Une infirmière sans cœur empoisonne 5 bébés avec de la drogue

Dans un monde plein de cruauté, on ose tout de même espérer que les êtres innocents puissent être épargnés de la violence humaine, mais cet espoir se retrouve souvent anéanti lorsqu’on entend des histoires comme celle-ci. En Allemagne, une jeune infirmière a été interpellée par la police après avoir cruellement tenté d’empoisonner 5 bébés pendant la nuit en mettant de la morphine dans leur lait. Les autorités affirment qu’elle a agi avec préméditation et décident de la poursuivre pour tentative de meurtre. Cette histoire glaçante nous est relayée par The Sun.

Une infirmière de l’hôpital universitaire d’Ulm a été arrêtée par la police après avoir prétendument tenté d’assassiner 5 bébés en empoisonnant leur lait avec de la morphine. Elle risque d’être poursuivie pour 5 tentatives de meurtre préméditées.

Un crime effroyable

crime effroyable

A l’hôpital d’Ulm University, en Allemagne, 5 petits bébés sont tombés malades simultanément, manifestant un essoufflement et des difficultés respiratoires.

Au vu des symptômes, les médecins ont initialement pensé qu’il s’agissait d’une infection, mais ils ont découvert avec stupéfaction que les échantillons d’urine prélevés révélaient des traces de morphine chez les 5 bébés alors que cet antalgique n’avait été prescrite qu’à 3 d’entre eux. Il s’agissait donc très probablement d’une tentative d’empoisonnement dont ils ont dû avertir les autorités compétentes.

Le chef de police, Bernhard Weber, a déclaré : “Dans les premières heures, 5 nourrissons, âgés entre un jour et un mois ont souffert d’essoufflement presque simultanément”.

En évaluant la situation, les enquêteurs ont déduit que l’heure à laquelle les symptômes s’étaient manifestés chez les nourrissons indiquait qu’ils avaient probablement été empoisonnés pendant la nuit.

Fort heureusement, le personnel médical de l’hôpital universitaire d’Ulm a été en mesure de sauver la vie des 5 nourrissons à temps grâce à leur réaction rapide et leur travail sans relâche : “C’est seulement grâce à l’action immédiate entreprise par le personnel [de l’hôpital] que ces 5 vies ont pu être sauvées”, a poursuivi le chef de police d’Ulm.

L’infirmière prise en flagrant délit

Suite à leurs soupçons d’empoisonnement, les enquêteurs ont pris soin de fouiller l’hôpital et de vérifier les casiers de tout le personnel médical. Leur suspicions se sont avérées fondées étant donné qu’ils ont retrouvé une seringue contenant du lait mélangé à de la morphine dans le casier de l’une des infirmières qui était de garde cette nuit-là.

L’infirmière en question a été décrite comme étant jeune, mais son identité n’a pas été révélée au public. Elle a été arrêtée par la police dès la découverte de la seringue empoisonnée dans son casier, mais nie toute implication.  Elle affirme ne jamais avoir tenté d’empoisonner les 5 bébés ou de leur nuire.

Une poursuite judiciaire en vue

poursuite judiciaire

Bien qu’elle nie avoir tenté d’empoisonner les 5 nourrissons, la jeune infirmière a été arrêtée par la police locale et risque d’être poursuivie, selon le procureur d’Ulm, Christof Lehr, pour “5 chefs d’accusation pour tentative de meurtre”.

Le procureur estime qu’elle a agi avec préméditation et affirme qu’elle avait “conscience que ces bébés pouvaient mourir” suite à ses actions.

D’importantes précautions à prendre avec les bébés

Les bébés faisant partie des êtres vivants les plus fragiles et vulnérables, il est de notre devoir de veiller à leur bien-être et leur protection.

Dans ce sens, il est primordial de comprendre que tout nourrisson malade ou présentant certains symptômes nécessite d’être examiné par un médecin compétent, et que les médicaments et les doses généralement administrés aux adultes ou même aux enfant pourraient les tuer. En effet, en raison de leur fragilité, les nourrissons ont besoin d’un traitement spécial et des doses adaptées aux spécificités du bébé en question, qui ne peuvent être prescrits que par un médecin.

Lire aussi Cette femme donne naissance à 10 bébés alors que les médecins n’en n’avaient vu que 6 à l’échographie

Contenus sponsorisés