Une petite fille de 3 ans meurt de faim après que sa mère l’ait laissée seule pendant une semaine pour aller faire la fête

Aujourd’hui, ce sont des milliers d’enfants qui subissent des violences de nature physiques ou psychologiques. Ce fléau, bien qu’il soit combattu par différentes associations et instances gouvernementales, subsiste partout dans le monde. Ces âmes innocentes sont quotidiennement victimes des pires sévices, souvent perpétrés par des personnes censées les protéger. C’est le cas pour cette petite fille de 3 ans, abandonnée à son propre sort pendant une semaine pendant que sa maman faisait la fête avec ses amis. L’enfant affamée, a fini par manger de la lessive. Découvrez le récit de cette histoire horrifiante relayée par nos confrères du journal britannique Metro.

Kristina est une petite fille qui aurait dû fêter ses 3 ans. Irina Plenkina, sa grand-mère de 47 ans, est toute joyeuse de venir offrir un cadeau à sa petite fille. C’est avec effroi qu’elle découvre le corps inanimé de Kristina, sa mère, elle, est introuvable.

Une mère irresponsable

Irina appelle immédiatement les urgences, ne comprenant pas ce qu’elle vient de découvrir. Malheureusement il est déjà trop tard lorsque les urgentistes arrivent, Kristina est déclarée morte. L’incompréhension d’Irina est d’autant plus grande que sa fille, Maria, lui parlait quotidiennement à travers les réseaux sociaux, lui disant que tout allait « bien » avec Kristina. La vérité est bien évidemment tout autre, puisque la mère a menti sans vergogne : Elle aurait décidé de partir faire la fête avec ses copines pendant tout une semaine, elle ferme la porte et va jusqu’à couper l’eau de l’appartement, laissant sans eau et sans nourriture un enfant qui fêtera à peine ses 3 ans.

« Elle passait du bon temps »

Immédiatement après la terrible découverte, une enquête est ouverte afin d’en savoir plus sur les détails de cette histoire sordide. Rapidement, Maria est arrêtée et accusée de « Meurtre d’un enfant usant d’extrême cruauté ». Un comité qui était chargé de l’enquête a déclaré que « La maman de l’enfant a délibérément fermé la porte de l’appartement avant de quitter les lieux ». Selon un rapport cité par Metro, Maria « passait du bon temps » pendant que sa fille était en train de mourir, elle aurait quitté les lieux le 13 février 2020 et n’est revenue que le 20 du même mois. Selon plusieurs témoignages cités par le tabloïd britannique, la maman n’aurait montré aucun regret face à ses accusations et serait restée de marbre quand elle a plaidé coupable.

Irina, dans l’incompréhension totale, a déclaré qu’elle aurait pu prendre soin de sa petite fille durant l’absence de Maria, si seulement celle-ci ne lui avait pas menti en lui disant que tout allait bien. Prise de remord, Irina ajoute : « Si seulement j’avais remarqué que quelque chose n’allait pas, j’aurai pu prendre la fille et la sauver ».

Il en reste que la jeune russe de 21 ans a été jugée et écopé de 13 ans de prison pour le meurtre de sa petite fille selon un article du Dailymail.

Les violences faites aux enfants, des conséquences irréparables

Un enfant est un individu vulnérable par nature. C’est pour cette raison qu’ils ont besoin d’un adulte pour les protéger et les aider à s’épanouir. Lorsqu’un enfant se retrouve victime de ces mêmes adultes censés être le pilier sur lequel ils devraient s’appuyer, tout un monde s’effondre, surtout lorsque leurs bourreaux sont leur propre famille. Les conséquencessur le bien-être de ces enfants sont d’une gravité innommable : dépression, alcoolisme et toxicomanie, propension à commettre des violences ou à en subir, autant de comportements autodestructeurs que les enfants victimes de maltraitance finissent par développer.

Si vous êtes confrontés et êtes témoin de la maltraitance d’un enfant, le gouvernement français a mis un place un numéro que vous pouvez contacter : le 119.

Lire aussi Le défi du jour : Pouvez-vous repérer le garçon parmi toutes les filles ?

Contenus sponsorisés