Une infirmière épuisée éclate en sanglots après une longue journée de travail où elle a assisté à l’accouchement d’un bébé mort-né

Il y a des métiers qui sont absolument nécessaires dans ce monde et on peut citer ceux liés à la médecine ou à l'assistance médicale qui demeurent des métiers difficiles à gérer face à la pression constante. Cette infirmière éclate en sanglot après une longue journée où elle a été témoin de l’accouchement d’un bébé mort-né ; une histoire bouleversante relayée par nos confrères du magazine Time.

C’est après une journée longue et drainante que Caty Nixon se retrouve chez sa sœur jumelle pour dîner. Elle ne peut s’empêcher de totalement éclater en sanglot. L’infirmière aurait travaillé 50 heures en 4 jours avec un rythme effréné et en plus, elle a été témoin de l’accouchement d’un bébé mort-né.

Une expérience difficile

C’est Caty Nixon qui avance dans une interview du magazine Time que « La perte d’un fœtus est bouleversante, spécialement pour la famille, mais aussi pour le staff médical », avant d’ajouter :  « Je pense que c’est l’une des pires expériences qu’une famille puisse vivre ». C’est après 50 heures de travail en seulement 4 jours que Caty se retrouve chez sa sœur jumelle pour enfin pouvoir se reposer et pouvoir dîner. L’infirmière ne peut s’empêcher de s’effondrer en pleurs, un moment intense capturé par Lauren, sa sœur jumelle, puis partagé sur Facebook par celle-ci dans un message adressé à sa sœur mais aussi à tous les infirmiers et infirmières. Lauren y décrit son support inconditionnel à un métier qu’elle décrit comme « spécial », on peut y lire « cette photo date de quand ma sœur est arrivée chez moi après une journée particulièrement compliquée. Elle a été témoin de l’accouchement d’un bébé mort-né. Avez-vous déjà pensé à ce que les infirmières voient tous les jours ? », elle conclut son poste en remerciant tous les infirmiers pour leur dévotion à un travail qui n’est pas toujours facile.

Pas de regrets

En dépit de jours plus difficiles que d’autres, Caty ne regrette pas son choix de carrière. Elle relativise et déclare que le jour de la photo était particulièrement éprouvant, généralement Caty se décrit comme « heureuse » dansson métier. « Dès le premier jour où j’ai choisi cette carrière d’infirmière je savais que je voulais être dans le service d’accouchement » déclare-t-elle avant d’ajouter que la sensation d’aider des parents à accoucher de leur bébé reste indescriptible, « cela me fait réaliser que je fais exactement ce que Dieu a voulu pour moi ».

Une expérience difficile

Caty rajoute qu’elle espère voir les gens qui ont vu et lu le poste de sa sœur se rendre compte du nombre de métiers qui « donnent de l’amour » et qui ne concernent pas que les infirmières  mais aussi les pompiers, les aides-soignants et même les parents.

Le burn-out, un phénomène à ne pas négliger

Le stress au travail est un paramètre à ne jamais négliger et n’est pas spécifique aux seuls métiers de la médecine. Le burn out est un phénomène qui devient de plus en plus mis en lumière. Selon Le Figaro, le burn out est décrit lorsque «  le travailleur ressent un écart trop important entre ses attentes, la représentation qu’il se fait de son métier et la réalité de son travail ». Il faut savoir que le burn out est un ensemble de symptômes causés par des conditions de travail trop extrêmes.

Une personne en burn out ressent généralement une fatigue non seulement physique mais aussi émotionnelle et mentale. Cela entraîne une dévalorisation de soi et la sensation de ne jamais être à la hauteur du travail qui lui est demandé.

Plusieurs causes ont été mises en lumière : Une surcharge de travail, être peu récompensé, se voir attribuer des demandes contradictoires mais aussi recevoir des objectifs qui sont peu clairs.

Si vous ressentez que vous êtes dans une telle situation, il est recommandé de demander l’aide d’un professionnel qui pourra vous guider et vous aider à vous sortir de cet état mental.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close