Une infirmière des urgences contaminée par le coronavirus décède seule à la maison

La progression fulgurante du coronavirus continue de faire des victimes, de tout âge, de toute nationalité, et de toute profession également. Les professionnels de la santé, en première ligne, ne sont pas épargnés malgré la grande vigilance avec laquelle ils accueillent des patients atteints par le Covid-19. Une infirmière de 54 ans est décédée récemment à Détroit, ville du Michigan aux Etats Unis. Les déclarations qui ont suivi sa mort ont été particulièrement touchantes. Elles sont relayées par le média local Fox 2 Detroit.

Une infirmière des urgences contaminée

S’il y a bien une chose que les pays du monde entier ont compris des suites de la pandémie, c’est que les professionnels de la santé sont de véritables soldats prêts à sacrifier leur confort, et parfois leur vie pour accomplir leur mission. En première ligne, beaucoup de soignants ne voient pas leurs familles pour les protéger et certains trouvent la mort dans cette lutte acharnée contre le coronavirus. Dans le Michigan, une héroïne du nom de Lisa Ewald, a été retrouvée morte toute seule chez elle. Infirmière depuis 20 ans à l’hôpital Henry Ford de Détroit, elle serait morte à cause du coronavirus.

Elle ne fêtera jamais son anniversaire 

Une infirmière des urgences contaminée

Juleen Miller est une amie de Lisa Ewald depuis plusieurs années. Trois semaines avant le décès de cette infirmière de l’hôpital Henry Ford, elles se sont rencontrées pour partager un repas au moment du petit déjeuner, mais Miller ne s’attendait pas du tout à ce que ce soit la dernière rencontre.

Les deux amies ont même échangé des messages sur la gestion de cette pandémie, et elle comptait lui faire part de ses vœux pour son 54ème anniversaire, qu’elle n’aura jamais l’occasion de fêter. Juleen Miller déclare que « le pire est que vous ne pouvez même pas vraiment l’honorer d’un enterrement à cause de cette chose stupide.”. En effet, Gretchen Whitmer, gouverneure du Michigan a interdit les grands rassemblements, y compris les funérailles, afin d’endiguer la propagation du coronavirus.

Au sujet de la façon dont elle a pu contracter l’infection, Lisa Ewald pensait qu’elle avait été exposée au virus après avoir traité un patient qui a ensuite été testé positif. Selon ses proches, elle ne pouvait pas avoir un test de dépistage avant qu’elle ne commence à ressentir les symptômes de la maladie.

Malheureusement, Lisa a appris qu’elle était positive quelques jours avant sa mort, c’est son collègue et ses voisins qui l’ont retrouvée dans son salon, toute seule. Les proches déplorent cette situation jugée “frustrante” et ne comprennent pas comment il a pu être demandé à une infirmière de rentrer chez elle alors qu’elle est malade. « On pourrait penser qu’ils s’occuperaient des leurs. » déclare un des siens.

“Nous sommes attristés”

Une infirmière des urgences contaminée

Dans une déclaration poignante publiée par Wright Lannister, président et chef de la direction de Henry Ford Health System, celui-ci déplore la perte de cette infirmière : “Il n’y a pas de mots adéquats pour décrire à quel point nous sommes attristés. Nos cœurs sont douloureux pour la famille, les amis et les collègues de nos employés. En tant que prestataires de soins de santé en première ligne de cette pandémie, nous savons que nous ne sommes pas à l’abri de ses effets traumatisants.”.

Mettant en avant les mesures prises pour protéger les soignants, il ajoute : « Nous continuons de lutter avec toutes les ressources dont nous disposons pour protéger nos employés et fournir les soins les plus sûrs à nos patients. En raison des obligations de confidentialité des patients, nous ne pouvons pas partager d’informations supplémentaires.”

Quant aux soignants susceptibles d’avoir contracté le virus, il assure que ceux-là sont testés au même titre que tout autre patient suspecté positif lorsqu’ils deviennent symptomatiques.

Le personnel médical face au danger 

En première ligne pour mener cette guerre contre un ennemi invisible, le personnel médical est le premier à être exposé à la maladie. Tous les jours, ces héros du quotidien bravent le danger pour sauver nos vies. Mobilisés au péril de leur santé, ces héros des temps modernes œuvrent, dans une atmosphère de stress et d’angoisse, à combattre ce virus. Aujourd’hui et plus que jamais, cette profession est reconnue à sa vraie valeur. Tous les soirs et dans plusieurs pays, les gens applaudissent ces travailleurs contraints de mettre à mal leur bien-être afin de préserver le nôtre. Mais au-delà de cette initiative formidable de remerciements et d’encouragements, il n’y a qu’une seule chose qui puisse véritablement aider ces guerriers tapis dans l’ombre : restez chez vous !

Lire aussi Un enfant de 5 ans se réveille de la chirurgie sans personne à ses côtés, une infirmière s’approche et le serre fort

Contenus sponsorisés