Une nouvelle maladie a vu le jour chez les fumeurs de cigarettes électroniques

Une nouvelle maladie a vu le jour chez les fumeurs de cigarettes électroniques


Une nouvelle maladie a vu le jour chez les fumeurs de cigarettes électroniques

La cigarette électronique est utilisée par 3 millions de français comme une alternative à la cigarette classique, mais son utilisation est devenue controversée en raison du manque de preuves de son efficacité en tant qu'agent anti-tabac. Alors que les fumeurs cherchent des moyens de se débarrasser de leur mauvaise habitude, de nombreuses études ont soulevé des inquiétudes sur les effets de la cigarette électronique sur la santé.

La cigarette électronique est un dispositif qui est créé en chauffant un liquide à la bonne température pour en créer de la vapeur. L’utilisateur inhale la vapeur, ce qui lui confère une sensation très similaire à celle de la cigarette. Des études montrent que les cigarettes électroniques délivrent un cocktail de produits chimiques toxiques dans les poumons capable d’endommager l’ADN dans les tissus pulmonaires.

Les effets de la cigarette électronique sur la santé

Les ingénieurs ont mis au point des cigarettes électroniques il y a plusieurs années dans le but de fournir aux consommateurs de tabac une source de nicotine sans fumée ; les appareils chauffent un liquide inhalé par l’utilisateur, Comme les cigarettes électroniques ne brûlent rien, elles ne dégagent pas de fumée.

Le propylène glycol et la glycérine sont les principaux ingrédients de base de ce liquide. L’exposition au propylène glycol peut provoquer une irritation des yeux et des voies respiratoires. Une inhalation prolongée ou répétée en milieu industriel peut affecter le système nerveux central, le comportement et la rate. Lorsqu’il est chauffé et vaporisé, le propylène glycol peut former de l’oxyde de propylène, un carcinogène de classe 2B du Centre international de recherche sur le cancer, et le glycérol forme de l’acroléine, qui peut irriter les voies respiratoires supérieures. Des symptômes ont ainsi été détectés chez un groupe de travailleurs d’une usine de maïs, qui produit du pop-corn et qui avait développé une maladie pulmonaire sévère, due à l’inhalation de produits chimiques qui présentent un arôme de beurre et que l’on retrouve dans certaines cigarettes électronique, comme le souligne cette étude. D’où l’appellation de l’effet pop-corn lié au fait de vapoter.

Mais il se trouve qu’il existe d’autres maux liés à l’utilisation de la cigarette électronique.

La cigarette électronique endommage l’ADN

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion en exposant 10 souris mâles à de la vapeur de cigarette électronique contenant 10 milligrammes de nicotine, ce qui est comparable à ce que les humains inhalent: 3 heures par jour, 5 jours par semaine, pendant 12 semaines. Comparés à un groupe de souris témoins ayant inhalé de l’air filtré, ils ont découvert que les souris exposées à la vapeur de cigarette électronique présentaient des lésions de l’ADN dans leur cœur, leurs poumons et leur vessie.

Les scientifiques ont ajouté que l’exposition à la vapeur de la cigarette électronique interrompait les processus de réparation de l’ADN dans les tissus pulmonaires des souris. Ils ont constaté les mêmes résultats en testant l’exposition à long terme à la vapeur de cigarette électronique sur les cellules pulmonaires et de la vessie humaines.

Dans un article publié dans Circulation, les chercheurs ont découvert que les cigarettes électroniques libéraient de grandes quantités de nanoparticules, susceptibles de provoquer une inflammation et d’être associées à l’asthme, aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies cardiaques et au diabète.

L’utilisation de la cigarette électronique a également entraîné des blessures et des maladies graves, notamment des explosions et des incendies. Les effets indésirables moins graves comprennent une irritation de la gorge et de la bouche, une toux, des nausées et des vomissements.

L’utilisation chez les adolescents est une passerelle directe vers la cigarette traditionnelle.

Selon une étude de The official journal of the American Academy of Pediatrics, l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes qui ne fument pas peut augmenter le risque d’initiation ultérieure de cigarettes et d’autres produits combustibles pendant la transition à l’âge adulte, lorsque l’achat de produits du tabac devient légal.

Préoccupée par une épidémie de consommation de cigarettes électroniques par les adolescents, la FDA a pris des mesures réglementaires à l’encontre de plus de 1 300 détaillants américains et de cinq grands fabricants pour leur rôle dans la perpétuation de l’accès des jeunes à la cigarette électronique. La FDA a alors demandé à ces grands fabricants d’établir des plans pour contrôler les ventes aux mineurs dans un délai de 60 jours ou faire face à une éventuelle action pénale ou civile. L’agence prévoit également d’examiner de près la contribution des arômes de jus de fruits préférés des enfants à la hausse de son utilisation.

Le commissaire de la FDA, Scott Gottlieb a déclaré : « Les cigarettes électroniques sont devenues une tendance presque omniprésente et dangereuse  chez les adolescents. La trajectoire d’utilisation accélérée que nous observons chez les jeunes, et le chemin qui en résulte vers la dépendance, doivent prendre fin. Ce n’est tout simplement pas tolérable. »


Loading...