Une propriétaire sans coeur enlève le toit et la porte de la maison d’une femme enceinte parce qu’elle n’a pas pu payer le loyer

La pandémie a altéré la vie de plus d’une personne. Plus que le danger inhérent au virus à l'origine du Covid-19, la répercussion est également financière. Certains font de ce fait, face à des situations misérables et des frictions peuvent se créer. Le cas suivant en est l’exemple édifiant. Aux Philippines, une propriétaire a enlevé le toit et la porte de la maison d’une femme enceinte qui n’a pas pu payer le loyer. Les faits ont été relayés par le Manila Bulletin.

Parce qu’elle n’était pas en mesure de payer son logement, sa propriétaire a trouvé une solution radicale pour la faire réagir : ôter le toit de sa maison. Comme si cela n’avait pas été suffisant, la porte a également fait les frais de cette mesure drastique. Un geste à l’opposé de celui de Nathan Nichols, qui lui, avait offert un mois de loyer et des provisions à une mère de 4 enfants en difficulté.

Privée de son toit et de sa porte

Après que la propriétaire ait mis en pratique ces mesures, des voisins ont dû réparer le toit à la hâte et façonner une porte temporaire, rapporte le Manila Bulletin. Cela a été d’autant plus important qu’il commençait à pleuvoir. Une femme du nom de Czairra Cheng a indiqué que sa voisine était enceinte et seule avec son enfant lorsque les faits se sont déroulés, étant en outre, dans l’incapacité de payer son loyer à cause du confinement. Par ailleurs, la propriétaire aurait proposé de restituer le toit en voyant qu’il pleuvait mais les affaires de sa locataire auraient déjà été endommagées.

toit

Le toit et la porte ont été extirpés par la propriétaire après que la femme enceinte n’ait pas pu payer son loyer – Source : The Summit Express

Un loyer impayé pendant 2 mois

Selon l’émission 24 Oras qui a également relayé l’information, la femme n’aurait pas payé son loyer pendant deux mois consécutifs. En guise de défense, cette dernière aurait souligné vouloir accorder la priorité à la nourriture, compte tenu de la crise sanitaire. Le gouvernement ayant déjà interdit l’éviction de toute personne de son logement durant la pandémie, la propriétaire aurait de ce fait, enfreint les règles établies.

Mais elle a néanmoins indiqué qu’elle avait besoin de cet argent car son mari aurait eu un accident. Elle admet également s’être sentie coupable après avoir ôté le toit et vu qu’il pleuvait ce jour-là.

En effet, la pandémie du coronavirus a tellement basculé l’ordre des choses, qu’il n’est pas rare que des situations délicates se produisent en raison d’un manque de moyens financiers. Dans le même registre, d’autres propriétaires ont même dû faire du chantage. Certains d’entre-deux allant jusqu’à demander des rapports sexuels en échange du loyer à leurs locataires, et se révélant être sans scrupules dans cette situation.

4 conseils pour développer son sens de l’empathie

De nombreuses personnes sont capables de ressentir les émotions des autres. Mais pour certains, cette notion reste souvent assez vague. Cécile Cardol, coach de vie, indique pourtant que l’empathie peut être développée en travaillant sur soi-même. Pour y arriver, la spécialiste conseille de ne pas perdre de vue les 4 éléments suivants :

1.Ayez de l’estime pour vous-même

Aimez-vous. C’est le premier jalon pour aimer autrui. La confiance en soi se cultive et vous permet de vous connaître davantage et de vous accepter tel que vous êtes.

2. Faites preuve de curiosité

Portez un véritable intérêt à l’autre, sans tomber dans la superficialité. Notre entourage (ainsi que vous-même) a besoin d’être écouté et compris.

3. Observez et écoutez

Il est important d’écouter les réponses de votre interlocuteur car cela vous permet de déchiffrer ses gestes. Vous serez plus à même de cerner son mécanisme personnel.

4. Permettez à votre esprit de s’ouvrir aux autres

Être empathique, c’est aussi ne pas juger autrui. Vous devez comprendre les réactions de l’autre et ce, sans tomber dans la condamnation ou la validation.

Lire aussi « Mon petit ami paie le loyer sans savoir que je suis la propriétaire de la maison » – Cette femme a escroqué son partenaire pendant un an

Contenus sponsorisés