Une petite fille de 4 ans sort en pleurs des toilettes de McDonalds. Puis sa maman découvre l’horreur sur sa jambe

Apprendre l’autonomie à un enfant, est un facteur essentiel de son éducation. Le devoir de chaque parent est de préparer son enfant à devenir un adulte capable de prendre des initiatives, de faires ses propres choix, de devenir responsable et de se débrouiller au quotidien. Cette liberté est bonne pour son développement, mais en bas âge, elle doit être accordée avec parcimonie.

Développer l’autonomie chez un enfant est un facteur important de la confiance en soi. Chez un enfant âgé entre 4 et 5 ans, une certaine liberté est possible à condition que la tâche qu’il doit faire soit simple et sans danger. Voilà ce qu’a vécu une maman qui a accordé à sa fille, Kaya, une certaine liberté d’agir mais a fini par le regretter…

La  mésaventure très fâcheuse de Kaya

Une petite fille de 4 ans sort en pleurs des toilettes de McDonalds

Nicole et sa fille, âgée de 4 ans, étaient en train de déjeuner au restaurant de McDonald’s, lorsque Kaya a manifesté une envie pressante d’aller aux toilettes. Elle voulait y aller seule afin de montrer à sa maman qu’elle était capable de se débrouiller seule. Nicole a fini par accepter en pensant que cette petite liberté serait sans danger pour sa fille, d’autant plus qu’elle était à proximité. 

Nicole avait cependant remarqué deux adolescentes qui sortaient des toilettes en riant mais n’y avait pas vraiment prêté attention. Elle ne se doutait pas de ce qui allait arriver. Mais après avoir vu sa fille sortir en courant et en pleurs,  elle a compris que quelque chose de fâcheux s’est produite à l’intérieur des toilettes.

Une petite fille de 4 ans sort en pleurs des toilettes de McDonalds

Les deux adolescentes que la maman a vu sortir, voulaient faire une mauvaise blague aux clients du restaurant en mettant de la colle sur le siège des toilettes. Suite à cela, la pauvre enfant s’est retrouvée avec de la colle sur ses jambes à tel point qu’il était difficile de la lui enlever au risque de lui arracher la peau.

Le personnel de McDonald’s a réagi avec beaucoup de professionnalisme et a pu prodiguer les soins nécessaires à Kaya tout en gérant son stress et son angoisse.

Les services de sécurité ont tout de suite été appelés et informés de l’incident. L’investigation pour trouver les deux adolescentes est toujours en cours. Heureusement que la mésaventure de Kaya a pu se terminer sans conséquences graves. Cependant, sa maman a posté cet incident sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser les parents sur le danger que peuvent courir les enfants et surtout la terreur qu’ils peuvent ressentir lorsqu’un fait de ce genre les affecte.

Il est important qu’un enfant en bas âge puisse acquérir une certaine liberté pour développer son autonomie, à condition qu’on le lui accorde avec beaucoup de prudence et de modération. 

Selon Joêlle Sayegh, Docteur pshychologue et membre de l’O.P.Q (Ordre des Psychologues du Québec), il y a des facteurs importants à prendre en considération avant d’accorder à un enfant la dite liberté. 

  • Un enfant doit d’abord se sentir en sécurité auprès de ses parents en ressentant leur amour et leur protection. Il doit grandir dans un milieu stable et rassurant dans lequel il est bien traité et doit sentir la disponibilité de ses parents pour lui accorder toute l’attention dont il a besoin.
  • Il doit se sentir aimé et respecté en le faisant passer en priorité afin de se sentir à la hauteur.
  • Il doit bénéficier de la patience des parents pour l’aider à développer son autonomie. Cependant, d’après le Dr Joêlle, il faut savoir quand aider et quand le laisser se débrouiller. Ainsi il développera petit à petit sa confiance en soi.

Toutefois, un parent est responsable de la sécurité de son enfant, qu’elle soit physique ou psychologique et doit faire preuve de réflexion avant de lui accorder une quelconque liberté. Certains enfants manifestent un besoin d’indépendance plus que d’autres. Dans ce cas, un dosage est de rigueur et la liberté doit se faire progressivement. Il est possible de lui donner la liberté d’action mais au moins en la présence d’un adulte, surtout en bas âge.

Lire aussi Cette fillette meurt en utilisant son smartphone dans la baignoire : la mère voit le corps sans vie par la fenêtre

Contenus sponsorisés