Une mère fait le buzz pour avoir crée des ceintures de sécurité pour alerter les services d’urgence

L’affection que voue une mère à son enfant peut des fois faire naître des projets inspirants. Des fois cela commence par une idée d’apparence simple mais dont le but est salvateur. C’est le cas d’une maman de cinq enfants, Natalie Bell qui un jour, au gré de ses pensées et inquiétudes vis-à-vis de sa fille malentendante, eu l’idée qui deviendra alors rapidement un succès : créer des housses de ceinture de sécurité destinées aux enfants handicapés. Se faisant, le partage de sa création sur sa page Personnalised By Nat crée alors un déferlement d’intéressés. L’idée d’un soir se transforme alors en une belle initiative. Récit rapporté par nos confrère de ABC.

Natalie Bell est inondée par une salve d’internautes sur les réseaux sociaux après le partage de sa création. Dans sa page, elle récole près de 47 000 likes.

Sa création a pour but de donner un signe évident aux autorités sur les éventuels problèmes de santé, maladies graves ou handicaps des enfants, dans les cas d’urgence. Et tout cela a été inspiré par sa fille qui a un implant cochléaire.
Une mère fait le buzz pour avoir crée des ceintures de sécurité

Un succès tenant sa source d’une inquiétude bienveillante

Une mère fait le buzz pour avoir crée des ceintures de sécurité

« Je me suis toujours demandé ce qui se passerait si j’étais victime d’un accident de voiture avec ma fille à l’arrière et que je sois alors dans un état qui m’empêcherait d’informer les médecins urgentistes qu’elle ne pourrait pas effectuer de test IRM en raison de son implant cochléaire » déclare-t-elle.

Cette initiative, débarrasse cette mère d’un certain poids, celui de se soucier de ce genre de situations, puisque désormais, des housses de ceinture de sécurités peuvent être faites pour répondre à toutes les informations dont aurait besoin une équipe médicale.

Dans le même registre, elle fabrique un implant cochléaire avec le message « je suis malentendant, Pas d’IRM » et un autre pour les enfants atteints d’autisme « Je suis atteint d’autisme, je pourrais résister à une aide »

Cette mère confie au site FEMAIL qu’elle était « submergée » par l’intérêt porté à sa démarche. Ressenti tout à fait compréhensible vu le millier de personnes ayant contacté la femme d’affaire en herbe.

Une démarche efficace

Car oui, s’il y a bien un qualificatif qui caractérise l’initiative de cette mère précautionneuse et ambitieuse qui plus est, c’est l’efficacité. Car en comparaison aux petits bracelets médicaux portés par ces enfants, Natalie avait plus d’un tour dans son sac. Sa démarche à elle, ne passe pas inaperçu devant le radar des services d’urgences.

Une femme affirme à l’occasion, « Mon mari fait partie du département des secours et incendies et m’a dit que c’était une idée géniale. Cette housse constitue une pièce précieuse à nos yeux et nous fournit beaucoup d’informations claires, afin que les personnes impliquées puissent gérer les situations avec plus de soin et de discernement »

Un autre témoignage affirme « C’est une superbe idée ! en tant que policier je pourrais donner cela à n’importe quelle personne qui en aurait besoin ! »

Une troisième ajoute « C’est aussi une idée géniale pour les adultes atteints de démence ».

Tout une panoplie de personne vantant les mérites de cette initiative d’apparence anodine. Parmi les avis, il y a aussi ceux qui déclarent que cela aiderait leurs enfants atteints de dextrocardie (une maladie qui se caractérise par un cœur qui se situe du côté droit au lieu du côté gauche), car les urgentistes considéreraient naturellement que le cœur est à sa place habituelle.

Comme quoi une idée d’un soir peut se transformer en idée littéralement salvatrice en faveur de plus d’un enfant. Natalie a de quoi se sentir ravie et émue d’avoir pu sensibiliser autant de consciences. Plus motivée que jamais, elle vaque frénétiquement à concrétiser toute requête propre à chaque cas.

Enfants souffrant de handicap : des besoins spéciaux 

Les enfants souffrant d’un handicap manifestent les mêmes besoins que les autres enfants en termes de nourriture, de logement ou de sécurité.

Leur capacité à se développer n’est pas en reste. Il faudrait que l’enfant puisse être soutenu et aidé jusqu’à se développer de la manière la plus harmonieuse possible grâce à une stimulation et un amour nécessaire à cet égard.

Cela peut passer par un mode de vie favorisant un bon sommeil, une bonne alimentation et même l’exercice d’un sport régulier. C’est pour ça qu’il faut tenir compte d’un paradoxe, celui de ne pas surprotéger l’enfant afin de favoriser son autonomie.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close