Une maman dépense 8000 euros pour son addiction à la consommation de Talc pour bébé – et mange un pot par jour

Manger du talc. Voilà à quoi ressemble le quotidien de Lisa Anderson depuis près de 15 ans. Selon le New York Post, la femme souffrirait du syndrome de Pica. Découvrez son incroyable histoire et ce qu’il faut savoir sur cette maladie encore peu connue.

Tous les jours depuis plus d’une décennie, Lisa Anderson mange du talc. Et le problème aurait pris plus d’ampleur au fil des années, l’empêchant même de dormir la nuit, indique le tabloïd new-yorkais. 

lisa
Lisa a dépensé plus de 8000 euros pour son addiction – Source : SWNS:South West News Service

Elle aurait dépensé plus de 8000 euros pour du talc

Sa dépendance pour le moins étrange l’a poussée à effectuer des dépenses faramineuses pour pouvoir consommer un pot de talc par jour. Selon ses calculs, elle en serait arrivée à plus de 8000 euros pour satisfaire ses envies compulsives. La femme de 44 ans aurait commencé à manger du talc il y a de cela 15 ans, quand elle devait sécher son fils après l’avoir baigné. Depuis ce jour, elle ne parvient plus à s’arrêter

Elle aurait commencé à se faufiler chaque jour dans la salle de bain en mettant de la poudre sur le dos de sa main pour ensuite la manger. Au fil du temps, elle a commencé à le faire toutes les 30 minutes, puis jusqu’à 40 fois par jour, et était capable de consommer un pot entier de 200 g. 

lisa1
Lisa souffrirait de la maladie de Pica – Source : SWNS:South West News Service

Parfois, elle se lève quatre fois par nuit afin d’assouvir son envie. Une gourmandise insolite qui cache en réalité un véritable trouble du comportement alimentaire. 

« Un bon goût savonneux » 

Si Lisa est consciente que cette habitude est réellement étrange, elle admet que le goût qui ressemble un peu à celui du savon lui plaît particulièrement. Sa dépendance aurait commencé en 2004, après avoir mis au monde son cinquième enfant. Pendant qu’elle lui donnait le bain, la femme a remarqué que le pot de talc était légèrement poussiéreux, et cela aurait été l’élément déclencheur de cette addiction. « Il y avait un peu de poussière qui émanait du haut du pot. J’ai eu cette envie soudaine de le manger et je ne pouvais tout simplement pas la combattre » raconte Lisa, puis d’ajouter que « c’était vraiment satisfaisant  ».

lisa2
Son addiction aurait commencé en 2004 – Source : SWNS:South West News Service

Une addiction difficile à contrôler

Deux jours. C’est la période maximale pendant laquelle elle a tenu sans céder à la tentation. C’était aussi la pire période de sa vie, confie la maman. De plus, cette envie ne s’est jamais manifestée après la naissance de ses quatre précédents enfants. Ce n’est qu’après le cinquième, qu’elle a développé cette addiction soudaine. Elle aurait même trouvé une solution lorsqu’elle ne peut pas manger du talc en public :  des bonbons à la menthe extra forts qui lui rappellent la texture crayeuse de la poudre blanche. 

Elle pourrait souffrir de la maladie de Pica

Après avoir réussi à dissimuler cette habitude pendant près d’une décennie, son ex-partenaire a fini par découvrir sa manie secrète et l’a poussée à demander de l’aide à un professionnel de santé. Suite à des examens, les médecins ont déclaré à cette mère de cinq enfants qu’elle serait susceptible de souffrir du syndrome de Pica. Ce dernier étant caractérisé par une compulsion à manger des produits non alimentaires.  Elle souffrirait également de trouble obsessionnel compulsif et d’une carence en fer, identifiable par ces 9 symptômes

lisa3
L’addiction de Lisa a commencé après la naissance de son cinquième enfant – Source : SWNS:South West News Service

Qu’est-ce que la maladie de Pica ?

La maladie ou syndrome de Pica se traduit par la consommation de substances non nutritives et non comestibles pendant plus d’un mois. Elle est considérée comme un trouble du comportement alimentaire, à l’instar de la boulimie ou l’anorexie.  Pour autant, cette définition est parfois remise en question, indique le Dr Stéphane Clerget qui s’interroge sur la pertinence de cette classification étant donné que les produits ingérés ne sont pas considérés comme des aliments. 

Il s’agit généralement de craie, de terre, de poussière ou de cailloux, entre autres substances. La trichophagie, qui se traduit par le fait d’arracher ses propres cheveux pour les manger, peut également faire partie de ce syndrome. En Russie, des médecins avaient ôté près d’un demi-kilo de poils de l’estomac d’une fille pour cette raison. Mais il est à noter que la maladie de Pica ne s’applique pas avant l’âge de 2 ans, les jeunes enfants pouvant facilement mettre dans leur bouche toutes sortes de produits. En outre, près de 50% des cas seraient en réalité un symptôme d’une maladie psychiatrique, souligne le Dr Clerget. 

Quels sont les risques de ce syndrome ?

Ces derniers vont dépendre de la nature des substances ingérées et de leur toxicité. En cas d’inhalation ou d’ingestion du talc comme c’est le cas de Lisa, le site de la US National Library of Medicine met en avant des risques de troubles respiratoires, de toux, de diarrhées et de vomissements, entre autres symptômes. Lorsqu’il s’agit d’objets tranchants, le Dr Clerget évoque la possibilité d’une perforation du tube digestif ou d’une occlusion intestinale. Une dénutrition et des carences peuvent également se manifester chez les personnes malades. 

Lire aussi Accro au talc, elle en mange 200 grammes par jour pendant 15 ans

Contenus sponsorisés