x

Une maman découvre des soutien-gorge rembourrés vendus pour des jeunes filles

C’est le cri de colère d’une mère dépassée en voyant un article pas comme les autres. Découvrez l’histoire de cette femme qui, en voulant faire des courses, découvre des sous-vêtements à la destination des enfants. Ces soutiens-gorge sont rembourrés pour des jeunes filles de l’âge de six ans. Une particularité qui inquiète cette maman et qu’elle partage sur ses réseaux sociaux.

Relayée par le blog Parents, cette colère maternelle est née d’une brassière. Rembourré, ce sous-vêtements destiné aux filles est censé faire paraître la poitrine plus grande et ce, vraisemblablement à l’âge de six ans. 

Le soutien-gorge pris en photo – Source : Angela Fellars/Facebook

Des injonctions qui pèsent sur les fillettes

Si de nombreux impératifs pèsent sur les femmes, ces derniers se projettent également sur de très jeunes filles. C’est particulièrement le cas avec la puberté où le corps change et les hormones fluctuent. Au-delà des règles, la pression sociale s’exerce sur les adolescentes en leur montrant quel corps avoir, quels vêtements porter pour combler le sentiment d’appartenance à un groupe si important à cet âge vulnérable. C’est d’ailleurs à ce dernier où émergent les troubles du comportement alimentaire (TCA) car l’adolescence est caractérisée par un besoin de repères affectifs où on a besoin de se sentir aimé et validé par ses pairs. Cette transition vers l’âge adulte ne semblerait pas la seule à être altérée par le spectre de la perfection, l’enfance pour les jeunes filles peut aussi présenter des points de similarité. C’est ce que cette mère américaine a remarqué en voulant acheter des vêtements pour son enfant. 

L’une des images publiées par la maman – Source : Angela Fellars/Facebook

Une publication révoltée

Cette expérience n’a pas laissé Angela Fellars de marbre. Elle a d’ailleurs été tellement interpellée qu’elle a partagé cette amère expérience sur un statut Facebook. Et pour cause, elle a découvert des brassières rembourrées destinées à des filles de 6 ans. « Qu’est-ce que c’est que ça ? » s’est-elle interrogée en légende du vêtement qu’elle a pris en photo pour le montrer à ses abonnés. Et cette publication a également enragé les autres parents qui se sont aussi montrés inquiets pour leurs enfants puisqu’il s’agit d’une marque célèbre. Un d’entre eux a commenté : « Je suis confuse. Pourquoi un enfant de six ans aurait-il besoin d’un soutien-gorge ? Peut-être s’agit-il d’une erreur d’étiquette » D’autres espèrent qu’il s’agit de 6x, une taille qui n’a aucun rapport avec l’âge. Certaines mères arguent qu’il s’agit peut-être de coussinets pour cacher les mamelons. Malgré les discordances, ces commentaires ont soulevé un débat important, la sexualisation des jeunes filles. Cette maman en a tragiquement fait les frais avec les photos de son bébé filtrées par des pédophiles.

Comment protéger mon enfant d’une sexualisation précoce ?

Publicités, réseaux sociaux, entourage sont autant de vecteurs qui influencent les enfants et ce, même avant l’adolescence. Il est parfois difficile de s’interposer face à ce flux d’informations qui peut grandement impacter l’estime de soi. Les jeunes filles sont particulièrement touchées car elles sont continuellement sexualisées. L’exemple des concours de mini-miss, désormais interdits en France, montre qu’à un jeune âge, elles peuvent être sexualisées avec des accessoires et attitudes sexy. En Chine, un défilé de fillettes en lingerie a eu lieu. Elles avaient à peine 5 ans. 

L’American Psychological Association (APA) s’est penchée sur cette question en donnant des clés aux parents sur les moyens d’aider les enfants à s’affirmer malgré toutes ces injonctions qui pèsent sur eux. Pour cela, une seule solution : le dialogue. L’organisme préconise d’enseigner aux garçons le respect des femmes mais aussi l’analyse des contenus médiatiques. « N’hésitez pas à poser des questions et à discuter avec vos enfants lorsque vous regardez un film, lisez un magazine ou surfez sur internet avec eux. Engagez la conversation à ce sujet et prêtez une oreille attentive aux réponses qu’ils vous donnent » conseille le groupe de psychologues. 

Ils recommandent également de toujours expliquer un refus au lieu de l’interdire tout simplement mais aussi de réagir quand des contenus sexualisent le corps des jeunes filles via les associations de consommateurs, par exemple. Encourager ces dernières à réaliser leurs objectifs ou à suivre la voie d’une passion est important pour que l’épanouissement prime sur l’apparence. C’est un constant travail d’éducation et de communication car les jeunes filles sont constamment influencées par des moyens psychologiques puissants afin d’accorder plus d’importance à son physique. Cela conditionne également le passage à l’âge adulte. 

Contenus sponsorisés
Loading...