Une petite fille handicapée est violée dans un bus scolaire par des élèves sans que le chauffeur ne réagisse

L’acte de violence sexuelle en milieu scolaire est une réalité. À fortiori, les violences sexuelles deviennent de plus en plus recensées. Soient-elles femmes, hommes, filles ou garçons, les victimes ne sont pas uniques. Et pour cause, le cas de la victime souffre d’invalidité. Jane Doe a été violée par ses camarades dans le bus scolaire mais le chauffeur, lui, n’a pas daigné réagir. D’autre part, ses assaillants sont également invalides. Le journal The Independent en détaille les faits.

L’invalidité de Jane Doe, une adolescente de 14 ans, rend l’acte de ses assaillants, d’autant plus abominable. L’incident a eu lieu en Géorgie aux États-Unis où la fille souffrant de déficience intellectuelle, a subi les affres sexuelles de ses camarades.

Elle a été victime de cette agression sexuelle pendant plusieurs jours consécutifs puis violée par les élèves dans le bus scolaire. Autre fait notable, le chauffeur n’est pas intervenu, d’après les informations du journal The Independent.

Agressée par des camarades sans que personne ne la protège

Alors que les abus sexuels ont eu lieu dans le bus du lycée, Jane Doe a été assaillie sans que personne ne réagisse. La jeune fille ainsi que sa famille ont alors décidé de réagir en conséquence.

Ils ont assigné une action devant le tribunal fédéral à l’encontre du district scolaire du comté de Fulton (FCSD) de la ville de Géorgie, pour discrimination et pour ne pas l’avoir protégée.

bus scolaire

twitter

Le mutisme du chauffeur a d’ailleurs étonné Lee Parks, l’avocat de la jeune fille. Il a déclaré lors d’un communiqué : « Aussi étonnant que cela puisse paraître, les abus sexuels ont eu lieu dans seulement trois à quatre rangées de sièges dans un autobus scolaire adapté aux besoins spéciaux ».

Des agresseurs aux besoins spéciaux

La victime souffre de troubles neuro-développementaux d’après la plainte déposée. Il y est aussi précisé qu’elle « fonctionne à un niveau cognitif et communicatif bien inférieur à son âge réel ».

Du côté des assaillants, la plainte précise, que les abus ont commencé quand un étudiant aux besoins spéciaux, s’est assis à côté de la fille dans le bus. Ce dernier avait alors commencé à la caresser, la palper puis à lui embrasser les seins.

Le deuxième élève est également un garçon invalide et son action était similaire à celle de l’étudiant suscité. En effet, il a été stimulé par l’acte de son camarade avant de décider de le rejoindre dans son méfait. En plus de cela, l’étudiant s’est également livré à des abus de diverses natures et ce, pendant des jours successifs. Les actes comprenaient aussi du sexe oral forcé.

Ce n’était alors que quelques jours après ces mêmes agressions que Jane Doe a été dépouillée, battue puis violée. C’est ce qu’a déclaré le chauffeur de bus aux responsables du district scolaire. Plus précisément, il a formulé les mots suivants lors du procès : « J’avais remarqué quelque chose ». 

Après ces incidents, le chauffeur a été démis de ses fonctions, d’après la déclaration d’un porte-parole.

Les conséquences psychologiques du viol

Les violences dans les écoles sont bel et bien une réalité non négligeable. Seulement, cette réalité est drapée parfois par un mutisme qui altère la vraie ampleur du sujet.

En dehors des répercussions physiques de l’acte, les conséquences sont également et souvent psychologiques. L’Amnesty en dresse une liste non exhaustive :

  • De la confusion, une altération de l’estime de soi, un sentiment de honte
  • De l’anxiété, de l’hypervigilance, du stress post-traumatique
  • De la dépression
  • Des TOC (Troubles obsessionnels compulsif), un changement des comportements alimentaires
  • La personne ne se souvient plus ou que partiellement de l’agression (Amnésie traumatique totale ou partielle).

Par ailleurs, il se peut que la victime éprouve de la difficulté à se rappeler des faits exacts. La raison est qu’ils sont stockés dans la mémoire traumatique et non dans la mémoire autobiographique consciente et contrôlée.

Lire aussi Une fille de 13 ans se suicide après avoir été violée par six hommes

Contenus sponsorisés