Une future mariée refuse que la fille de trois ans de son fiancé assiste à leur mariage

C’est de manière instinctive que nous avons tendance à vouloir partager les occasions heureuses de notre vie avec les personnes que nous aimons et qui nous sont le plus proches. Généralement, le jour de notre mariage en fait partie. Un jour pendant lequel nous voulons voir notre famille ainsi que celle de notre conjoint réunies. Mais il faut croire que ce n’est toujours pas le cas et que des exceptions existent bel et bien ! Découvrez l’histoire insolite de cette future mariée, relayée par nos confrères du Mirror.

Le mariage est cette étape clé partagée par deux personnes qui décident de se dire oui pour la vie. C’est une manière pour elles de concrétiser leur amour, de s’unir et d’être présentes l’une pour l’autre pour le meilleur et pour le pire. D’accepter l’autre avec ses bons et ses mauvais côtés, d’accepter son passé et les membres de sa famille dont elles feront partie dorénavant. 

Un enfant est la concrétisation d’un amour, bien qu’il soit parfois possible qu’un mariage échoue et que les deux parties divorcent et refassent leur vie séparément. Dans ces cas de figure, trouver un partenaire qui accepte son enfant n’est pas toujours aussi simple.Cette future mariée en est la preuve: elle refuse que la fille de son fiancé assiste au mariage. 

« Comment dire à mon fiancé que je ne veux pas de sa fille le jour de notre mariage ? »

Les propos tenus par cette future mariée sur les réseaux sociaux ont révolté les internautes. En effet, elle n’a pas hésité à exprimer sa volonté de faire comprendre à son fiancé qu’elle ne veut pas que sa fille de trois ans soit présente, allant même jusqu’à mettre « Pas d’enfants » sur les invitations envoyées. « J’ai mis » pas d’enfants « sur les invitations alors j’ai pensé qu’il comprendrait, mais il continue quand même de dire qu’elle sera là » a ajouté la fiancée.

Pour cette dernière, se marier doit uniquement se faire avec l’homme de sa vie et non avec la fille de celui-ci, qui attire toute l’attention sur elle et qu’elle considère également comme un fardeau qu’elle n’est en aucun cas obligée de supporter.

La plupart des lecteurs ont été outrés par les dires de la jeune fiancée, se demandant pourquoi le futur marié partagerait sa vie avec une femme qui n’aime pas les enfants. D’ailleurs, ils sont sont même allés jusqu’à lui conseiller de mettre fin à cette union.  

« Je ne veux pas d’enfants, mais cette future mariée est dégueulasse », s’est exprimé(e) un(e) internaute.

D’un autre point de vue, certains estiment que la mariée a ses raisons de penser ainsi. Et bien que les enfants soient un don inestimable, leur présence risque fortement de perturber le bon déroulement des événements importants, et un mariage se doit d’être parfait. « Un mariage doit être aussi parfait que possible, et même la présence d’un petit enfant risque de d’impacter considérablement sa réussite », a écrit une autre personne. 

Des propos révoltants pour une majorité d’internautes…

Communiquer avec  l’enfant

Il faut savoir qu’un mariage est tout aussi important pour les mariés que pour la petite fille de trois ans qui a accepté de bon cœur de partager son papa avec une inconnue. Que ce soit ses cris, son enthousiasme ou même sa tendance à attirer l’attention sur elle, cet enfant a sa propre manière d’exprimer sa joie à l’aube de cette nouvelle vie. 

En toute circonstance, un enfant doit être compris et choyé et cela s’applique encore plus lors d’un événement aussi important que le mariage de l’un de ses deux parents. En effet, les conséquences psychologiques d’une rupture n’affectent pas seulement les adultes. Par conséquent, la construction d’une nouvelle vie de famille se doit d’être accueillante et intégratrice pour les petits qui risquent de percevoir cette transition à travers des sentiments confus. En effet, ces derniers pourraient avoir du mal à comprendre leur place au milieu de tous ces changements. Pour cette raison même, il incombe aux parents et aux nouveaux conjoints de privilégier une communication douce et franche avec l’enfant concerné. Ainsi, ils veilleront à ce que celui-ci considère cette nouvelle union comme un moment heureux qui, au lieu de le priver de l’un de ses parents, lui en offre un troisième tout aussi aimant. 

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close