Une maman en pleure : « 20 heures après notre retour de Disney, ma fille est morte »

Parfois, la vie vient nous prendre ce que nous avons de plus cher et ce, aux moments les plus prématurés. Cela a été le cas pour cette mère qui a dû se résoudre à perdre sa petite fille des suites d’une violente septicémie. La maman et son enfant étaient au célèbre parc de jeux Disney avant que cette dernière décède 20 heures plus tard. Scarlett Middleton s’est donc éteint tragiquement, laissant derrière elle une femme éplorée par un deuil dévastateur. La maman se livre sur cette épreuve déchirante qui nous est relayée par nos confrères du site britannique The Sun.

Il est des deuils qui nous marquent à tout jamais. Cette jeune mère en a été témoin puisqu’elle a perdu sa fille au lendemain de leur sortie à Disney. La victime n’a pas survécu aux drames que cause la septicémie. Elle est morte 20 heures après ce jour si spécial pour la famille. Holly, la mère raconte un deuil terrible et se remémore le souvenir de sa joie de vivre que la mort lui a arraché.

Une visite à Disney World

Avant que la mort fauche la petite Scarlett, la mère et sa fille étaient en sortie à Disney World, l’endroit préféré des enfants du monde entier. La petite fille portait alors un déguisement de princesse et s’était habillée pour l’occasion en Ariel, l’héroïne du dessin animé La Petite Sirène. Dans un blog dédié à la vie quotidienne des parents,  la maman se confie quant à cette épreuve terrible. « Je ne savais pas qu’elle allait aussi être une princesse au paradis » confie-t-elle, dévastée. Après être retournée de Disney, la petite fille vomissait et avait une température élevée. Le lendemain, Scarlett était si léthargique qu’elle ne pouvait pas marcher pour se rendre chez le médecin. Des symptômes qui allaient précipiter sa mort prématurée.
Une maman en pleure

Une mort soudaine

Après la consultation, les médecins lui ont prescrit un traitement médicamenteux et ont expliqué à la mère qu’il s’agissait d’un virus dans l’estomac. 20 heures plus tard, l’enfant a perdu la vie. « J’ai appelé l’ambulance quand j’ai vu que cela n’allait pas. Elle est morte dans l’ambulance. Heureusement, j’étais avec elle » se souvient la maman en deuil. Scarlett était atteinte de septicémie, une infection mortelle si elle n’est pas soignée. Une maladie qui arrachera la petite fille aux bras de sa mère.

Une maman en pleure

Une association pour Scarlett

En l’honneur de son enfant partie trop tôt, la jeune maman a décidé de fonder une association.  La femme a donc levé des fonds sur une plateforme [ndlr : GO Fund Me], afin de pouvoir offrir des centaines de roses aux personnes en proie au deuil. Holly s’est réjouie de cette entreprise qui a connu un franc succès. « L’association a désormais les moyens d’offrir 200 roses par semaine » s’est enthousiasmée la mère de la défunte Scarlett. Une initiative salutaire qui pourra soulager ceux, qui, comme elle, ont connu la douleur d’une telle perte.

Qu’est-ce que la septicémie ?

Véritable infection généralisée de l’organisme, la septicémie peut conduire à la mort si elle n’est pas traitée rapidement. Elle se caractérise par des décharges répétées de germes pathogènes à partir d’un foyer dit infectieux. Parmi ses symptômes, nous comptons de la tachycardie, de la fièvre, une fréquence respiratoire élevée et un changement du nombre de globules blancs dans le sang. En présence de ces signes, il est indispensable de se rendre en urgence chez un médecin qui pourra prescrire un traitement médicamenteux ou une autre intervention.

Comment surmonter la perte d’un enfant ?

De toutes les douleurs, celle de perdre un enfant est dévastatrice. Choc, sidération, colère, marchandage sont autant de sentiments qui doivent être exprimés pour cheminer vers l’acceptation.  Cette épreuve n’est pas inéluctable et peut être transcendée avec de l’aide et la décision de se réapproprier sa vie. Les proches des personnes en deuil devront se montrer plein de sollicitude et les aider pour assumer certaines tâches qui seront difficiles à exécuter lors de cette période délicate. Un soutien thérapeutique pourra être envisagé si la tristesse est invalidante et accompagnée de pensées suicidaires.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close