x

Une ville allemande construit des cabines de couchage pour garder ses sans-abri au chaud en hiver

Opinion

Nous ne nous rendons pas compte de l’aubaine d’avoir un toit au-dessus de la tête et pourtant, il nous arrive de nous plaindre du froid qui ne nous épargne pas des fois. Qu’en est-il des sans-abri qui y sont constamment exposés ? Qu’importe l’intervention des associations, succomber à une hypothermie est un risque qu’ils encourent chaque jour. Mais des initiatives, bien que rares, pointent le bout de leur nez comme celle dont il est question dans cet article. Zoom sur des capsules pensées pour les sans-abri.

Les intempéries de l’hiver glacent le sang de plusieurs sans-abri bien contraints de passer la nuit dans la rue. La condition est pour le moins ardue et difficile à supporter, sans oublier les nombreux soucis de nourriture. Une équipe basée en Allemagne a décidé d’agir en conséquence en créant un équipement de couchage intelligent, et manifestement bien pratique, comme relayé par BBC.

Des cabines de couchages à énergie solaire pour garder les sans-abri au chaud – Source : Distractify

Des cabines de couchage intelligemment pensées

Dans une volonté salutaire de répondre à la problématique de l’absence de toit pour les sans-abris, l’équipe allemande a trouvé une solution intéressante. Dans la ville allemande d’Ulm, ils ont installé des cabines de couchage d’urgence pour la nuit, à l’instar de l’ingénieur français qui a eu la même idée à quelques détails près.

C’est en 2018 que l’idée des capsules a germé dans l’esprit de six hommes d’affaires d’Ulm, rapporte la BBC. Ces derniers ont un profil spécialisé dans la conception et le développement de produits. 

Les Ulster Nests protègent notamment, contre la pluie, le gel et l’humidité – Source : Distractify

La composition des cabines

Nommées Ulster Nests, ces capsules sont faites de bois et d’acier et sont façonnées de sorte qu’elles soient imperméables mais aussi coupe-vent. Deux personnes peuvent s’y abriter et se protéger des éléments extérieurs comme la pluie, le gel et l’humidité. 

Les concepteurs, rappellent toutefois, que leur création ne constitue pas une alternative à un hébergement sous un vrai toit. Cela est d’autant plus vrai quand on sait que la ville d’Ulm peut arriver à des températures particulièrement basses.

La cabine dispose également de panneaux solaires – Source : Distractify

La capsule reste tout de même bien pensée car aux matériaux de bonne qualité, s’ajoutent des panneaux solaires pour emmagasiner la chaleur. L’espace, lui, est suffisamment convenable pour abriter des effets personnels. De plus, la cabine dispose d’éclairage, d’un buzzer d’alarme et d’un système de ventilation.

Des capteurs ont également été installés pour surveiller la température, l’humidité, le dioxyde de carbone et les niveaux de fumée. À tout cela, s’ajoute un système de vérification électronique qui permet à l’utilisateur de verrouiller la cabine de l’intérieur. 

En terme d’entretien, un capteur de mouvement se déclenche après l’ouverture des portes en guise de signal à destination des travailleurs sociaux. De cette manière, ils peuvent fournir de l’aide aux utilisateurs qui ont besoin de nettoyage.

Les pods s’acheminent à destination des alentours d’Ulm – Source : Distractify

Un concept toujours en phase de test

Actuellement, les pods sont à un stade précoce des tests d’après l’équipe. Il reste beaucoup de travail encore pour améliorer leur formule afin que le produit fonctionne en bonne et due forme.  Mais la réception dont a bénéficié le concept s’est avérée de très bonne augure. 

L’un des membres de l’équipe Ulmer Nest a déclaré : « Pour cet hiver, nous avons modifié les détails de notre porte dans un effort d’amélioration de la convivialité à la fois pour les utilisateurs et les travailleurs sociaux qui les vérifient ». Ils ont également précisé avoir amélioré la gestion du climat ainsi que l’isolation. De cette façon, l’humidité et la température seront maintenues de façon optimale. Le tout fonctionnera en tenant compte d’un budget d’énergie limité. 

Le membre de l’équipe a ajouté : « Nous travaillons toujours à un niveau de prototype à petite échelle et cherchons à trouver des utilisateurs potentiels (villes) et des moyens de fabriquer un plus grand nombre de Nests si la demande est suffisante ».  Une action bien louable dont l’initiative devrait plus souvent fleurir comme l’avait démontré le grand geste de Khaleel Seivwright.

Contenus sponsorisés
Loading...