x

Une petite fille de 11 ans a été obligée de garder un bébé conçu pendant un viol

Le viol est une expérience indubitablement traumatisante pour toute personne qui le subit. Il arrive aussi que les conséquences ne s’arrêtent pas aux séquelles psychologiques et physiques, et que cette union non consentie donne lieu à une naissance qui était tout sauf prévue. Dans ce cas-là, le problème devient plus ardu à résoudre comme c’était le cas de cette fille qui a été relayé par nos confrères de Mirror.

Une jeune fille qui aura vécu plus d’un cauchemar à la fois

Le drame se produit dans la ville de Massillon, dans l’Etat américain de l’Ohio. Tout commence lorsqu’une jeune fille de seulement 11 ans se fait kidnapper par un individu âgé de 26 ans, nommé Juan Leon-Gomez, puis violer à répétition. 

Une petite fille de 11 ans a été obligée de garder un bébé conçu pendant un viol

La police a pu intervenir lorsqu’elle a reçu un appel d’une femme concernant la disparition aussi soudaine qu’inexpliquée de sa fille. Sachant qu’apparemment, les services de police locaux avaient déjà une enquête en cours sur ce même individu par rapport à des soupçons de viol, ce qui fait que l’appel de détresse n’a fait que confirmer leurs craintes. 

L’arrestation de Leon-Gomez a pu avoir lieu le Mercredi 1er Mai suite à une intervention au domicile même de celui-ci. Les lieux étaient, d’après les rapports émis, quasi totalement plongés dans l’obscurité. Le co-locataire du suspect a aussitôt informé la police qu’il était bien en dehors de ce que dernier aurait bien pu commettre comme éventuel crime et qu’il n’était au courant d’absolument rien. Il a ensuite donné son approbation pour que la perquisition de la maison puisse s’effectuer. 

Une petite fille de 11 ans a été obligée de garder un bébé conçu pendant un viol

Peu de temps après, à l’étage supérieur du bâtiment, les agents de police ont découvert la victime dans le placard d’une chambre. Il s’est ensuite avéré que celle-ci portait dans ses entrailles le fruit de cette relation traumatisante.

Une décision très controversée

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la victime du viol est dans l’obligation à présent de garder le bébé malgré son très jeune âge et le choc qu’elle a subi. C’est malheureusement le cas à cause d’une loi en vigueur dans l’Etat de l’Ohio qui fixe à 6 semaines le délai dans lequel un avortement peut être envisagé et qui stipule qu’une fois que les battements de cœur du bébé sont perceptibles, aucun arrêt de grossesse n’est possible.

Ce qui est ironique, c’est que les défenseurs de cette loi prônent qu’elle a pour objectif de « protéger les plus vulnérables », or, en faisant une chose pareille, on ne prend absolument pas en compte la fébrilité d’une fille de 11 ans porteuse d’un enfant qu’elle n’a jamais voulu et dont elle n’est pas en âge de s’occuper.

Et malgré les déclarations du gouverneur de l’Etat de l’Ohio selon lesquelles la décision avait surtout pour but de protéger la vie et de ne pas provoquer de mort inutile, le mécontentement de beaucoup de gens au sujet de cette affaire ne s’est pas estampé. Un point de vue tout à fait compréhensible étant donné que la jeune victime devra payer pour des délits qui n’ont pas été siens, ce qui prouve encore une fois à quel point certaines lois peuvent être aveugles et remplies de failles.

L’Etat de l’Ohio n’est d’ailleurs pas le seul à adopter des lois au sens de la justice assez douteux, le Maryland partage plus ou moins la même législation avec en plus de cela la possibilité de demander la garde parentale. Et comme si le traumatisme du viol en lui-même ne suffisait pas, la victime se trouve dans une situation où elle n’a d’autre choix que de subir des pressions de la part de son bourreau, ce qui a tendance généralement à la rendre davantage soumise à celui-ci.

Cette problématique concerne d’ailleurs 5 autres états américains, heureusement, en France le délai où l’avortement est possible est de 12 semaines de grossesse (soit 14 semaines d’aménorrhée), soit le double de celui cité plus haut. En plus de cela, il est tout à fait possible de mettre un terme à la grossesse au-delà de ce délai sous recommandation médicale si jamais il s’avère que la santé physique ou psychologique de la mère peut être mise en péril.

Et vous ? Que pensez-vous de cette histoire ? Faites-vous partie de ceux qui trouvent cette loi injuste ?

Contenus sponsorisés
Loading...