x

Une mère admet avoir congelé ses nouveau-nés dans son congélateur

Chaque année plus de 70 millions de grossesses non désirées sont recensées à travers le monde, soit à cause de la non-utilisation de la contraception ou de son échec. Certaines personnes vont accepter la situation et s’adapter en menant à terme la grossesse, d’autres vont avoir des réactions inattendues voire cruelles. Comme c’était le cas de cette mère qui congelait ses nouveau- nés non désirés à la maison. Découvrez plus de détails dans cet article !

Il y a bien des raisons qui expliquent qu’une femme ne veuille pas avoir un enfant à un moment particulier de sa vie, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’environ la moitié de toutes les grossesses non désirées se terminent par un avortement.  Steffi Schmidt est l’une de ces mamans, sauf qu’au lieu d’avorter elle a décidé d’assassiner ses 2 bébés à la naissance en les congelant. A l’instar de la française Véronique Courjault qui a assassiné 3 de ses nouveau-nés en les congelant, cette allemande de 46 ans a été condamnée à près de dix ans de prison après la découverte ses crimes.

La réalité sur les grossesses non désirées 

La grossesse non désirée est un problème mondial qui touche les femmes, leurs familles et la société. La grossesse non désirée peut résulter d’un échec de la contraception, de la non-utilisation des nombreuses méthodes de contraception disponibles et, plus rarement, d’un viol. L’avortement est une conséquence fréquente des grossesses non désirées mais  qui peut entraîner de sérieux effets négatifs à long terme sur la santé, y compris l’infertilité et la mort maternelle. 

Dans certains pays, la pauvreté, la malnutrition et le manque d’assainissement et d’éducation ont des conséquences graves sur la santé des femmes et de leurs familles qui subissent une grossesse non désirée. Indépendamment de la cause, les grossesses non désirées et leurs conséquences négatives peuvent être évitées grâce à la contraception. 

Dans des cas plus extrêmes, les conséquences négatives des grossesses non désirées peuvent être désastreuses. Le témoignage dans cet article en est l’exemple, lisez-le jusqu’à la fin !

La rupture du couple a révélé le secret

Steffi Schmidt est une femme de 46 ans qui a eu deux enfants avec son partenaire Uwe W. Malgré l’utilisation des moyens de contraception, la jeune femme est quand même tombée enceinte mais dans les deux cas elle a pu garder le secret sur sa grossesse non désirée jusqu’à la naissance. 

Selon les déclarations de Mme Schmidt, après la naissance de son premier bébé, elle l’a mis dans un sac en plastique alors qu’il était en vie et l’a placé dans le congélateur. L’enfant est mort d’hypothermie.

En ce qui concerne le deuxième enfant, il  aurait été étouffé avant d’être placé dans un autre sac à côté du deuxième bébé. Elle a procédé ainsi car d’après ses dires, elle ne voulait pas s’éloigner des corps de ses enfants, c’est pourquoi elle les a cachés dans son congélateur.

Lors de l’interrogatoire, on a demandé à la maman pourquoi elle n’avait pas avorté, la femme s’est justifiée par le fait qu’elle n’avait pas d’assurance maladie ni de permis de conduire pour se rendre dans une clinique. A un moment donné, elle a également affirmé qu’au moment où elle a découvert la grossesse, il était déjà trop tard pour un avortement.

Après les investigations, il a été découvert qu’après leur rupture, le partenaire voulait se venger et a ainsi appelé la police pour l’informer sur ce que cette maman a fait à ses bébés. 

Le désir de vengeance de l’homme s’est toutefois retourné contre lui lorsque les autorités ont découvert qu’il était au courant des bébés congelés depuis le début. Pire encore, il a été découvert que l’homme avait fait chanter sa partenaire avec les informations sur les bébés morts en la forçant à avoir des rapports sexuels avec lui en échange de son silence. Depuis son arrestation, Schmidt a avoué ces actes.

Le Dr Steffen Daue, psychologue judiciaire a déclaré que la maman est une personne passive, qui évite de trouver des solutions aux conflits. Mais elle était bien consciente de ses actes, et si elle était retombée enceinte, elle aurait agi de la même manière que dans les deux affaires pour lesquelles elle est accusée.

La maman a été a été condamné à neuf ans et demi de prison ferme pour avoir  assassiné deux de ses propres enfants. Selon les rapports de police, la femme a avoué qu’elle avait tué ses bébés parce qu’elle croyait que son mari ne voulait plus d’enfants. Elle rajoute qu’elle se considère comme un monstre et qu’elle mérite bien sa peine.

Une histoire bien triste qui atteste du manque d’éducation, d’accompagnement et de communication dans certaines familles. Le dialogue est indispensable au sein d’un couple ; il permet de résoudre les problèmes et de se mettre d’accord sur les objectifs de chacun des partenaires.

Contenus sponsorisés
Loading...