Une maman supplie l’hôpital de ne pas laisser sortir son bébé quelques heures avant qu’il ne meure

Quand une mère est témoin de la maladie de son enfant, elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il soit soigné jusqu’à sa guérison complète. Cela a été le cas pour cette maman qui a supplié l’hôpital de ne pas laisser son bébé sortir de l’établissement avant qu’il ne meure d’une méningite et d’une septicémie. Tragiquement, le nourrisson est décédé des suites de deux maladies, dans l’indifférence de l’équipe de l’établissement. Cette histoire tragique nous est relayée par nos confrères du site britannique The Daily Mail.

Quand son bébé est tombé gravement malade, cette mère s’est heurtée à un terrible refus de l’hôpital de l’admettre dans leur service. Et ce « non » vaudra à l’enfant de décéder des suites d’une septicémie et d’une méningite. La mort du petit bébé de trois mois laissera Muna, sa maman, dévastée par le chagrin. Cette dernière aura assisté à des symptômes inquiétants qui lui auront valu de réagir rapidement pour sauver son fils.

Une décharge de l’hôpital

hopital

Quand le personnel de l’hôpital a souhaité signer une décharge pour laisser un bébé retourner chez lui, la mère les a suppliés de le garder pour le soigner. Quelques heures après que les deux soient rentrés, le nourrisson est mort de septicémie et d’une méningite. La maman avait pourtant appelé un numéro d’urgence après que sa température ait grimpé et que ses lèvres soient devenues bleues. Quand la mère et son fils sont tous deux arrivés au Tameside Hospital, la femme a expliqué que son enfant avait attrapé froid mais cette dernière a été sommée de retourner chez elle malgré les suppliques de cette dernière. Un refus qui vaudra à la condition de ce bébé d’empirer et de le conduire tout droit à la mort.

enfant

Une mort soudaine

Quelques temps après, le petit Muhammad est mort des suites de ses deux maladies. Avant d’être admis aux urgences, le nourrisson vomissait et avait une température de 38 degrés. Accueilli par les infirmières, le bébé était alerte et pouvait interagir avec la mère. Quand le personnel médical a repris sa température, ils ont découvert que celle-ci a atteint 39 degrés et que son cœur battait de façon inquiétante. Il a alors été conduit au service de réanimation. Une enquête a été lancée pour identifier les circonstances de la mort de l’enfant. Selon les conclusions, l’enfant avait déjà été vacciné contre la méningite quand il avait 8 semaines. Il devait alors avoir un rappel quelques mois plus tard avant la contraction de sa maladie. L’autopsie a révélé que Muhammad était atteint d’une éruption cutanée due à la méningite B qui couvrait son visage, sa poitrine, son abdomen et son dos.

Qu’est-ce que la méningite B ?

La méningite est la contraction d’une bactérie appelé méningocoque, souvent présente dans la gorge. Celle-ci se propage essentiellement par voie aérienne ou via la salive et atteint la circulation sanguine. Ce type de méningite peut alors entraîner une septicémie qui peut à terme mener vers la mort du patient. Elle peut également se traduire par l’apparition de plaques rouges et hémorragiques. Il est recommandé de vacciner un bébé pour pallier la menace de cette maladie qui peut provoquer la mort.

Le deuil d’un enfant : une épreuve dévastatrice

Si la mort d’un enfant peut être bouleversante et provoquer de profonds sentiments de désespoir, il existe une lumière au bout du tunnel pour atteindre la résilience. Le chemin est long avant de surmonter cette épreuve mais il est toujours possible de se réapproprier sa vie avec un soutien des proches et un travail sur soi. Ne pas s’isoler face à cet événement dévastateur est l’une des pistes pour transcender ce deuil et sourire à nouveau.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close