Une mère et sa fille dépensent 76 000 euros pour des chirurgies plastiques – Vous pouvez à peine les reconnaître dans les photos “avant” !

Sous l’influence des clichés beauté véhiculés par les magazines et par les réseaux sociaux, de plus en plus de femmes rêvent d’avoir une apparence “parfaite”. Des lèvres pulpeuses, un regard étincelant, des seins volumineux, des fesses bombées ou encore des jambes fuselées … Les exigences varient d’une personne à une autre mais se concentrent toujours sur un même objectif : améliorer son aspect physique. Pour ces femmes, tous les moyens sont bons pour être bien dans leur peau. C’est ainsi que la fièvre de la chirurgie esthétique a gagné du terrain ces dernières années. Dans un témoignage relayé par Express, une mère et sa fille dépensent près de 76 000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à une star qu’elles adorent.

La pression exercée par les diktats beauté peut contraindre certaines femmes à développer des complexes et à vouloir changer à tout prix. Voir à longueur de journée des célébrités avec une taille de guêpe et des traits faciaux avantageux peut créer une sorte de frustration. Ce phénomène médiatique pousse parfois à l’extrême et engendre une véritable dépendance. Kayla Morris, 21 ans, et sa mère Georgina Clarke, font partie de celles qui ne lésinent pas sur les moyens pour accéder à l’apparence de leurs rêves.

Une fille qui travaille comme stripteaseusepour payer ses opérations chirurgicales

À l’âge de 11 ans, Kayla Morris songeait déjà à avoir une poitrine plus volumineuse. Inspirée par son idole, Katie Price, la jeune fille attendait impatiemment d’avoir l’âge légal pour effectuer cette opération.

kayla

dailymail

“Je me souviens qu’elle voulait vraiment une (opération) à partir de 11 ans, elle l’a planifié et réfléchissait à comment elle allait obtenir l’argent pour cela”, a révélé sa mère, Georgina Clarke.

kaylamorris

dailymail

Lorsqu’elle a atteint l’âge de 21 ans, Kayla a pu réaliser une intervention chirurgicale pour changer l’apparence de ses lèvres et sa mère aussi a subi la même opération. Depuis, les femmes n’ont pas pu freiner leurs envies et se sont soumis régulièrement à de nouvelles opérations chirurgicales.

kaylamorris1

dailymail

La jeune fille ne s’inquiétait pas des risques liés à ces interventions et ne pensait qu’au résultat final. Avec sa mère, elle a dépensé plus de 76 000 euros pour améliorer son apparence et ne semble pas prête à arrêter.

kayla1

dailymail

“Je voudrais toujours que mes lèvres soient beaucoup plus volumineuses, une opération des seins, une opération du nez, une liposuccion, un transfert de graisse et un lifting brésilien des fesses”, a déclaré Kayla dans une émission sur la chaîne britannique Channel 5.

kayla2

dailymail

Mais la jeune femme sait que cette addiction devient quelque peu excessive. Pour payer ses interventions et celles de sa mère, Kayla travaille comme strip-teaseuse.

kaylamorris2

dailymail

“Lorsque Kayla m’a dit qu’elle voulait faire une opération des seins et une chirurgie plastique, j’étais contente parce que je voulais que ce soit ce genre de personne”, déclare sa mère.

kayla3

dailymail

En effet, Georgina Clarke se déclare fière des choix de sa fille et ne dénigre pas son travail de strip-teaseuse puisqu’il permet de payer toutes ces opérations.

Une relation mère-fille assez particulière

Georgina Clarke et sa fille dépensent des sommes faramineuses pour perfectionner leur look. Injections pour lèvres, botox, maquillage semi-permanent ou encore blanchiment des dents, les deux femmes sont prêtes à tout pour obtenir l’apparence qu’elles souhaitent.

kayla4

dailymail

“Ma mère est ma meilleure amie. J’adore lui offrir une chirurgie plastique et me rapprocher de notre rêve de ressembler davantage à Katie Price”, a déclaré Kayla. Pour elle, leur passion commune les a rapprochées.

kaylamorris3

dailymail

“La chirurgie plastique est un moyen de nous lier en tant que mère et fille”, a insisté la jeune femme.

kaylamorris4

dailymail

Georgina, qui n’était pas particulièrement intéressée par la chirurgie plastique il y’a longtemps, a été séduite par ce mode de vie en voyant une photographie de Katie Price seins nus.

kayla5

dailymail

Cette dernière est rapidement devenue sa source d’inspiration et lui a permis de changer son existence toute entière.

kaylamorris5

dailymail

Ensuite, elle a inculqué ce modèle à sa fille, Kayla, à l’adolescence.

kayla6

dailymail

Aujourd’hui, les deux femmes subissent constamment des opérations pour ressembler un peu plus à leur star préférée.

kaylamorris6

dailymail

“Nous aimons avoir la même apparence. Nous achetons aussi les mêmes vêtements”, a précisé la mère.

kayla7

dailymail

De plus en plus de jeunes ont recours à la chirurgie esthétique

Il y’a longtemps, les femmes d’âge mûr étaient celles qui s’adonnaient à la chirurgie. Pour atténuer les signes de l’âge et améliorer leur apparence, elles optaient pour des opérations chirurgicales. Mais aujourd’hui, il n’y a plus d’âge pour succomber à cette fièvre. D’après une enquête publiée par Le Parisien, les jeunes de 18 à 34 ans font plus d’opérations chirurgicales que les personnes âgées de 50 à 60 ans.

Les spécialistes considèrent que ce phénomène peut être justifié par l’influence des médias sur la nouvelle génération. En effet, les jeunes ont tendance à s’inspirer des modèles de stars qu’ils voient sur les réseaux sociaux et à vouloir leur ressembler. “Le métier de ces starlettes n’est pas de produire des œuvres mais de produire un idéal. On est passé de la téléréalité à la réalité-télé”, explique Pascal Lardellier, professeur à l’université de Bourgogne et spécialiste des réseaux sociaux.

Lire aussi Cet homme a dépensé 40 000 euros en chirurgie plastique pour féminiser son visage

Contenus sponsorisés