Une mère dévastée partage une photo déchirante du moment où son fils est mort-né à cause d’une erreur des médecins

De nombreuses femmes enceintes appréhendent le moment de l’accouchement. Entre crainte et impatience, elles traversent les étapes de leur grossesse avec un trop-plein d’émotions parfois difficiles à gérer. Néanmoins, lorsqu’elles pensent à l’expérience tant attendue de la rencontre avec leur bébé, une force et un courage infaillible viennent supplanter cette peur. Malheureusement, il arrive parfois que malgré cette intrépidité, l’accouchement ne se déroule pas tout à fait comme prévu et brise le rêve de construire une vie de famille. Dans un témoignage poignant relayé par The Sun, une femme accouche d’un bébé mort-né après que les médecins n’aient pas décelé une complication sous-jacente à sa grossesse.

La grossesse est toujours une expérience très particulière dans la vie d’une femme. Elle sent son bébé se mouvoir et se développer dans son ventre et attend impatiemment de pouvoir le prendre dans ses bras. Mais cette épreuve peut également donner lieu à un stress intense, notamment lorsqu’il s’agit d’une première grossesse. Kristy Watson, résidante en Australie, était âgée de seulement 20 ans lorsqu’elle se préparait à accueillir son premier bébé, le petit Kaycen. Mais à 32 semaines de grossesse, les médecins ont découvert une anomalie qui a coûté la vie à son enfant.

Kristy Watson

Elle a subi des symptômes inquiétants qui allaient révéler une sévère pathologie

Kristy a vécu une expérience des plus douloureuses lorsqu’elle a appris que son bébé était décédé dans son ventre, après 32 semaines de grossesse. La femme, qui souffrait d’une pré-éclampsie qu’elle ignorait jusque-là, considère que les médecins ont une grande part de responsabilité dans ce qui lui est arrivé.  “Ça me brise le cœur à chaque fois que je réalise que mon petit garçon aurait pu être avec moi aujourd’hui”, a déploré la femme.

Kristy Watson 1

La pré-éclampsie engendre une élévation de la pression artérielle qui peut causer des complications pour la mère, ainsi que pour le bébé. Elle se manifeste par des symptômes précis qui nécessitent des traitements adéquats.

Kristy Watson 2

Mais dans le cas de Kristy, le diagnostic a été posé trop tard. “J’étais tellement enflée que mes chaussures ne m’allaient pas, mon visage était gonflé et je ne parvenais même pas à voir mes chevilles”, a expliqué la femme. “Il était également difficile de fermer mes mains parce que mes doigts étaient enflés. La sage-femme m’a dit de venir à l’hôpital et c’était la première fois que le médecin me disait que ça pouvait être la pré-éclampsie”, ajoute-t-elle. Seulement, Kristy considère que le personnel médical ne faisait qu’émettre des hypothèses et ne l’a jamais réellement informé de sa condition. Tout au long de sa grossesse, elle souffrait de maux de tête paralysants.

Kristy Watson 3

À 32 semaines de grossesse, les symptômes de la femme s’accentuaient. Après avoir ressenti des douleurs abdominales atroces pendant la nuit, elle s’est rendue à l’hôpital. Les médecins ont alors effectué une échographie avant de constater l’absence de ses battements cardiaques.

Kristy Watson 4

Dévastée par la situation, la mère est restée 3 jours à l’hôpital, sous surveillance, avant d’entamer le travail pour accoucherde son bébé mort-né. Elle l’a ensuite baigné, puis habillé et cajolé, avant de lui dire adieu.

Kristy Watson 5

Face à cette douleur inconsolable, elle a tenu à avertir les femmes enceintes de suivre leur instinct et de consulter en urgence si des symptômes inquiétants surviennent pendant leur grossesse.

Kristy Watson 6

La pré-éclampsie : une maladie fréquente qui peut déboucher sur de graves complications

La pré-éclampsie est une pathologie fréquente liée à la grossesse et concerne près de 40 000 femmes en France chaque année, indique l’Inserm. Cette maladie se caractérise par une élévation anormale de la pression artérielle et engendre une élévation de la quantité de protéines dans les urines. Il s’agit d’une urgence médicale qui nécessite une hospitalisation et un suivi régulier puisqu’elle met en jeu le pronostic vital du bébé, mais aussi de la mère. Pour repérer une pré-éclampsie, certains symptômes sont à identifier :

– Hypertension artérielle
– Des troubles visuels ou une hypersensibilité à la lumière
– Présence de protéines dans les urines
– De violents maux de tête
– Des bourdonnements dans les oreilles (acouphènes)
– Des douleurs abdominales
– Des vomissements
– Des oedèmes dans certaines parties du corps
– Une prise de poids soudaine
– Une diminution ou un arrêt du volume urinaire
– Bouffissures des paupières
– Somnolence

La pré-éclampsie tient son origine dans un dysfonctionnement du placenta qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé de la  mère et de l’enfant. En effet, la maladie peut évoluer rapidement et donner lieu à plusieurs complications dont une hémorragie cérébrale, une éclampsie, une insuffisance rénale, un décollement placentaire, etc. De ce fait, la prise en charge repose sur une admission à l’hôpital et un suivi médical régulier de la mère et du fœtus.

Lire aussi « J’ai accouché de mon bébé mort-né et je dois vendre tous ses vêtements pour qu’il ait une tombe »

Contenus sponsorisés