Une maman de 4 enfants défigurée après une attaque à l’acide affirme : « Je suis toujours une belle femme »

Défigurée par de l’acide et ne voyant plus que d’un œil, la vie de Esther Jimenez a basculé du tout au tout. Pourtant, la brave femme a décidé de ne pas céder à ce bouleversement de sa vie. Alors qu’elle a désormais un autre visage, son témoignage démontre qu’il est absolument possible d’aller de l’avant malgré les traumatismes que certains peuvent subir. The Sun nous livre le récit inspirant d’une femme dont la beauté irradie à travers sa positivité.

Esther a survécu à une attaque à l’acide atroce et à la douleur indescriptible. Elle raconte que malgré tout, elle se sent toujours belle malgré l’irréversible changement de sa vie.

Esther

Esther Jimenez avant l’incident. Source : The Sun

Attaquée à « l’acide du diable »

Le drame a eu lieu en 2011 dans son lieu de travail, un café dans la République dominicaine, son pays natal. Ce jour-là, elle a été attaquée à « l’acide du diable ».

Même aujourd’hui, elle ne connaît pas la raison pour laquelle elle a été assaillie. Quant à l’agresseur, il n’a jamais été attrapé. Tout ce dont elle dispose à propos de cet incident, est un soupçon. Celui selon lequel, le sentiment de « jalousie » aurait poussé l’agresseur à l’attaquer, rapporte The Sun.

Esther1

Esther positive face à ses brûlures – Source : The Sun

L’étranger était entré dans le café en se dirigeant vers elle et lui a dit qu’il avait en sa possession quelque chose qui lui avait été « envoyé ». Il lui a ensuite jeté le produit corrosif sur son visage. La douleur était insoutenable.

La femme a raconté à quel point elle a crié de douleur pendant que les personnes présentes ont tenté de soulager ses brûlures avec de l’eau. Suite à quoi, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital de la région où elle a dû subir 27 chirurgies. Elle s’est faite refaire le nez, a perdu un œil et a reçu d’innombrables brûlures sur tout le visage et le corps. 

Une attitude exemplaire

La femme ne recule pas pour autant et a déclaré se sentir belle malgré l’incident qui a changé sa vie. « Je suis la même personne. Peu importe ce qu’une femme traverse, tout dépend de ce que vous décidez de ressentir. » a-t-elle exprimé lors d’une récente interview.

Esther2

Photo de famille d’Esther Jimenez– Source : The Sun

En riant, Esther a déclaré avoir demandé à sa sœur, douée de franchise, à quoi elle ressemblait. Elle lui avait répondu : « Comme du papier froissé ». Néanmoins, la femme a dit qu’elle ne pouvait pas se soucier de ce à quoi son visage avait l’air. Il n’y avait que la douleur qui la préoccupait. 

Aujourd’hui elle compte aider les femmes afin qu’elles ne subissent plus le même sort

Sur Instagram, Esther a plus de 70 000 abonnés à son actif. Elle utilise la plateforme pour qu’elle contribue à mettre fin à la réalité que subissent plusieurs femmes. En effet, ce type d’attaque est très courant contre les femmes de la République dominicaine.

Elle demande de ce fait, que les sanctions soient plus sévères à l’encontre de ces assaillants.

Esther3

Esther veut mettre fin à l’atrocité que subissent plusieurs femmes – Source : The Sun

Esther reste très forte malgré un entourage plus sévère

Après l’incident, Esther a dû perdre beaucoup de « supposés » amis ainsi que son copain à l’époque. Sa mère, elle, était dévastée car elle avait l’impression que sa fille était « morte » et « ne pouvait pas supporter » de la voir dans cet état. Certaines histoires démontrent cependant, que l’amour ne s’arrête pas à la beauté.

« Avant que l’acide ne soit jeté sur moi, je me sentais belle. Et même comme ça, brûlée, je me regarde dans le miroir. Je regarde ce petit œil que je ne peux pas fermer correctement et je dis malgré tout, ‘regarde le bel œil. Je me sens belle.’ ». Une attitude salutaire à adopter quand on connaît la double peine qu’il est possible de vivre après un tel événement.

Esther4

La femme se sent belle malgré son visage défiguré – Source : The Sun

Vivre après une défiguration

Le visage ayant un rôle central dans nos diverses interactions avec autrui, la victime d’une défiguration fera face à plusieurs difficultés d’ordre psychologique comme le souligne le site de la Fondation des brûlés.

La perturbation psychologique peut durer assez longtemps, mais la Fondation conseille qu’il est important de savoir que cette perturbation s’estompera de manière progressive. Il convient aussi de pouvoir évacuer les traumatismes qui restent stockés dans le corps.

Aussi, il est important d’en parler à son entourage car le soutien que cela peut apporter est non négligeable. Si toutefois, ces recours sont insuffisants, il serait bon de demander l’assistance d’un thérapeute qui pourra aider le patient à dépasser ses perturbations d’ordre psychologique.

Lire aussi Une femme violée par son ex-mari et ses proches est forcée de boire de l’acide devant sa fille

Contenus sponsorisés