x

Une mère diabolique violente son bébé et suscite l’indignation

La moralité serait-elle vraiment en train de devenir une légende ? C’est notamment ce que l’on constate, par la multiplication de violence et d’actes immoraux. Le plus choquant sont les actes de violence perpétrés par des parents indignes envers des enfants sans défense. Cette mère diabolique n’a pas hésité à laisser son bébé agonisant, pour se rendre à un rendez-vous. Une histoire sordide rapportée par nos confrères du Mirror UK.

Quand un bébé vient de naître, ses parents sont souvent en admiration devant chacun de ses mouvements. Ils observent avec attention ce petit miracle vivant, fruit de l’amour qu’ils ont su entretenir. Mais ce n’est pas toujours le cas, certains parents peuvent être responsables des pires actes de cruauté inimaginables.

Un bébé entre la vie et la mort

Mykyta est un petit bébé d’un mois à peine, qui vit avec sa mère dans un foyer social. Tout allait bien, en apparence du moins. L’un des voisins qui savait que le petit se trouvait tout seul, désirait s’assurer qu’il ne manquait de rien, et surtout qu’il allait bien. Personne ne s’attendait à la vision horrifique dont ils allaient être témoins.

Tetiana Prymark, une voisine a confié aux médias locaux : “ Quand on est entrés dans la chambre, on a vu Mykyta dans son berceau. Il avait un oeil au beurre noir, ses narines étaient obstruées avec du sang séché et il respirait à peine”. Elle continua ses révélations ainsi : “ Nous avons commencé à changer ses vêtements, son corps était couvert d’ecchymoses noires. C’était tellement horrible que l’une des femmes qui étaient sur place s’est évanouie”.

Les voisins ont par la suite appelé les secours et la police. Le petit Mykyta a été transféré d’urgence aux soins intensifs. Les médecins supposent qu’il doit souffrir d’une fracture du crâne, mais ils ne peuvent pas procéder aux examens nécessaires à cause de son cas critique.

Quand la mère fut de retour, la police l’attendait de pied ferme. Elle fut ensuite emmenée à la préfecture de police. Elle révéla ensuite que le petit Mykyta l’avait stressé car il n’arrêtait pas de pleurer, alors elle l’a laissé à la maison pour se rendre à un rendez-vous galant. Elle eut même l’audace de nier les faits et de prétendre que les marques sur le corps du bébé, sont le résultat d’un coup de froid !
A noter que la mère a également un autre fils de 3 ans, qu’elle a eu alors qu’elle n’avait que 16 ans. Ses deux enfants sont de deux pères différents, celui du petit Mykyta n’a pas l’air de se soucier de son cas. La justice lui retira tout droit de parentalité, en plus d’une peine de prison de 5 ans.

L’abus et la violence envers les enfants

La violence contre les enfants désigne tout mauvais traitement physique, psychologique, ou sexuel envers un enfant. Elle englobe aussi la négligence causant un dommage physique ou psychologique, ainsi que l’abus de pouvoir et de confiance. Il y a plusieurs types de violences contre les enfants :

– Psychologique : Toute atteinte à l’estime de soi de l’enfant par une personne en position de confiance ou de pouvoir. Cela inclut le rejet, l’humiliation, la terreur ou encore l’isolation.
– Physique : Acte d’occasionner des blessures à un enfant ou un jeune par une personne en position de pouvoir ou d’autorité.
– L’exposition à la violence familiale : le fait qu’un enfant soit témoin d’actes de violence perpétrés par un membre de la famille envers un autre.
– La négligence : que ce soit par rapport à l’alimentation, le logement, l’habillement ou encore l’hygiène.
– Abus sexuel : quand une personne plus âgée, en position de pouvoir, se sert de l’enfant pour obtenir une gratification sexuelle.

Contenus sponsorisés
Loading...