lui a jamais posé problème auparavant » raconte Lauren.

Victime de harcèlement à cause de sa couleur de cheveux

Lauren décide alors de témoigner de cette scène via une publication sur Facebook.  « Aujourd’hui, mon cœur s’est brisé en deux. Alors que je l’accompagnais à l’école, j’ai été témoin d’un comportement cruel à l’égard de mon fils de trois ans. Malheureusement, ce n’est pas la première fois et je sais que ce ne sera pas la dernière. Il a été pris pour cible par des adolescents de tous les âges. Et pourquoi ? Parce qu’il a les cheveux roux. […] Il n’a pas cessé de me demander pourquoi les gens n’aiment pas ses cheveux. Il m’a demandé si je pouvais lui changer pour que les gens l’apprécient » Et son message n’a pas été un coup dans l’eau.  

Victime de harcèlement à cause de sa couleur de cheveux

Bienveillance

Cette publication a été vastement relayée et commentée.  Les réactions ont été bienveillantes, encourageant le jeune Noah à s’affirmer dans sa différence. Le jeune garçon a perçu ses messages comme un véritable baume au cœur. « Cet après-midi, il a dit qu’il pensait avoir de beaux cheveux. Je suis soulagée » sourit Lauren. Mais la jeune mère ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle souhaite désormais recevoir des excuses de la part des harceleurs. « Je veux des excuses de l’adolescent alors nous irons à son école cette semaine. » déclara-t-elle. Une entreprise louable à l’heure où le harcèlement moral à l’école est devenu un véritable fléau. 

Victime de harcèlement à cause de sa couleur de cheveux

D’après les chiffres du Ministère de l’Education Nationale, 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire. Souvent, ce fléau est pernicieux, difficilement décelable par les adultes. Pourtant, leur rôle est crucial pour prévenir et endiguer ce phénomène. Les parents devront donc être vigilants quant aux comportement de leur enfant. S’il est plus isolé, que ses notes baissent ou que ses affaires sont souvent abîmées, il est nécessaire de réagir sans pour autant se montrer inquisiteur. Des questions ouvertes telles que « J’ai entendu parler de situations de harcèlement moral à ton lycée » pourront mettre l’enfant en confiance. 

Contenus sponsorisés
Loading...