Un ver résistant à des bactéries mortelles pour l’homme

Un ver résistant à des bactéries mortelles pour l’homme


En France, des chercheurs du CNRS et de l’Inserm ont fait une découverte époustouflante. Il s’agit du ver planaire Dugesia japonica qui résiste à 17 bactéries pathogènes. Certaines de ces bactéries sont mortelles pour l’homme.

Ce ver aquatique et microscopique a un atout exceptionnel. Selon le directeur de recherches au CNRS, M.Eric Ghigo, lorsqu’on le coupe en 10 fragments, cela donne 10 nouveaux vers. C’est pour cette raison qu’il est utilisé dans les études sur la reconstruction des tissus.

M. Eric Ghigo a également testé la résistance du ver planaire à 17 bactéries pathogènes comme la légionellose, la salmonellose, la tuberculose ou la listériose. Ses recherches ont prouvé la résistance de ce ver aux agents pathogènes grâce à un incroyable système immunitaire. Le ver planaire Dugesia japonica possède 18 gènes dont le MORN2, gène présent dans le corps humain mais inactif.

Les chercheurs ont utilisé le gène MORN2 du ver planaire dans des cultures de globules blancs humains. Le résultat publié dans la revue Cell Host and Microbe est étonnant : les bactéries pathogènes ont été détruites même celles qui sont résistantes aux antibiotiques.

Des résultats aussi prometteurs pourraient déboucher sur des essais cliniques sur l’homme dans une dizaine d’années.


Loading...

Les + lus